Ligue des champions d’Afrique : LE TP MAZEMBE TUE LE SUSPENSE

En battant 2-1 l’USM Alger sur son terrain, le TP Mazembé a fait grand pas vers son cinquième titre de champoion d’Afrique. Les hommes de Patrice Carteron qui s’attendaient à une confrontation difficile pour cette manche aller ont finalement réussi à inscrire deux buts grâce notamment à Rainford Kabala (27è min) et Mbwana Samatta (79è min s.p). Les Congolais auraient même pu s’imposer par un score plus large si Nathan Sinkala n’avait manqué un penalty peu après l’heure de jeu (67è min minute).

tout puissant mazembe logo
C’est la première fois que le TP Mazembé s’impose sur le sol algérien et ce succès ouvre la voie d’un cinquième sacre continental à l’équipe de Lubumbashi. On ne voit pas, en effet, comment les Corbeaux pourraient laisser filer le titre au retour après s’être imposé 2-1 hors de leur base. Samedi, les Congolais ont été dans l’ensemble meilleurs à leurs adversaires et ont eu plus d’occasions. L’un des deux Maliens des Corbeaux, Adama Traoré avait failli ouvrir le score à la 19è minute pour les siens suite un centre de Yaw Frimpong. Ce ne sera que partie remise pour les joueurs de Lubumbashi qui débloqueront le tableau d’affichage peu avant la demi-heure grâce à Rainford Kabala (27è min). En fin de première période, le buteur des Corbeaux se fera expulser pour avoir giflé Hocine El Orfi (45è min+1). Mais bien que réduit à dix, le TP Mazembé doublera la mise en deuxième période, suite à un penalty transformé par Nathan Sinkala (79è min). Auparavant, le même Sinkala avait raté un premier penalty sifflé pour une faute de main de Hocine El Orfi dans la surface et qui vaudra au joueur algérien un deuxième carton jaune (67è min). L’USM Alger qui avait rendez-vous avec l’histoire n’a pas trouvé la solution pour déstabiliser des Corbeaux sereins et bien en place. Les Usmistes n’ont pas su profiter de leur supériorité numérique, un avantage qui a duré une vingtaine de minutes. Pour arriver à ce niveau de la compétition, les Usmistes avaient dans leur rang un buteur hors pair : Youcef Belaili. Avec sa suspension pour dopage, l’attaquant a manqué cruellement à son équipe face aux Corbeaux. En fin de match, les Algériens ont réussi à trouver le chemin des filets à Mohamed Seguer (88è min) mais ce petit but ne laisse que peu d’espoir à l’USM pour le match retour qui aura lieu à Lubumbashi le 8 novembre.

Angleterre : LIVERPOOL CRUCIFIE CHELSEA

Alors qu’ils se savaient dans une position difficile, tout comme leur coach José Mourinho, après seulement 3 victoires en 10 matches de Premier league et une 15è place préoccupante, les Blues ont démarré le choc avec Liverpool de la meilleure des manières. Parfaitement servi par César Azpilicueta au point de penalty, Ramires crucifiait Simon Mignolet de la tête (1-0 à la 4è min). Le public de Stamford Bridge exultait. Dans la foulée, John Obi Mikel manquait de peu de doubler la mise, sa frappe passant à quelques centimètres du poteau.
Après cette belle entame de match, Chelsea baissait en régime tandis que Liverpool confisquait le ballon. Firmino (19è min), Adam Lallana (26è min) et Lucas (37è min) tentaient leur chance mais Asmir Begovic était bien en place et ne permettait donc pas aux Reds de revenir au score.
Malmenés dans leur antre mais jusqu’ici épargnés, les Blues allaient connaître une cruelle désillusion juste avant de rejoindre les vestiaires. Firmino, sur la droite, déviait pour Coutinho avant que ce dernier ne trouve le petit filet de Ramires d’une magnifique frappe enroulée (1-1 à la 45è min +3). Une égalisation dure à encaisser pour les locaux mais largement méritée au vu de la prestation des hommes de Jürgen Klopp. En début de seconde période, José Mourinho affichait un visage fermé alors que Liverpool reprenait le contrôle des opérations. La bagarre entre les deux équipes devenait âpre et les esprits s’échauffaient un peu. A l’image de Lucas qui, déjà sanctionné quelques minutes auparavant, commettait une nouvelle faute sur Ramires. Mais, contre toute attente, l’arbitre choisissait de ne pas sortir de carton jaune. Face au pressing des Reds, Chelsea tentait de trouver la faille. Et quand, à 50 m du but adverse, Oscar optait pour un long lob sur Mignolet, le public de Stamford Bridge y croyait pendant quelques instants. Mais le portier de Liverpool éloignait le danger du bout des gants (71è min).  L’espoir des Blues allait être réduit à néant seulement trois minutes plus tard d’une nouvelle frappe victorieuse de Coutinho (1-2 à la 74è min).
La déroute des Blues était complète lorsque Christian Benteke inscrivait un troisième but pour Liverpool d’une frappe croisée à ras de terre (1-3 à la 83è min). Le public donnait de la voie mais rien n’allait y faire. Le score allait en rester là au grand dam des Blues mais surtout de José Mourinho qui se retrouve plus que jamais sur un siège éjectable après ce nouveau revers. Mais en dépit de cette défaite, « The Special One » refuse de croire que c’était son dernier match à la tête de Chelsea.

Championnat d’Espagne : STATU QUO EN TÊTE

Même sans Léo Messi, victime d’une déchirure du ligament collatéral interne du genou gauche et absent jusqu’à la mi-novembre au moins, le Barça continue de tenir tête (à distance) au Réal Madrid. Alors que les Madrilènes se sont imposés devant Las Palmas (3-1) samedi après-midi grâce à des réalisations d’Isco, de Ronaldo et de Jeze, les Catalans leur ont répondu en allant chercher trois points à Getafe (2-0).
Malgré le choix de Luis Enrique de laisser Iniesta sur le banc, la belle mécanique blaugrana a tourné, monopolisant le ballon, jouant entre les lignes et passant logiquement devant au score grâce au duo Neymar-Suarez. Le Brésilien s’est d’emblé montré dangereux, sa passe pour Munir après une trentaine de secondes de jeu ayant franchement mis en danger Guaita.
C’est encore grâce à une offrande de l’ancien attaquant de Santos que Suarez a eu l’occasion d’ouvrir la marque sans y parvenir (27è min). C’est enfin après une accélération de Neymar et un spectaculaire relais de Sergi Roberto que l’Uruguayen a trompé de près le gardien adverse (37è min). En début de seconde période, le Brésilien a imité son compère en reprenant un centre de Sergi Roberto (58è min). Une réalisation qui lui permet de repasser devant Cristiano Ronaldo au classement des buteurs (9 réalisations). Dans le dernier quart d’heure, Guaita a enfin évité une défaite plus conséquente en stoppant une tentative de Neymar (75è min). Grâce à ce succès le Barça rejoint le Réal Madrid en tête de la Liga et la remise en aile de pigeon de Sergi Roberto restera comme le geste de la soirée et sans doute l’un des plus beaux du week-end.

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *