Taekwondo : AMINATA MAKOU TRAORÉ, LA PIONNIERE

Elle est la première malienne à remporter une médaille d’or aux jeux africains

 Aminata Makou Traoré taekwondo karate kinfu judo lutte

Il n’ y a aucun doute : l’émancipation des femmes n’est plus un vain mot dans notre pays. Aujourd’hui de plus en plus de femmes embrassent des disciplines jadis réservées aux hommes. Dans le domaine du sport, Aminata Makou Traoré en est une parfaite illustration. Tantie, pour les intimes, cette jeune fille de 24 ans pratique le Taekwondo depuis son enfance. Championne du Mali depuis 2004, Aminata Makou Traoré a brillamment représenté notre pays sur l’échiquier international avec à la clé une médaille d’or aux 10ème Jeux africains de Maputo 2011. A peine la vingtaine, elle est admise en 2010 au grade de ceinture noire 3è Dan en taekwondo. « J’ai été séduite par le taekwondo parce que c’est une discipline hautement physique qui, de surcroît, permet de développer l’intelligence. Je n’ai à présent aucun regret d’avoir embrassé ce sport. C’est une discipline qui a besoin de la rapidité et surtout de la concentration. En plus, c’est un sport complet et combatif », dira Aminata Makou Traoré. Elle reconnait qu’il n’a pas été facile de convaincre ses parents de son amour pour cette discipline. Mais Tantie leur rend un vibrant hommage pour l’avoir soutenu dans ses séances d’entraînements. L’héroïne confirme qu’elle n’a pas de problèmes avec ses collègues. « J’entretiens de bonnes relations avec tous mes collègues hommes, surtout avec Daba Modibo Keïta qui est aussi champion du monde. Ce dernier m’aide beaucoup en me donnant des conseils et il est dévoué pour toutes les pratiquantes de taekwondo », ajoute Tantie. Des difficultés. Aujour d’hui, le taeakwondo est confronté à de nombreux problèmes comme l’absence de matériel adéquat dans les centres d’entraînement, surtout des plastrons électroniques et la participation insuffisante aux compétitions africaines. C’est pourquoi, notre championne exhorte le ministère des Sports et les autorités à accorder plus d’importance aux arts martiaux, pour assurer la promotion de ces disciplines. “Les athlètes maliens ont beaucoup de talents, les arts martiaux remportent plus de médailles au Mali”, juge-t-elle. “Mon plus grand souvenir, était les 10èmes Jeux africains de Maputo 2011. C’était un défi pour moi, car à chaque fois que j’arrivais en finale, je me faisais éliminer par mes adversaires. Ce n’était pas parce que j’étais incapable, mais cela s’expliquait par le fait qu’elles étaient bien formées et avaient plus de moyens que moi. J’ai tout donné dans cette compétition et je n’ai pas relâché. Je voulais coûte que coûte gagner en finale et j’ai réussi grâce à mon coach, Gaoussou Soumaré dit Mafa qui m’a soutenue durant le combat », se rappelle Aminata Makou Traoré. En dominant cette finale, Tantie est devenue le 3ème athlète malien champion aux Jeux africains et la 1ère malienne championne. Concernant son palmarès, Tantie peut se targuer du nombre significatif de compétitions auxquelles elle a pris part pour défendre les couleurs du Mali à seulement 24 ans. Sa carrière a véritablement commencé en 2004 quand elle décrocha la médaille d’argent au 8ème Championnat de la confédération ouest africaine de Taekwondo (COAT) à Dakar. Elle n’avait que 14 petits hivernages dans les jambes. En 2006, Tantie a remporté sa première médaille d’or à l’occasion du tournoi international de Clos Taureau à Nantes (France) et le trophée de la meilleure combattante du tournoi avant de récidiver en remportant la médaille d’or au 1er championnat de l’ACNOA Zone II à Bamako. En 2007, elle obtint la médaille de bronze à la 5ème coupe du monde francophone de Taekwondo en Tunisie, et la médaille de bronze aux 9ème Jeux africains en Alger. C’était sa première participation aux Jeux africains. En 2008, elle remporte la médaille de bronze au Challenge espoirs francophones de Taekwondo à Libreville (Gabon) avant de décrocher le même titre l’année suivante aux 10ème Championnats d’Afrique de Taekwondo à Yaoundé (Cameroun). Elle obtint la médaille de bronze au 1er Championnat CEN-SAD de Taekwondo à Tripoli (Libye). En mai 2010, Aminata Makou Traoré décroche la médaille d’argent à la 7ème Coupe du monde francophone de Taekwondo à Cotonou. En 2011, c’est la consécration pour Tantie. Au mois de mai, elle fera d’abord une bonne prestation aux 20ème Championnat masculin et aux 13ème Championnat féminin du monde de Taekwondo à Gyeongju en Corée du Sud, avant de décrocher en septembre la médaille d’or aux 10ème Jeux africains de Maputo (Mozambique). Ce titre lui permettra d’être classée en décembre la 3ème meilleure sportive du Mali au titre de l’année 2010-2011 à Bamako lors de la nuit du Sportif organisée par le Comité national olympique et sportif (CNOS). En janvier 2012, elle obtint une attestation de formation à l’INSEP (Ecole normale supérieure de l’éducation physique) en France. Aminata Makou Traoré est la présidente du groupement jeunesse taekwondo et du groupement jeunesse des arts martiaux depuis août 2013. Derrière la grande championne se cache une grande intellectuelle. En effet, elle est détentrice d’un Diplôme universitaire technique (DUT) en Finances et Comptabilité. Aminata Makou Traoré poursuivit ses études pour un Master 2 à l’Institut africain de management (IAM) avec option Audit et contrôle de gestion. La jeune championne souhaite continuer à pratiquer le taekwondo, même après son marriage, bien sûr avec l’accord de son mari. « Le mariage n’est pas facile en Afrique surtout chez nous, où la femme doit se soumettre à la décision de son mari. J’implore le Bon Dieu pour qu’il me donne un mari compréhensif, car le taekwondo est comme un virus dans mon sang», déclare Tantie. Avant d’ajouter : “ Je suis une passionnée du livre, de la natation et aussi des films. Mon idole est Pascal Gentil, un « taekwondoïste » français d’origine africaine, un très grand combattant. Il a souvent battu les athlètes chinois, arabes et même coréens avec des techniques exceptionnelles. J’aime sa créativité, son sens de l’innovation et surtout sa rapidité.” Nous souhaitons un bon vent à notre championne de Taekwondo. Notre pays a besoin de plusieurs Aminata Makou Traoré pour porter plus haut les couleurs de la nation sur les arènes internationales.

Djènèba BAGAYOKO

source : essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.