Tribunal populaire du trio maléfique Amadou- Baba-Kolon: Le football malien est foutu !!!

Ce qui vient de se passer le 31 octobre 2015 sera à jamais gravé dans la mémoire collective des amoureux du ballon rond malien. En lieu et place d’une assemblée générale de réconciliation des acteurs du football malien, on a assisté tout simplement à une Cour d’assises pardon à un tribunal populaire. Au vu des condamnations de 5ans, 10 ans, 15 ans et à vie prononcées par Baba Diarra, il ne fait aucun doute que la fissure du football malien est totale.

federation malienne football assemblee generale femafoot

En effet pour assouvir leur libido financière pour plusieurs années au sein du football malien,  du trio maléfique Amadou- Baba-Kolon n’a eu d’autre moyen que de recourir à un tribunal populaire digne des temps anciens pour pensent-ils se débarrasser de certains acteurs du football malien considérés comme étant des obstacles. Comme pour Fily Dabo Sissoko et compagnons, comme Tiécoro Bagayogo et Kissiman Tounkara et tant d’autres, plusieurs acteurs du football malien ont été déclarés coupables des faits qui leur sont reprochés.

Le comble dans cette affaire c’est que les personnes condamnées n’étaient pas présentes au prononcé de leurs sentences. Or en matière de justice dans un état démocratique, l’accusé devrait être présent ou représenté par un avocat. D’ailleurs il est écrit dans les statuts de la fédération qu’on ne peut condamner un responsable sans au préalable l’écouter. C’est ainsi que des décisions honteuses et inqualifiables sont le maintien de la sanction injuste et arbitraire de relégation en Ligue 2 du Djoliba AC, du COB, du CSK et de l’Avenir de Tombouctou ; de radiation du football de Monsieur Mamadou D. Fané, actuel Président du Comité Exécutif et de Monsieur Tidiane M Niambélé, président du Djoliba AC ; de suspensions massives de dirigeants allant de cinq à quinze ans infligées à Moussa Konaté, Gaoussou M’pa Sylla, Boubacar Monzon Traoré, Modibo Coulibaly, Moussa Ba, Yéli Sissoko, Maître Bassalifou Sylla, Mamadou Sow, Abéta, Salah Baby, Abba Mahamane, Cheick Kanté, Vieux Makan Kéita et Amadou Touré  Mais pour ceux qui connaissent Baba Diarra, cela n’est pas une surprise pour celui qui fut un ancien de la sécurité d’état sous le régime dictatorial du Général Moussa Traoré.

Comme on le voit cette crise du football n’est ni la défense d’un principe ou de l’éthique sportive mais la défense de l’accès aux ressources financières générées par le football. La preuve le népotisme est en passe de devenir la règle d’or de Boubacar Baba Diarra depuis son arrivée à la FEMAFOOT. Tenez-vous bien, le responsable informatique, un certain Mamadou Samaké serait son neveu, le responsable de matériels  et infrastructures, Oumar Diakité serait le petit frère de sa première femme, le Régisseur à la direction de la comptabilité serait aussi son neveu et le Gardien serait son voisin direct de son quartier. Et cela tous les moyens sont bons pour s’approprier seul de ces dividendes. Et tous les coups mêmes mortels sont permis dans ce milieu hypocrite et méchant.

 

Saïd  

Source: Tenon

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *