Critérium de la paix de cyclisme : Sidiki Diarra sur la première marche du podium

La 10è édition du Critérium de la paix s’est déroulée, le samedi 6 mars, sur le trajet Bamako-Kati-Bamako. Organisée par la Fédération malienne de cyclisme (FMC) et ses partenaires, la course a mis aux prises 70 cyclistes qui se sont affrontés sur la distance de 109 km 500. Le départ du critérium a été donné à 8h sur le boulevard de l’Indépendance , en présence de plusieurs personnalités, dont le président de la FMC, Amadou Togola, le parrain, Hamady Sangaré «Zé» et le Pr Tièmoko Sangaré. Comme il fallait attendre, la course a été âprement disputée et les 70 cyclistes ne se sont pas fait de cadeau. Dès la première étape (Bamako-Kati) sept cyclistes, dont Birama Coulibaly de l’Usfas qui faisait son grand retour après une longue période d’absence (formation militaire), ont cherché une échappée, mais ils seront vite représailles par le reste du peloton. Sur la route du retour, le peloton est resté groupé jusqu’au premier sprint intermédiaire (Point chaud) sur le boulevard de l’Indépendance.

Contre toute attente, le jeune cycliste Tiémoko Diallo du club Malamine Koné Airness de Niena domine les débats. De retour pour Kati, Seydou Djiré du club Airness de Bamako et Sidiki Diarra du club cycliste de N’Tjibala s’échappent, creusent et remportent, respectivement les 2è et 3è sprints intermédiaires. Ensemble, les deux coureurs mènent un véritable relais et ne seront plus rattrapés par le reste du peloton qui comprenait trois coureurs de renom: le champion du Mali en titre, Yaya Diallo, le vainqueur de la 9è édition, Bréhima Diarra (Usfas) et l ‘un des meilleurs rouleurs du Mali Moussa Togola (club Airness de Bamako).
Au final, Sidiki Diarra franchira le premier la ligne d’arrivée devant Seydou Djiré et Moussa Togola. «C’est ma première victoire dans cette compétition, je suis content de remporter ce trophée. Je félicite mes coéquipiers qui ont fait du bon boulot dans le peloton. Je n’oublie pas non plus le staff technique », a réagi Sidiki Diarra, après son arrivée sur le boulevard de l’Indépendance.
Dans son allocution de clôture, le président de la Fédération malienne de cyclisme, Amadou Togola, a félicité les cyclistes pour leur prestation et adressé ses remerciements au parrain, Hamady Sangaré «Zé». Il ajoute que le Critérium de la paix revêt une grande importance pour la fédération parce que «la paix est un concept noble qui retentit aujourd’hui sur les lèvres de toutes les Maliennes et de tous les Maliens comme un leitmotiv. Aujourd’hui, insiste sur Amadou Togola, tous les esprits sont focalisés sur cette denrée si chère qu’est la paix ».
Le président de la FMC conclura en rendant hommage au parrain, Hamady Sangaré dont le choix, dira-t-il «dénote de l’attachement de l’homme à la Nation et à la recherche de la paix». «C’est un honneur et une fierté pour moi de parrainer l’édition 2021 du Critérium de la paix. Je salue l’initiative de la Fédération malienne de cyclisme de mettre en jeu un trophée pour la paix et j’invite les Maliennes et les Maliens à se donner la main pour le retour de la paix sur l’ensemble du territoire national », a dit Hamady Sangaré après avoir remis le trophée au vainqueur de la course. Zé, comme sur l’appelle en Commune IV, a ensuite assuré qu’il sera toujours disponible pour accompagner et soutenir ce genre d’initiative.

Seïbou S. KAMISSOKO

Source: Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.