Mondiaux d’athlétisme de Doha : Quelles chances pour le Mali ?

Du 27 septembre au 6 octobre prochain se tiendra à Doha (Qatar) la 17ème édition des Championnats du monde d’athlétisme. Les meilleurs athlètes (3500 environ) du monde vont se mesurer dans 49 disciplines (24 masculines, 24 féminines) plus une épreuve mixte de relais 4 X 400m, grande innovation de cette édition.

Un seul athlète représentera le Mali à Doha. Fodé Sissoko, sprinteur, qui sera engagé sur le 200m, après avoir réussi les minimas de l’épreuve, fixés à 20s 40. Évoluant au Lille Métropole Athlétisme, Sissoko, 23 ans, s’est déjà forgé une belle réputation.

Après avoir été champion du Mali en 100, 200 et 400 m, le jeune athlète s’est au mois de mai offert le luxe d’égaler la meilleure performance française de l’année 2019 sur 400m avec un chrono de 46’’91.

En 2018, il avait remporté le meeting international Gabriel Tiacoh à Abidjan, avec à la clé un record national sur 400m. Dans les colonnes de notre confrère L’Essor, Souleymane Touré, son entraineur dans son club formateur, le Centre pour le développement de l’athlétisme du Mali (CDAM), confiait tout le bien qu’il pensait de lui. « Il a du talent (…).

Nous sommes fiers de lui. Nous le suivons avec un grand intérêt. Il a de réelles chances de participer aux JO 2020 de Tokyo », assurait-il. Néanmoins, les chances de voir Sissoko remporter une médaille sont minimes. « C’est très dur, le niveau est hyper élevé », concède Sangaré Aminata Keita, Présidente de la Fédération malienne d’athlétisme.

La liste définitive des participants n’est pas encore connue, des forfaits n’étant pas exclus, mais il y aura de gros calibres, le Français Christophe Lemaitre, même si ses performances déclinent, et le Canadien André de Grasse, présenté comme un successeur potentiel de Bolt et archi favori de la course.

Engagé sur le 100 et le 200 m, il s’est fixé comme objectif de finir au moins sur le podium. L’Américain Noah Lyles est également parmi les favoris, après un parcours en junior des plus honorables. Blessé en 2017, il n’avait pu participer aux derniers championnats. C’est donc revanchard qu’il se présentera à Doha. Spécialiste du 100 et du 200, il a fait le choix de ne s’aligner que sur le dernier, afin de glaner sa première médaille chez les « grands ».

 

Source: journaldumali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *