Escrime : UN MALIEN AU COMITE EXECUTIF DE LA CAE

C’est un Malien, Wahabou Zoromé qui pilotera la commission chargée de la promotion et du développement de l’escrime africaine lors des quatre prochaines années. Dimanche, le président de la Fédération malienne d’escrime (FME) a été, en effet, élu vice-président de la Confédération africaine d’escrime (FME) à l’issue de l’assemblée élective de l’instance dirigeante de l’escrime continentale qui s’est tenue à Dakar au Sénégal. La mission principale du nouveau vice-président de la CAE s’articule autour de la promotion et du développement de l’escrime sur le continent.

wahabou-zorome-federation-escrime-cae

Au cours de la même assemblée élective, Wahabou Zoromé a été élu au poste de premier vice-président de l’Union des fédérations ouest-africaines (UFOA). «C’est un honneur et une fierté pour moi de représenter le Mali au sein de la Confédération africaine d’escrime. Je mesure la responsabilité qui est désormais la mienne dans le monde de l’escrime africaine et je ferai tout pour faire honneur au Mali», a confié Wahabou Zoromé qui est retourné au bercail la veille de la fête de la Tabaski. «Je dédie cette élection à tout le peuple malien. Je compte sur le soutien et l’accompagnement de toutes les Maliennes et de tous les Maliens pour mener à bien ma mission», ajoutera le nouveau vice-président de la CAE en témoignant sa gratitude et sa reconnaissance au président du Comité national olympique et sportif (CNOS), Habib Sissoko. «Le Comité national olympique et sportif a joué un rôle important dans mon élection au sein de la CAE. Le président Habib Sissoko s’est impliqué personnellement pour que le Mali ait un représentant à la CAE», témoignera Wahabou Zoromé qui occupe le poste de 4è vice-président du CNOS. Sous quel signe place-t-il son mandat à la tête de la commission chargée de la promotion et du développement de l’escrime africaine ? «Lors des quatre prochaines années, nous nous attèlerons surtout à relever le niveau de l’escrime des pays sub-sahariens. Les pays au sud du Sahara sont trop en retard sur les pays maghrébins. Nous allons tout faire pour rehausser le niveau de l’escrime dans ces pays», répondra le vice-président de la CAE. «L’escrime africaine a beaucoup progressé ces dernières années et devient de plus en plus populaire sur le continent. La preuve, la CAE compte aujourd’hui 32 pays affiliés et toutes les compétitions ont déjà trouvé preneur jusqu’en 2020. Autrement dit, on connaît déjà le nom de tous les pays qui doivent abriter les compétitions de la CAE lors des quatre prochaines années», indiquera Wahabou Zoromé. Pour mémoire, la CAE est dirigée par l’actuel ministre de la Culture et de la Communication du Sénégal, M’Bagnick N’Diaye. Le nouveau bureau compte 15 membres. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, l’élection du patron de l’escrime malienne à la CAE a coïncidé avec la décision du ministère des Sports d’affecter une salle d’entraînement et un siège à la Fédération malienne d’escrime. Comme pour une grande majorité des fédérations, le nouveau siège de l’instance dirigeante de l’escrime nationale se trouve au complexe sportif de Yirimadio. Depuis plusieurs années, la FME se battait pour avoir une salle d’entraînement mais jusque-là toutes les démarches entreprises par le président Wahabou Zoromé s’étaient soldées par le même résultat. «L’acquisition de cette salle nous enlève une grosse épine du pied. On attendait ça depuis plusieurs années, Dieu merci on dispose désormais d’un site d’entraînement. C’est une étape très importante dans la promotion et le développement de l’escrime au Mali», soulignera celui qui préside aux destinés de l’escrime malienne depuis 2011. Wahabou Zoromé a succédé à la tête de la FME au père fondateur de l’escrime du Mali, feu Boubacar Diouf. S. B. TOUNKARA

France : FRANCK DUMAS, CONDAMNé à 3 ANS DE PRISON POUR FRAUDE FISCALE

Dumas, entraîneur du club de foot normand de 2005 à 2012, « aurait dû s’acquitter de sa dette », a déclaré le président du tribunal correctionnel de Caen Christophe Subts. « En 2012, il a perçu de son employeur 1,395 million d’euros », dont 730.000 euros non imposables, a-t-il expliqué. « Dans le sport il y a parfois quelques euros qui s’évaporent », a ajouté le magistrat. « Après avoir fait le tour du ballon rond, voilà qu’il fait le tour du globe terrestre » et l’administration peine à recouvrer la somme, a commenté le procureur adjoint Jean-Pierre Triaulaire qui avait requis trois ans de prison dont 18 mois avec sursis. Après avoir été limogé de Caen, Dumas, aujourd’hui âgé de 48 ans, a entraîné à Arles, avant de partir pour le Maroc, le Laos et le Cambodge. En août il a écrit à la justice de Guinée équatoriale, où il résiderait. Dans son courrier, il promettait de venir au procès en France et de payer sa dette grâce, selon lui, à la « solidarité » de ses amis, a précisé le tribunal. Les faits reprochés se sont produits de 2011 à 2013. En 2012, par exemple, « 450.000 euros arrivent sur le compte joint de Dumas et de sa compagne mais ce compte est transformé en compte personnel (de la compagne, NDLR). Et voilà comment 450.000 euros passent sous le nez de l’administration fiscale », a détaillé Subts, jugeant également « scandaleux » l’attitude de la compagne. « M. Dumas avait la réputation de mener grand train. Il faisait des retraits d’espèces importants. Il était semble-t-il joueur au casino. Il n’avait aucune difficulté à dilapider son argent », a expliqué Michel Dieder, inspecteur principal des finances publiques, au tribunal. Formé au Stade Malherbe de Caen, ancien défenseur, M. Dumas, dont le casier judiciaire était jusqu’alors vierge, a été champion de France avec l’AS Monaco, où il a fait l’essentiel de sa carrière de joueur, en 1997.

Source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *