Femafoot/ Reprise du Championnat National : Les Clubs et ligues dissidents posent des conditions et accusent le président de détournements

Au cours de cette rencontre,  les organisateurs  ont fait des commentaires et réflexions sur le championnat National suspendu depuis quelques semaines.

siege femafoot

Selon les intervenants, cette décision de reprise fait suite à leur rencontre avec le Ministre des Sports  Housseyni Amion Guindo le 21 Janvier dernier au cours de la quelle, ce dernier leur avait formulé une demande compréhensible en mettant particulièrement en avant l’engagement de certains clubs du championnat dans les compétitions  internationales (Ligue des Champions et Coupe CAF). Dans le souci de conciliation patriotique, les ligues et clubs dissidents de la FEMAFOOT et qui se disent majoritaire s ont accepté  de reprendre le Championnat national aux conditions suivantes: l’organisation du Championnat sous la Direction du Secrétaire Général Adjoint jusqu’à l’obtention de l’arbitrage de la FIFA; la reprogrammation après la 7ème journée et avant la 8ème Journée des rencontres de la 6èmeJournée qui n’ont pas été jouées; le rétablissement du  Président du CS Dougouwolofila dans toutes les prérogatives liées à ses fonctions .

Aussi, aux conférenciers de rappeler qu’après trois mois de démarrage du Championnat Ligue I, la première tranche de la subvention annuelle 2014-2015 d’Orange dont les Clubs auraient dû disposer pour permettre aux équipes de mieux se préparer en prévision du début de saison, n’a toujours pas été versée. Cette prime était de 16 millions FCFA par club à la signature du premier contrat. Cinq ans après, elle a été portée à 20 millions de FCFA suite à la pression exercée par le collectif des Présidents des Clubs de première division dont les revendications portaient sur une majoration de 30 millions.

Les dissidents taclent Baba Diarra

Ils l’accusent  de malversations financières avec un déficit record de plus de 500 millions. Ils l’accusent du détournement des ressources de la FEMAFOOT sous couvert de réalisations douteuses: éclairages des terrains, gazonnage, billets d’avion et autres. Il apparait selon le Président de la Commission Finances M. Yeli Sissoko qu’au 31 Décembre 2014, la FEMAFOOT avait un découvert de plus de 300 millions auxquels s’ajoutent les dettes dues aux fournisseurs de plus de 150 millions.

En ce qui concerne les 150 millions de «Orange-Mali » pour les primes de qualification des équipes nationales, elles ont été résorbées par découvert à la BOA soit (100millions pour les Aigles, 25millions pour chacune des équipes Juniors et cadettes. Donc si la première tranche destinée aux Clubs va à la BOA, la FEMAFOOT ne pourra pas payer les clubs a précisé  M. Sissoko.

 Tom 

source : Sentinelle

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.