SAMBA YARA, président de club : «Mon objectif est de donner une chance aux jeunes sportifs…»

es différentes activités sportives se développent au grand pas dans notre pays. Les jeunes  entrepreneurs se multiplient dans différents secteurs et différentes disciplines. La jeunesse malienne avec de nouvelles idées et de visions nouvelles s’intéresse de plus en plus à ce potentiel secteur créateur d’emploi et surtout facteur de développement à plus d’un titre. C’est dans ce cadre que nous avons approché un jeune du nom de Samba YARA. Entrepreneur et passionné de sports, Samba s’est tres vite engagé dans ce domaine qui est devenu une véritable réussite pour lui. L’interview !

 

 

L’Express de BAMAKO : Bonjour  M. Samba Yara, pouvez-vous vous présentez à nos lecteurs?

M. Samba Yara : Bonjour, je voudrais tout d’abord vous remerciez de cet intérêt pour ma personne. Je me nomme Samba YARA, commerçant au grand marché de Bamako et passionné de sports.

 

 

L’Express de Bamako: Comment êtes vous venu dans le sport ?

M. Samba Yara : Le sport  et moi, c’est une longue histoire. Tout petit déjà,  exerçant la tradition familiale, c’est-à-dire le commerce, je me suis épris du sport et plus particulièrement des arts martiaux. C’est ainsi quand 1994 quand je n’avais que 8 ans j’ai commencé à pratiquer le Taekwondo au Dojo Banansport à Bacodjicoroni. Je m’y exerçais jusqu’en 2000.

 

 

En 2002, avec la même passion qui m’animait aux débuts je reviens sur le ring cette fois-ci avec un petit changement de discipline. Je m’inscris en Shotokan histoire de diversifier les pratiques. C’était au Dojo Ernest à Bacodjicoroni.

 

 

Ces nombres d’années d’expériences et d’exercices me valent aujourd’hui une Ceinture Marron C. Aussi, j’ai pu participer aux éditions du Championnat National du Mali en Shotokan de 2006,2007 et 2008 et dans ces compétitions, j’ai pu augmenter considérablement mes performances personnelles.

 

 

En 2009, avec un petit changement d’horizon je me suis lancé dans le football en créant un club de football, FC Balmaya. Cette équipe participe depuis 2O11 au Championnat National du Mali de la 3eDivision et cela avec succès.

 

 

A notre première participation déjà nous sommes allés au carré d’as et nous ne comptons pas restés à ce niveau. Aussi cette année j’ai pu vendu un de mes jeunes talents formé au FC Balmaya  à l’AS Niana de Koulikoro et qui joue actuellement à la première division. Aussi avec les expériences des années, nous voulons nous hisser dès la saison  prochaine au niveau du  Championnat de la deuxième division. Et avec toutes les difficultés auxquelles nous faisons face, je ferais tout mon possible pour y arriver.

 

 

L’Express de Bamako : Quelles sont les difficultés auxquelles vous faites face ?

M. Samba Yara : Comme difficultés majeures, je dois, en tant que président du club, gérer les problèmes quotidiens de certains de mes joueurs et aussi de l’équipe. Certains se plaignent de l’entraineur qui, selon eux, n’en fasse qu’à ses idées. Or, nous avons recruté un entraineur professionnel très compétent, en la personne d’Yves Kidiatouline Bayang. D’autres difficultés sont liées aux joueurs qui font souvent montre d’indiscipline, d’impatience et de découragement. Ce qui ne fait pas du bien pour la santé d’une équipe. Or en ma qualité de président du Club, mes ambitions sont énormes.

 

 

L’Express de Bamako : Parlant d’ambitions, qu’est-ce que vous attendez de ce club ?

M. Samba Yara : Au début, c’était tout simplement pour promouvoir le sport en offrant aux jeunes un lieu de réalisation de leur rêve. Ce n’était pas du tout pour me faire de l’argent ou autre chose. Mais avec le temps mes ambitions se sont exaltées. Comme ambition je voudrais que dans les jours à venir mes joueurs puissent côtoyer les grandes Star du Ballon rond et exceller au sein de l’équipe nationale comme dans les grands clubs africains, européens, américains et asiatiques. Par ailleurs, mes ambitions ne se limitent pas au football seulement, j’évolue encore dans le domaine des arts martiaux que j’entends toujours pratiquer et faire promouvoir.

 

 

Ainsi, depuis le premier mai dernier, j’ai ouvert une salle de gymnastique sise à Bacodjicoroni que j’ai baptisé Club YARA. Avec des spécialités comme l’Aérobic, le Steping, des disciplines comme Taekwondo, self-défense et Shotokan. Une salle de musculation et surtout avec des moniteurs compétents. Ce club offre toutes les commodités pour les besoins de la population. Dans un avenir proche il y aura d’autres spécialités encore.

 

 

L’Express de Bamako : Comment cette salle et le Gym se portent aujourd’hui ?

M. Samba Yara : Vous savez, je n’en suis qu’au début  et comme toute œuvre humaine c’est difficile de démarrer en grande pompe, mais Dieu merci, ça marche, les gens sont de plus en plus  fréquents et de plus en plus nombreux et je pense qu’avec le temps ça va beaucoup marcher.

 

 

L’Express de Bamako: Avez-vous des partenaires pour la réalisation de ces différents projets?

M. Samba Yara : De partenaires, à vrai dire je n’en ai pas pour le moment à part mes joueurs, mon staff et mes moniteurs. Et ce n’est pas parce que je n’en veux pas ou que je n’en ai pas cherché, seulement  c’est très difficile et les gens ont peur de s’engager réellement dans le sport. Depuis que j’ai commencé je travaille sur fonds propre et jusqu’à présent et grâce à Dieu je ne connais pas de problèmes de financement. Tout de même,  je lance ici un appel à tous les partenaires possibles à s’engager dans la promotion du sport.

 

 

L’Express de Bamako: Quel est votre mot de la fin ?

M. Samba Yara : Je remercie l’ensemble de mes joueurs, plus particulièrement mon capitaine. Je remercie mon staff et tous mes moniteurs. Bref,  j’invite tout le monde à s’intéresser au sport : c’est capital d’abord pour notre santé et le reste viendra après.

 

 

Réalisée par Amadou KONATE

SOURCE: L’Express de Bamako
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *