visite de terrain au stade Vincent Traoré de Kati : La réception n’est qu’une question de jour

Décidément, le comité exécutif de la Fédération malienne de football dirigé par Boubacar Baba Diarra demeure implacable face à leur programme de développement du football. Les Katois ne diront pas le contraire, le gazonnage du stade municipal Vincent Traoré de Kati est déjà arrivé à terme.

Oui ça y est pour le terrain de Kati. C’est au cours d’une visite de terrain effectuée le jeudi 14 mai 2014 par le président de la Fémafoot accompagné par Yacouba Traoré, secrétaire général, Kassoum Coulibaly, 3ème vice-président de la Femafoot. C’était aussi en présence 19de HamalaHaïdara, maire de la commune urbaine de Kati, BanouMakadji, président de la ligue de football de Koulikoro et plusieurs responsables du sport de la localité, située à 15 kilomètre de Bamako.

Les travaux dudit terrain de 800.000 mètre carré se sont déroulés sous la supervision de Souleymane Diabaté, chef de chantier. La nature du gazon est le sinedon et le passepoilons.  La cérémonie fut brève mais elle était pleine d’émotion. Parce que les autorités de Kati et le monde sportif ont compris que Baba et son équipe sont vraiment là pour servir le football, contrairement à tout ce qui se dit en longueur de journée par ses détracteurs.

Il convient de dire que le Mamahira souhaite jouer ces matchs de championnat dans ce stade si le terrain est homologué par la commission en charge à la Femafoot.

BanouMakadji, président de la ligue de football de Koulikoro

Le problème que traverse le football malien est extra-sportif

«Je vous conseille le comité exécutif de rester derrière les textes de l’instance nationale du football. Si vous voyez que les gens sont derrière vous c’est parce que vous travaillez et vous êtes derrière les textes. Et personne ne peut vous destituer de votre mandat. N’ayez peur de personne. Je salue le travail abattu par le comité exécutif de la Fémafoot sous les auspices de Boubacar Baba Diarra. Moussa Bah est sorti du groupe de la Femadoot par ce qu’il est allé prendre 2 millions de Francs CFA avec un commerçant de la place  au nom du président. Baba l’a chassé par ce que cela n’était pas les fonctions de la Femafoot. Pour le CSD, le président voulait coûte que coûte que son terrain soit dans le lot des terrains à gazonner en 2015. Ce qui n’était pas prévu.

Quant à M’Pa Sylla, c’est un problème de gazonnage du terrain de Touba alors que c’est Kati qui était prévu pour 2015. Le président du CSD ne voyait pas ça d’un bon œil. Aussi, la ligue de Koulikoro n’a pas voté pour ce bureau, mais nous les accompagnons, renchérit-il.  C’est un fait de Dieu, celui qui ne veut pas voir pourrait vivre ces choses dans un autre monde. Ce que vous avez dit pour le développement du football, nous sommes convaincus. Koulikoro a la preuve. Le problème que traverse le football malien n’est pas sportif. C’est un problème d’homme et sur le faux ».

Yacouba TANGARA

source :  Le Prétoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.