Pour trouble à l’ordre public : plusieurs responsables de football arrêtés ce matin à la Fémafoot

Ce matin de bonheur aux environs de 7H30mn, plusieurs opposants en sit-in devant la Fédération malienne de football ont été arrêtés par les éléments du commissariat du 14e Arrondissement « pour trouble à l’ordre public ». Il s’agit des responsables des clubs que sont : AS Sabana de Mopti,  CS Dougouwolifila, Avenir club de Tombouctou, COB, CSK, Djoliba AC.

federation football malien

Dans un communiqué rendu public le 15 avril 2015, ces clubs réaffirmaient que toute possibilité du dialogue ayant été rejetée, ils ne participeront plus au championnat national si la 6e journée n’est pas reprogrammée. De ce fait, ils avaient prévu de faire un sit-in devant la Fémafoot ce mercredi matin pour se faire entendre. Malheureusement les policiers du 14e Arrondissement n’ont voulu rien entendre. Ils les ont donc arrêtés.

Les responsables de ces clubs et leurs supporters sont actuellement dans les locaux de cette unité de la police d’où ils pourront être présentés très rapidement au Procureur prés le Tribunal de la Commune IV du district de Bamako. Une nouvelle crise arrive au moment où les éliminatoires de la CAN 2017 pointent à l’horizon mais surtout à quelques jours des rencontres retour des coupes africaines de clubs.

En effet, cette crise au niveau du championnat national de football Ligue 1 refait surface après une période d’accalmie que le ministre des Sports Ousseyni Amion Guindo avait réussi en son temps à arracher.

Ces six clubs ‘’frondeurs’’ dans leur communiqué avaient expliqué la crise. Ils indiquaient que le Comité exécutif de la Fémafoot, a décidé, en dépit du bon sens, de fixer au 10 janvier 2015 la tenue de l’Assemblée générale ordinaire. Ladite AG n’a pu se tenir effectivement en raison des incidents graves et sans précédents délibérément créés par monsieur Boubacar Baba Diarra (président de la Fémafoot) qui a osé faire appel à la police pour faire évacuer manu militari un honorable délégué. Une crise grave est donc survenue à la suite de laquelle une majorité de membres de l’AG a souhaite, entres autres, une suspension du championnat national en attendant de trouver une solution, d’autant que la FIFA avait été saisie.

« Nous étions à la 5e journée. Au lieu de chercher l’apaisement, monsieur Boubacar B. Diarra et son équipe vont plutôt opter pour la fuite en avant en disant que les clubs qui n’avaient pas joué la 6e journée, seraient considérés comme ayant été battus par forfait. En dépit de cette attitude outrancière, nous avons décidé à la demande du ministre des Sports de reconsidérer notre position et reprendre notre participation jusqu’à la onzième (11e journée) afin de permettre, d’une part, une participation de qualité de nos équipes nationales séniors, juniors et cadets aux coupes d’Afrique des Nations dans un climat serein et apaisé, et d’autre part, se donner le temps pour la recherche d’une solution consensuelle qui passerait par la reprogrammation de ladite 6e journée. Notre flexibilité a été confortée donc par le fait que le ministre des Sports s’est impliqué personnellement dans la recherche d’une solution sans succès, puisque monsieur Boubacar Baba Diarra et ses camarades viennent de programmer les 13e et 14e journées fermant ainsi la porte à toute solution acceptable », indiquait le communiqué.

A. Diakité

Source: AUtre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.