Rebondissement dans l’affaire de l’ex-entraîneur des Aigles du Mali : Patrice Carteron réclame près de 30 millions de FCFA au titre des arriérés de droits dus par Malifoot

Patrice Carteron Ancien selectioneur malien

L’ancien entraîneur des Aigles du Mali, le Français Patrice Carteron vient d’adresser une lettre à la Fédération Malienne de Football réclamant la somme de près de 30 millions de FCFA. Ce montant correspond à trois mois d’arriérés de salaire, des frais d’hôtel et des billets d’avion non remboursés. Et pourtant, Carteron a signé un nouveau contrat avec le Tout Puissant Mazembé du Congo au moment où il était sous contrat avec le Mali. En d’autres termes, il n’a pas honoré ses engagements vis-à-vis de Malifoot. C’est dire que le nouveau président de la Fédération Malienne de Football, Boubacar Baba Diarra doit gérer ce dossier avec intelligence.

Le nouveau président de la Fédération Malienne de Football, l’Inspecteur général de police, Boubacar Baba Diarra avait promis de rencontrer la presse, le vendredi 8 novembre, après son élection intervenue le 8 octobre à Mopti. A la grande surprise, cette conférence de presse, qui était très attendue par les hommes de médias, a été annulée. C’est finalement, un communiqué de presse qui a publié, le week-end dernier, faisant le compte rendu de la réunion du Comité exécutif de Malifoot, tenue le 5 novembre. Signé par le Secrétaire général, Me Ousmane Thierno Diallo, ce communiqué est axé sur cinq points essentiels parmi lesquels figurent le fameux dossier de l’ex-entraîneur des Aigles du Mali, Patrice Carteron. L’équipe de Boubacar Baba Diarra a examiné la requête du technicien français relative au paiement de 44 906 euros, soit près de 30 millions de FCFA au titre des arriérés de droit dus par Malifoot. Ce montant comprend également les frais d’hôtel et de billet d’avion de l’une de ses missions.

 

 

Cette requête de l’ex-sélectionneur des Aigles du Mali adressée à Malifoot, il y a quelques jours, s’inscrit dans le cadre d’un règlement à l’amiable du contentieux qui l’oppose au comité exécutif.

 

 

Et pourtant, Patrice Carteron avait décidé, en mai 2013, d’entraîner le Tout Puissant Mazembé de la République Démocratique du Congo alors qu’il était sous contrat avec Malifoot. C’est d’ailleurs, lui qui a causé des préjudices énormes au Mali concernant la non qualification des coéquipiers de Seydou Kéïta pour la Coupe du Monde 2014. C’est à la veille de deux matches très importants contre le Rwanda et le Bénin à Bamako, que Carteron a décidé de partir.

 

 

A l’époque, le vice-président de Malifoot, Moussa Konaté de l’équipe de Hammadoun Kolado Cissé avait donné toutes les informations concernant ce fameux départ prématuré de Carteron. C’est pourquoi, la Fédération Malienne de Football avait décidé d’attaquer le technicien français devant la FIFA, l’instance dirigeante du football mondial.  Le dossier était géré par Moussa Konaté alors 1er vice-président de Malifoot.

 

 

Le Mali ne doit rien à Carteron

 

D’après nos informations, le Mali ne doit rien à Patrice Carteron. Normalement, c’est lui qui doit payer au Mali des dommages et intérêts. Mais, il veut profiter de l’arrivée de la nouvelle équipe de Malifoot pour soutirer de l’argent à l’Etat malien. C’est pourquoi, Boubacar Baba Diarra doit gérer ce dossier avec beaucoup d’intelligence.

 

 

En plus de cette fameuse affaire, le comité exécutif de Malifoot a pris certaines décisions. Il s’agit de l’amnistie accordée à toutes les personnes sanctionnées par les instances fédérales. Cette décision s’inscrit dans le cadre de la pacification de l’environnement du football, indispensable à l’atteinte des objectifs que l’équipe de Boubacar Baba Diarra s’est assignés pour les quatre années à venir.

 

 

Autre point, c’est le démarrage du championnat national Ligue 1 Orange à partir du 22 novembre prochain. Il faut reconnaitre que le championnat a déjà accusé du retard. Cela risque de jouer sur le déroulement de cette compétition puisqu’il y a deux tournois majeurs à partir de 2014. Il s’agit d’abord du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) dont la phase finale aura lieu en janvier en Afrique du Sud avec la participation du Mali. Ce tournoi organisé par la Confédération Africaine de Football (CAF) est destiné aux joueurs évoluant dans les championnats nationaux.

 

 

En plus du CHAN, il faudra aussi prévoir la Coupe du Monde qui aura lieu au Brésil en juin 2014. Cette compétition qui regroupe les meilleures équipes du monde durera un mois. C’est pour toutes ces raisons que la Fédération Malienne de Football doit veiller à ce que les journées du championnat puissent se dérouler sans problème ainsi que le respect des dates.

 

 

Avant le début du championnat Ligue 1 Orange, la Super Coupe se jouera le 16 novembre au Stade Modibo Kéïta entre les deux meilleurs clubs du Mali. Il s’agit du Stade Malien de Bamako et le Djoliba AC. Cette coupe qui annonce l’ouverture de la saison sportive de Malifoot, oppose le vainqueur de la Coupe du Mali au champion en titre.

 

 

Le Stade malien de Bamako, qui a réalisé cette saison le doublé (championnat et coupe nationale) jouera la Super Coupe avec le Djoliba, finaliste malheureux de la Coupe du Mali.

 

 

La Super Coupe est sponsorisée par Orange-Mali, sponsor officiel du football malien.

Autre décision du comité exécutif, c’est la mise en place d’une Commission  chargée de la relecture des textes fondamentaux de la Fédération Malienne de Football afin de les adapter au caractère évolutif de l’environnement du football et d’en corriger certaines imperfections. Cette Commission sera sous la responsabilité du président de la Commission juridique.

Une nouvelle Commission de rédaction d’un mémorandum sera mise en place avec le concours du département de la Jeunesse et des Sports. Il s’agit d’un cadre de concertation entre les deux parties en vue de clarifier les responsabilités des deux structures dans la gestion des manifestations sportives internationales.

 

 

Alou B HAIDARA

Source: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *