Crise à la Fédération malienne de football

Boubacar Baba Diarra president femafoot

Les tensions qui règnent depuis quelques mois au sein du football malien ont atteint leur paroxysme ces dernières heures avec une tentative de « putsch » visant à destituer le président Boubacar Baba Diarra. En place depuis le 8 octobre 2013, cet ancien général de police et ancien président du club Djoliba, s’est mis à dos de nombreux dirigeants dont son propre président de la Commission des finances Yéli Sissoko. Pourtant, une première tentative de destitution, lors de l’assemblée générale du 10 janvier dernier, n’avait pas aboutie, et la FIFA avait maintenu son soutien au président. Mais la fronde continuait, avec notamment la décision de quatre clubs de première division de se déclarer en rébellion en déclarant forfait à trois reprises lors des matches de championnat. Ces quatre clubs – le Djoliba AC, le Club Olympique de Bamako (COB), le Centre Salif Kéïta (CSK) et l’Avenir de Tombouctou – étaient relégués en deuxième division dès le mois d’avril, mesure confirmée en juillet dernier par la Commission de recours présidée par l’ancien ministre Makan Moussa Sissoko.

Décidés à en finir avec la présidence de Boubacar Baba Diarra, les frondeurs ont convoqué dimanche 30 août une assemblée générale extraordinaire sous la présidence d’un des leurs, Abéta AG Seydou, en l’absence de Boubacar Baba Diarra, qui a considéré sa tenue illégale car convoquée par une minorité de membres, ce que contestent les frondeurs. Destitué par cette AG extraordinaire, Boubacar Baba Diarra, qui a dialogué avec RFI, se dit toujours le président légitime et dénonce les agissements de ceux qu’il considère comme de mauvais perdants qui cherchent à « secouer le cocotier» pour obtenir ce qu’ils n’ont pas réussi à faire par les voies légales. Selon lui, c’est lors de la prochaine Assemblée générale ordinaire, prévue en octobre prochain, que ses opposants doivent faire valoir leurs arguments. Plus que jamais, la Fédération malienne apparaît aujourd’hui gravement divisée.

 

Source: RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *