La Femafoot au sujet du départ du sélectionneur des Aigles : Patrice Carteron avait déjà fait son choix

La Fédération Malienne de Football (Fémafoot), hier, a fait le point sur la rupture de contrat de Patrice Carteron, désormais ex-sélectionneur des Aigles du Mali. Le Français ayant affirmé avoir mis au courant la Fémafoot dans un courrier adressé à Hammadoun Kolado Cissé, président de l’instance.

 

Patrice Carteron

Patrice Carteron

Au cours d’un point de presse tenu mercredi 05 juin, Moussa  Konaté, premier vice-président de la fédération malienne de football (Femafoot) s’est expliqué sur « l’affaire Carteron ». Dès le début de cette rencontre, la première depuis le déclenchement de cette affaire, le 21 mai dernier, le conférencier a campé le décor. Il a souligné que le bureau fédéral et l’ensemble du public sportif auraient souhaité se passer de cette affaire. Ainsi, selon M. Konaté, Patrice Carteron a décidé unilatéralement de rompre son contrat 6 mois avant son terme, pour s’engager dans une aventure avec le club congolais du TP Mazembé.

 

Moussa Konaté a rappelé que, selon les dispositions  de l’article 15 du contrat, Carteron pourrait résilier le contrat le liant à son employeur « en cas de non respect par la Fédération Malienne de Football de ses obligations » envers l’entraineur-sélectionneur. Selon le vice-président de la Femafoot, ils ont « honoré scrupuleusement » toutes leurs obligations contractuelles envers Carteron. D’ailleurs, ce dernier non plus n’a invoqué aucun manquement de la fédération.

 

Par ailleurs, le même article 15 relative aux conditions de  la rupture de contrat par l’une des deux parties précise que « la partie voulant mettre fin au contrat devra auparavant avoir mis en demeure, par lettre recommandée avec accusé de réception, l’autre partie d’exécuter ses obligations avant l’expiration d’un délai d’un mois. Au terme de ce délai, en l’absence d’exécution de l’obligation du contrat, la résiliation sera effective.»

 

Que s’est-il passé donc?

Selon le conférencier, Carteron avait déjà fait son choix. Car il n’a pas mis en œuvre cette procédure et a mis la Fémafoot devant un fait accompli en rompant unilatéralement son contrat.

 

Cela est intervenu, après sa demande soudaine d’augmentation de salaire de 10 millions de F. Cfa à 29 millions. Soit presque le triple de son salaire convenu à la base du contrat.

 

Pour finir, il a indiqué que la Fémafoot a décidé de porter le cas devant les instances judiciaires compétentes et devant la Fifa.  Mais à la question de savoir quand ce sera chose faite,  le conférencier a fait savoir que ce sera effectué dans les jours à venir.

 

Moussa Konaté, vice-président de la Fémafoot  était accompagné de Souleymane Diallo, chargé des compétitions internationales de la Fédération malienne de football.

 

Yacouba TANGARA    

 

Remise des équipements aux supporteurs des aigles :

Un Clin d’œil du groupe Airness à l’Unasam

A quelques encablures des 4e  et 5e journées des éliminatoires de la Coupe du monde Brésil 2014, le groupe Airness a choisi ce moment crucial pour encourager les acteurs de l’Unasam avec un don en équipements d’une valeur d’environ 5 millions de Fcfa aux supporteurs des Aigles du Mali.

 

Les Aigles du Mali, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde Brésil 2014, s’apprêtent à jouer contre le Rwanda (le 9 juin 2013) et face au Bénin  (le 16 juin 2013).

 

Le groupe Airness, équipementier de l’équipe nationale de football du Mali a fait un don de maillots d’une valeur d’environ 5 millions de Fcfa à l’Unasam (Union nationale des supporteurs des Aigles du Mali).

Boubacar Touré, vice président de la fédération malienne de football a souligné dans son allocution que la collaboration entre la Fémafoot et Airness  se consolide davantage à plusieurs niveaux.

 

Pour finir, le vice-président de la Fémafoot, a lancé un appel pour l’union sacré autour des Aigles du mali à l’occasion des deux matchs des éliminatoires de la Coupe du monde Brésil 2014 contre le Rwanda et le Bénin.

 

Hamidou Gaye, représentant d’Airness, a expliqué que Malamine Koné, PDG du groupe est conscient de l’importance du rôle des supporteurs durant les différentes rencontres de football.

Il a affirmé que les supporteurs sont le 12e homme d’un match de football. À  cet égard, ceux-ci méritent d’être soutenus, a-t-il commenté.

 

Quant à Souleymane Diabaté, président de l’Union Nationale des Supporteurs des Aigles du Mali, il a fait savoir que ce geste envers eux est une grande première du genre. Selon lui, le groupe Airness est intervenu auprès d’eux à travers son PDG, après les évènements douloureux qui ont émaillé la rencontre Togo/Mali (0-2), comptant pour les éliminatoires de la CAN Ghana 2008. En prenant en charge des supporteurs blessés à la fin de cette rencontre.

 

Le président de l’Unasam poursuit en indiquant que les supporteurs des Aigles  vont faire une apparition exceptionnelle pour soutenir l’équipe nationale au cours de ces 4e  et 5e journées

En faisant allusion à la tenue des élections du bureau exécutif de la Fémafoot, Diabaté a appelé les protagonistes à se donner la main et à mettre le pays au dessus de tout.

Enfin, il a martelé que sans l’union, il n’y a pas de victoire. La prestation du groupe d’animation de l’Unasam a mis fin à la cérémonie.

Yacouba TANGARA

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *