PSG : Nasser al-Khelaïfi s’en prend au Real Madrid

Patron du PSG et de l’ECA, l’Association européenne des clubs, Nasser al-Khelaïfi use de sa double casquette pour reprendre de volée ses concurrents et juger leurs méthodes. Ce coup-ci, c’est le Real Madrid de Florentino Pérez, à l’initiative de la Super League l’an passé, qui en a fait les frais.

Lors de la 28e Assemblée générale de l’ECA, l’Association européenne des clubs, dont il est le président, Nasser al-Khelaïfi en a profité pour régler ses comptes avec les mastodontes de la Liga : le FC Barcelone et le Real Madrid. Depuis Istanbul, le président du Paris Saint-Germain a pris la parole et évoqué la stabilité financière des clubs de football, envoyant une pique à moitié déguisée au club blaugrana, auteur d’un mercato pharaonique grâce à la vente de certains de ses actifs, alors qu’il croulait sous les dettes.

«Des niveaux de dette élevés et des accords financiers magiques ne sont pas des voies durables. Nous devons penser à long terme, pas à court terme,» s’est exprimé NAK, en bon père de famille. Des propos qui ont fait grand bruit en Espagne. Outre le FC Barcelone, son rival du Real Madrid était également dans le viseur du dirigeant qatari, qui a ironisé sur les récents succès en Ligue des champions du club merengue, qui fait pourtant partie des frondeurs partisans du projet de Super League.

Nasser al-Khelaïfi a la rancune tenace

«C’est étrange que le Real Madrid célèbre sa victoire en Ligue des champions. C’est très étrange que vous alliez contre la compétition, mais que vous participiez et célébriez le fait d’avoir gagné le titre. Je trouve que c’est très bizarre, pour être honnête. Mais nous n’allons pas perdre de temps avec ça et nous allons continuer à travailler,» a lâché, sourire aux lèvres, le président du club qui court toujours après un succès dans la plus grande compétition européenne.

En avril 2021, la Super ligue, projet de compétition privée semi-fermée porté par douze grands clubs européens (Real Madrid, Barcelone, Atlético Madrid, Manchester United, Manchester City, Liverpool, Tottenham, Arsenal, Chelsea, Juventus Turin, Inter Milan et AC Milan), a fait trembler le football européen pendant 48 heures, avant d’être rapidement tué dans l’œuf, sous la pression de l’UEFA. Florentino Pérez, boss final du Real Madrid et nouveau président de la Super ligue, plaidait, à l’époque, qu’avec la pandémie, tous les clubs seraient “morts” d’ici à 2024 et avec la réforme de la Ligue des champions.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.