Les efforts de la Chine dans la lutte contre Ebola ont renforcé la communauté sino-africaine de destin commun (COMMENTAIRE)

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi entame aujourd’hui une visite dans les trois pays africains qui ont été les plus touchés par l’épidémie d’Ebola, à savoir la Sierra Leone, le Liberia et la Guinée. M. Wang sera ainsi le premier ministre des Affaires étrangères d’une grande puissance du monde à visiter l’Afrique de l’Ouest depuis l’éruption de cette épidémie meurtrière dans ces pays en 2014.

medecin chercheur scientifique maladie sida ebola

Un tel geste prouve de nouveau que la Chine n’a cessé et ne cessera jamais de porter assistance à ses frères africains dans le besoin.

Peu après l’éruption de l’épidémie, la Chine a été le premier pays à envoyer du personnel médical dans les pays d’Afrique de l’Ouest touchés et l’un des premiers pays à donner du matériel médical.

Afin de lutter contre Ebola, la Chine a fourni une aide à quatre reprises à 13 pays des zones touchées ou voisins d’une valeur totale de 120 millions de dollars.

Jusqu’à ce jour, la Chine a envoyé plus de 1.000 agents médicaux dans les pays touchés, traité plus de 900 patients et formé quelque 13.000 travailleurs médicaux en Sierra Leone, au Liberia et en Guinée, ainsi que dans leurs pays voisins.

Plus récemment, la Chine s’est engagée à donner cinq millions de dollars supplémentaires au Fonds multi-partenaires de l’ONU de réponse à l’épidémie d’Ebola pour soutenir la reprise des pays affectés par le virus.

Au cours de ce processus de reprise, la Chine soutiendra activement la construction de systèmes de lutte contre les maladies en Afrique et aidera les pays africains à améliorer leur capacité à répondre aux crises de santé publique.

Le mois dernier, Erastus Mwencha, vice-président de la Commission de l’Union africaine, a remercié la Chine pour son soutien à la création d’un Centre africain de lutte contre les maladies en soulignant que l’Afrique souhaite que la Chine s’engage davantage dans la reconstruction du système sanitaire africain.

De plus, la Chine aidera notamment les pays touchés à reconstruire leurs infrastructures, à relancer le commerce et l’exportation et à garantir la sécurité alimentaire afin d’augmenter leur capacité à faire face aux crises, car la reprise est une tâche pluridimensionnelle qui comprend non seulement la reconstruction de systèmes sanitaires fragiles, mais aussi des aspects socio-économiques.

Un ami dans le besoin est un ami sincère. Comme l’a souligné le ministre libérien des Affaires étrangères Augustine Kpehe Ngafuan, “aussi dure que soit la crise, elle nous a donné l’opportunité de découvrir nos vrais amis, et la Chine s’est distinguée comme l’une des amies les plus sincères du Liberia”.

 

Source: cri.cn

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.