Coupe du Monde U20, en Nouvelle-Zélande Attention à la récupération !

Après 1999, les Aiglons du Mali, génération Adama Traoré (il a été sacré meilleur joueur de la compétition) viennent de se hisser sur le podium de la 20ème édition de la Coupe du Monde U20, en Nouvelle-Zélande, en occupant la 3ème place. Ce parcours exceptionnel bien accueilli par le peuple malien à commencer par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, restera longtemps gravé dans les annales du football malien.

 

L’histoire retiendra que c’est sous le Général Boubacar Baba Diarra à la tête de la Fédération Malienne de Football que le Mali s’est classé 3ème  lors du mondial des moins de 20 ans, après 1999 sous Amadou Diakité.

Le succès de cette bonne performance des poulains de Fanyéri Diarra revient, selon de nombreux observateurs avertis, à 100% au président Boubacar Baba Diarra et à son Secrétaire général Yacouba Traoré dit Yacoubadjan. Ils ont tout mis en œuvre pour que les Aiglons du Mali puissent concurrencer des grandes nations du football comme l’Allemagne, le Ghana, l’Uruguay ou encore la Serbie. Le stage bloqué à Toulouse en est la preuve. N’eût été l’implication personnelle du Président Boubacar Baba Diarra, cette préparation n’aurait pu avoir lieu. Il s’inscrit dans le cadre d’un partenariat scellé entre la FEMAFOOT et le FC Toulouse.

Aujourd’hui, on peut dire sans risque de se tromper que le stage de Toulouse a beaucoup servi aux Aiglons. Personne ne pouvait s’attendre au  Mali à ce stade de la compétition surtout la 3ème place. Puisque les Aiglons du Mali se trouvaient dans la poule de la mort avec la Serbie (vainqueur) l’Uruguay et le Mexique.

Malheureusement, certains dirigeants, proches des frondeurs, veulent  récupérer la paternité de cette belle prestation des Aiglons du Mali. Ils prennent déjà le devant de la scène comme s’ils étaient aux côtés de l’équipe malienne en Nouvelle-Zélande. Alors qu’ils étaient très loin des nouvelles de cette formation, depuis la campagne de la CAN U20 au Sénégal où le Mali s’est classé 4ème. Parmi eux figurent l’un des vice-présidents de la Fédération Malienne de Football déjà suspendu pour son absentéisme et le second se dit président de la Commission des jeunes.

Comme le ridicule ne tue pas au Mali, ils ont déjà entrepris une véritable  campagne médiatique comme si rien n’était arrivé. Raison pour laquelle, le soi-disant président de la Commission des jeunes se trouvait lundi dernier à l’aéroport international Bamako – Sénou pour l’accueil des Aiglons du Mali alors qu’il n’a pas mis pied dans les locaux de la fédération, depuis l’Assemblée générale du 10 janvier 2015. C’est dire qu’il est donc en complicité avec les frondeurs. Le hic est que ce dernier se permet de dire que c’est grâce à lui que le jeune prodige Adama Traoré de Lille a fait ses débuts en sélection nationale.

En tout cas, s’il y a quelqu’un à féliciter, c’est bien le Président Boubacar Baba Diarra. Le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo doit éviter, cette fois-ci, l’erreur qu’il a commise lors de la réception offerte par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta aux Aiglonnets du Mali, après leur sacre continental. Il n’a pas cessé de féliciter, devant IBK, le président de la Commission des Jeunes de la FEMAFOOT, originaire de Kidal, en oubliant le premier responsable du football malien. C’était bien une manière pour lui de politiser le football.  Il ne s’agit rien d’autre qu’une tentative de récupération politique.                 

A B. HAÏDARA

source : L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.