Transfert : NEYMAR RENCONTRE UN EMISSAIRE DU REAL MAIS…

 

Neymar footballeur bresilien braca

Membre indispensable du FC Barcelone, Neymar, à 23 ans, incarne l’avenir du club catalan et doit devenir la grande star des Blaugrana pour l’après-Lionel Messi. Actuellement sous contrat jusqu’en juin 2018, l’international auriverde suscite les convoitises des plus grandes formations européennes comme Manchester United, le Paris Saint-Germain ou encore le Réal Madrid dont il vient de rencontrer un émissaire.
Déjà intéressé par le Brésilien en 2013 lors de son départ de Santos, le président des Merengue Florentino Perez souhaiterait profiter des longues négociations du joueur avec le Barça concernant une prolongation de contrat pour le recruter selon le quotidien Sport.
Face à l’insistance des Madrilènes, l’attaquant a même accepté de rencontrer un émissaire de la Maison Blanche en marge de la cérémonie du Ballon d’or selon les informations de Onda Cero ! De quoi faire rêver les socios du Réal ? Pas vraiment, surtout avec l’interdiction de recrutement du club jusqu’en 2017… Car, en accordant une entrevue aux Merengue, Neymar voulait surtout envoyer un message aux dirigeants catalans dans le cadre des discussions concernant sa prolongation.
Pour rappel, les deux parties sont en pourparlers depuis plusieurs semaines pour étendre le bail du buteur jusqu’en 2021. Le Brésilien utilise cet intérêt pour mieux négocier. La radio ibérique est même catégorique, l’attaquant du Barça souhaite poursuivre sa carrière sous les couleurs catalanes et veut simplement utiliser les intérêts des autres équipes pour faire grimper les enchères à l’occasion du renouvellement de son contrat.
Alors qu’il a publiquement affiché son intention de prolonger avec Barcelone, Neymar a décidé de mettre la pression sur ses dirigeants avec cette rencontre. Après tout, c’est de bonne guerre…

PLUS DE 360 MILLIARDS DE FCFA DE REVENUS POUR LE BARÇA

Avec 560,8 millions d’euros (environ 367 milliards de F cfa), le Barça occupe désormais la 2è place des clubs les plus riches du monde, juste derrière son grand rival du Réal Madrid (577 millions, environ 377 milliards de F cfa), qui domine le classement depuis onze ans déjà. Tête de pont d’un football anglais surpuissant, Manchester United (519,5 millions d’euros, environ 339 milliards de F cfa) recule au troisième rang, devant le Paris Saint-Germain (480,8 millions d’euros, environ 314 milliards de F cfa), qui gagne une place, et le Bayern Munich (474 millions d’euros, environ 310 milliards de F cfa) qui en perd deux.
«C’est la première fois que trois clubs dépassent la marque des 500 millions d’euros de revenus», a souligné Dan Jones, directeur du secteur sportif au cabinet d’analyse financière. Au total, les vingt clubs les plus riches du monde ont cumulé un record de 6,6 milliards d’euros de revenus la saison dernière (environ 4,3 milliards de F cfa), soit une hausse de 8% par rapport à l’exercice précédent.
Classé quatrième la saison dernière, le Barça, auteur du triplé championnat-coupe-Ligue des champions en 2015, ne gagne donc pas que sur le terrain. «Ces succès se sont répercutés sur le plan financier. Les champions d’Europe ont pris la deuxième place à Manchester United grâce à des revenus à la hausse dans tous les domaines : recettes au stade, recettes télévisuelles et commerciales», a commenté Dan Jones. Et le président du Barça, Josep Maria Bartomeu, espère que ce n’est que le début.
Dans une interview au Financial Times en décembre, il a affirmé son ambition de faire du club catalan le premier club à dépasser la barre du milliard de revenus annuels à l’horizon 2021. Si deux clubs espagnols figurent en tête du classement Deloitte, la puissance financière de la Premier league anglaise est illustrée par la présence de neuf clubs dans le Top 20. De manière peut-être encore plus spectaculaire, ils sont pas moins de dix-sept dans les trente clubs les plus riches.
Manchester City, Arsenal, Chelsea et Liverpool se classent dans le Top 10 où figurent également les Italiens de la Juventus Turin. La tendance devrait s’accentuer encore à l’avenir avec la prochaine entrée en vigueur du nouveau contrat astronomique des droits TV en Premier league (2,3 milliards annuels, environ 1506 milliards de F cfa)).
Selon Deloitte, Manchester United, qui a payé cher son absence en Ligue des champions en 2013-2014, a même de fortes chances de détrôner le Réal Madrid dans le prochain classement en 2017. «Son retour en Ligue des champions et l’entrée en vigueur de plusieurs partenariats commerciaux importants vont renforcer sa capacité financière en 2015-2016. Avec des revenus prévisionnels de 500 millions de livres (environ 425 milliards de F cfa), il ne serait pas surprenant de voir United prendre la tête du classement pour la première fois en douze ans», a analysé Dan Jones.

 

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.