Les exilés du football malien

Loin de la ferveur des grands stades européens, certains joueurs maliens ont choisi de vivre leur passion dans des clubs quasi inconnus du grand public. Que ce soit pour remettre sur les rails une carrière qui bat leu de l’aile, ou pour se préparer une retraire dorée, ils n’hésitent pas à poser leurs valises bien loin de chez eux. Qui sont ces footballeurs ?

seydou-keita-joueur-footballeur-malien-aigle-club-qatar

Avec 46 sélections au compteur et après avoir participé à trois coupes d’Afrique des nations avec le Mali, Souleymane Diamoutené  pouvait espérer meilleure fin pour sa carrière. L’ancien latéral droit passe les derniers moments de sa vie de footballeur dans l’anonymat le plus total. Disparu des radars, c’est à Malte qu’on le retrouve, dans un championnat semi-professionnel. Malte, où le football ne trouve pas de véritable résonance auprès de la population. Autre cas de figure, Adama Tamboura. L’ex vice-capitaine des Aigles pendant près de 10 ans évolue désormais en Finlande, dans le grand nord, où le niveau de jeu et les salaires sont comparables  à ceux de la D3 française…

Motivation pécuniaire ? Ces destinations peuvent surprendre, mais selon l’agent de joueur Issiaka Minta, elles n’ont rien d’étonnant. « C’est vrai que ce ne sont pas les premiers choix, mais comme on le dit souvent, quand tu n’as pas ce que tu veux, contente-toi de ce que tu as ». Les joueurs accepteraient donc les opportunités qui s’imposent à eux. Mais pour la plupart, c’est la perspective d’une fin de carrière aisée qui motive le voyage. C’est le cas de l’emblématique capitaine des Aigles, Seydou Keïta qui a décidé de rejoindre les pétrodollars qataris à la fin de son contrat en Italie, avec une belle plus-value salariale d’environ 3 milliards de francs CFA. Interpellé sur la question, le meilleur buteur de l’histoire des Aigles a tenu à s’expliquer : « Oui, il y a de l’argent, et je vais en gagner. Mais je n’y vais pas uniquement pour ça. J’y vais aussi pour être bon car je déteste être mauvais. C’est ma vie, et ma façon de jouer ». Son ancien compère en sélection, Mohamed Lamine Sissoko, a quant à lui posé ses valises en Inde, malgré des offres en Angleterre. Plusieurs grandes stars africaines ont aussi à un moment de leur carrière choisi l’exil. Didier Drogba a ainsi atterri au Canada, plus connu pour le hockey sur glace que pour le football. Quant à Samuel Eto’o, il s’est lui installé en Russie où son salaire annuel serait de 20 millions d`euros, avec en sus une prime de but de 20 000 euros. De quoi vivre effectivement une retraite dorée…

Source: journaldumali

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.