Démission de l’Entraineur des Aigles : le cafouillage de Mossa Ag Attaher ?

La coupe d’Afrique des Nations, qui doit se tenir du 9 janvier au 6 février 2022 au Cameroun, verra la participation du Mali. Avec brio, les Aigles du Mali ont validé leur ticket avant même la dernière journée des phases de qualification. Cette belle performance se trouve, cependant, entachées par les vieilles habitudes avec le cas du sélectionneur national, Mohamed Magassouba, qui a claqué la porte de la sélection nationale, après plusieurs mois sans salaire.Les millions de maliens amoureux du ballon rond peuvent rêver de belles choses pour leur équipe nationale, tant le talent engrangé au sein de l’équipe A promet. Mais voir ce rêve devenir une réalité, dépendra essentiellement d’une certaine maturité professionnelle des dirigeants du football malien.

En revanche, ce pré-requis pour assurer une bonne compétition aux aigles manque. Le cas de Mohamed Magassouba illustre cette inquiétude. Entraineur de l’équipe A, il dit n’avoir pas perçu son salaire depuis près de deux ans. A l’impossible nul n’étant ténu, il a rendu le tablier après avoir décroché le ticket de Yaoundé.

Mais les faits ressemblent à un conte de fée. Puisque, le ministre des sports Mossa Ag Attaher, laisse tout présumer sauf un tel cafouillage au sommet du football malien. Des maliens avaient pourtant, également osé porter espoir au football malien suite à l’élection de Mamoutou Touré dit Bavieux. Un espoir consolidé par l’activisme du ministre des sports, qui avait laissé croire à une fédération malienne de football bien nettoyée, loin des désordres comme tels.

Mais l’on pourrait se convaincre que le professionnalisme, la rigueur sont loin d’être au rendez de la sélection nationale.  Et pas sans conséquences. Car, après avoir rendu accepter que le sélectionneur rende le tablier pour non-paiement de salaire, quel gage de sérénité donnons-nous aux joueurs ? Quel message les autorités sportives envoient-elles aux 23 joueurs qui défendront les couleurs nationales à Yaoundé ? si l’Etat est incapable d’assurer le salaire d’un entraineur, qui signalons le, touchait l’un des plus modiques salaires lors de la coupe d’Afrique des nations précédentes.

Les autres bisbilles autour de la situation professionnelle du sélectionneur national Magassouba, et qui ont longtemps fait débat, devaient, en tous cas si la rigueur commandait les rênes du football malien, être résolues depuis longtemps. La communication à outrance du camp ministériel ne saurait suffire à faire avancer les Aigles vers le titre au Cameroun.

Ousmane Tangara

Source: Bamako News

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *