Coupe du Monde 2022 : ce qu’il faut savoir de la France

Sacrée championne du monde en 2018 en Russie, la France va défendre son titre cet hiver au Qatar. Quatre ans plus tard, les Bleus n’affichent pas la même sérénité mais ils possèdent un effectif cinq étoiles et des qualités qui font saliver bon nombre de pays. Menés par Didier Deschamps, les Tricolores veulent à nouveau ramener la coupe à la maison.

Le parcours de qualification et le groupe :

L’équipe à abattre. Sur le toit du monde en 2018, les Bleus se sont ensuite baladés aux quatre coins de l’Europe avec une cible dans le dos. Dans le groupe D aux côtés de l’Ukraine, la Finlande, la Bosnie-Herzégovine et le Kazakhstan, les Français, largement favoris, ont terminé ces éliminatoires en étant invaincus (5 victoires, 3 nuls). Mais ils ont quand même été accrochés par les Bosniens (1-1) et à deux reprises par les Ukrainiens (1-1 et 1-1). Pas de quoi perturber les tenants du titre qui ont validé leur ticket pour le Qatar le 13 novembre 2021 suite à une écrasante victoire 8 à 0 face au Kazakhstan au Parc des Princes (9e journée des éliminatoires). Une soirée parfaite où Kylian Mbappé, auteur d’un quadruplé, s’était illustré tout comme Karim Benzema, qui avait terminé le match avec un doublé. Ils ont ensuite fini en beauté lors de la dernière journée, en battant la Finlande 2 à 0. Avec 18 buts marqués et 3 encaissés, la France a montré qu’il faudrait compter sur elle en 2022. Ce, même si le niveau affiché récemment en Ligue des Nations n’a pas totalement rassuré les observateurs. Sans oublier les blessures (Pogba et Kanté, Maignan forfaits), les nombreuses incertitudes (Varane, Kimpembe) et les diverses affaires et polémiques qui entourent les Bleus (les affaires Pogba et Le Graët, la polémique sur les droits à l’image avec Mbappé). La France devra aussi faire confiance à un nouveau milieu de terrain puisque les deux titulaires habituels sont sur le flanc. Malgré tout, l’équipe tricolore aura son mot à dire pour conserver sa couronne, elle qui croisera le fer avec l’Australie (22 novembre), le Danemark (26 novembre) et la Tunisie (30 novembre). Un groupe D largement à la portée des Bleus. Mais ils ne devront pas sous-estimer leurs adversaires, qui pour certains arriveront au Qatar avec le plein de confiance. On pense notamment aux Danois, qui ont récemment battu la France en Ligue des Nations (2-1 le 3 juin, 2-0 le 25 septembre). Aux Bleus de jouer et d’activer le mode Mondial pour rester les rois du monde !

Les qualités et faiblesses

En quatre ans, l’Equipe de France a beaucoup évolué. Karim Benzema est revenu et des petits nouveaux ont pointé le bout de leur nez à l’image d’Aurélien Tchouameni, William Saliba, Ibrahima Konaté, Youssouf Fofana, Eduardo Camavinga, Mattéo Guendouzi, Jordan Vertout ou encore Jules Koundé pour ne citer qu’eux. De quoi offrir plus d’options à Didier Deschamps, qui a souvent misé sur un 3-4-3 afin de pouvoir mettre son trio offensif dans les meilleures conditions et exploiter au maximum ses qualités. Mais avec les blessures et les incertitudes, DD va finalement opter pour un système avec une défense à 4 (un 4-3-3 ou un 4-2-3-1 sont les options étudiées). En revanche, le coach français a plus de certitudes devant. Avec Griezmann, Benzema et Mbappé, la France possède, en effet, une attaque de feu. En tout cas, sur le papier elle fait rêver beaucoup de monde. Sans compter tous ceux qui patientent sur le banc (Giroud, Ousmane Dembélé, Nkunku, Coman). Une force sur laquelle les Bleus devront s’appuyer. Outre les qualités offensives, les Tricolores disposent d’une solide expérience, de joueurs capables de faire des différences ainsi que d’un banc et un potentiel offensif incroyable permettant à DD d’avoir plusieurs options en mains. Il a d’ailleurs utilisé parfois le 4-3-3 avec Nkunku et Mbappé en soutien de KB9 par exemple. A cela, il faut ajouter que de jeunes éléments ont marqué des points et même pris le pouvoir à l’image d’Aurélien Tchouameni.

Sûre de ses forces, la France arrivera aussi avec des doutes. Elle reste d’ailleurs sur une série de 3 défaites, 2 nuls et 1 victoire lors de ses dernières sorties en Ligue des Nations. Ce qui n’est pas la meilleure façon pour se préparer à défendre son titre. Mais plusieurs titulaires manquaient à l’appel. Ce qui n’était pas non plus une bonne nouvelle pour la dernière répétition avant le rendez-vous au Qatar. Outre les blessures (Pogba, Kanté, Maignan) et les incertitudes liées au physique de certains comme Kimpembe, Varane ou Lucas Hernandez, les Bleus n’ont pas été flamboyants dans le jeu et ont manqué de créativité et d’efficacité. Avec 7 buts encaissés lors des derniers matches, la France ne s’est pas montrée non plus très solide derrière. Même le capitaine Hugo Lloris a été critiqué, certains lui préférant Mike Maignan. Les centraux comme les latéraux, on pense notamment à Benjamin Pavard, n’ont pas non plus été exempts de tous reproches. Bien qu’ils bénéficient d’une certaine liberté offensivement, ils ont parfois pêché défensivement. Mais c’est surtout dans l’entrejeu que les doutes sont les plus importants. Aucun des milieux présents en Russie il y a 4 ans n’est présents, notamment les titulaires Pogba et Kanté. Les remplacer n’est pas impossible mais difficile. D’autant que les joueurs appelés manquent d’expérience au très haut niveau et n’ont pas beaucoup de sélections au compteur. Mais DD compte sur eux au Qatar, lui dont l’équipe est donc un mix de jeunes et d’anciens talents prêts à tout pour soulever la Coupe du monde.

Le sélectionneur : Didier Deschamps

Dix ans. Cela fait maintenant dix années que Didier Deschamps est à la tête de l’équipe de France. Nommé le 9 juillet 2012 pour prendre la succession de Laurent Blanc, le Basque avait pour objectif de qualifier son groupe pour la Coupe du Monde 2014. Un tournoi que la France a quitté au stade des 1/4 de finale. Deux ans plus tard, DD a mené les Bleus en finale de l’Euro 2016. Une compétition qui sera remportée par le Portugal. Une déception mais aussi une leçon pour Deschamps et ses hommes, qui ont triomphé deux ans plus tard en Russie. Sacré champion du monde en 1998, il a réussi l’exploit de remporter ce titre en tant que sélectionneur national vingt ans après. Il fait partie d’un cercle très fermé auquel appartiennent aussi Mario Zagallo (Brésil) et Franz Beckenbauer (Allemagne). Fort de ce sacre mondial, Deschamps, qui avait toujours fait progresser ses équipes jusqu’alors, a connu son premier couac avec les Bleus lors de l’Euro 2020 (joué en 2021 en raison de la covid-19). Son équipe a été sortie dès les 1/8e de finale par la Suisse (après t-a-b). Un coup de massue pour DD, qui n’a jamais vraiment été menacé par son président Noël Le Graët avec lequel il a une relation forte. Sous contrat jusqu’en 2022, celui qui espère rester jusqu’en 2024 se sait attendu et veut continuer à écrire l’histoire avec la France, lui qui compte 131 matches avec les Bleus en tant que coach (84 victoires, 27 nuls, 20 défaites). C’est plus que lorsqu’il était joueur (103 capes).

Le joueur à suivre : Karim Benzema

Le retour du roi. Pour Karim Benzema (34 ans), son histoire en équipe de France se divise en deux temps. Grand espoir de l’OL, le buteur madrilène a enchaîné les capes avant d’être mis à l’écart suite à la fameuse affaire de chantage à la sextape visant Mathieu Valbuena en octobre 2015. Laissé de côté par Didier Deschamps puis suspendu à titre provisoire par la FFF le temps que l’affaire soit réglée, KB9 a finalement été écarté pour une durée indéterminée en avril 2016. Un mois plus tard, il donnait une interview à Marca dans laquelle il déclarait : «Deschamps a cédé sous la pression d’une partie raciste de la France». Le point de non-retour avait été atteint et on se disait que Benzema ne reviendrait probablement jamais avec les Bleus. Mais l’attaquant a continué à clamer son amour pour la France. A Madrid, il a travaillé et a profité du départ de Cristiano Ronaldo pour entrer dans une autre dimension. Celle des très grands joueurs. Véritable machine à marquer des buts, il a gagné le respect de tous en Espagne (329 buts en 617 matches). Ses performances, son expérience du très haut niveau et ses nombreuses qualités ont convaincu Didier Deschamps, qui avait échangé avec lui, de le rappeler en sélection. Le 18 mai 2021, DD, qui avait aussi besoin de sang frais en attaque, l’a donc sélectionné pour participer à l’Euro 2020, joué en 2021. Avec 4 buts, il a été le meilleur buteur des Tricolores durant le tournoi. Mais il n’a pas pu éviter l’élimination des Bleus. Auteur de 37 buts en 97 capes, Benzema, qui vient de remporter son premier Ballon d’Or après une saison exceptionnelle marquée par un doublé Liga-Ligue des Champions au Real Madrid (45 buts, 14 assists en 47 apparitions), compte bien soulever la Coupe du Monde le 18 décembre prochain, un jour avant de fêter ses 35 ans. Un joli cadeau.

L’attraction : Aurélien Tchouameni

Quelle année 2022 pour Aurélien Tchouameni ! Cet été, le milieu de terrain âgé de 22 ans a été transféré au Real Madrid pour un peu plus de 100 millions d’euros bonus compris. Un rêve de gosse pour le footballeur, qui a fait le bonheur de l’AS Monaco ces dernières saisons. Là-bas, il a passé des caps jusqu’à atteindre l’équipe de France. Le 1er septembre 2021, il a honoré sa première cape sous le maillot frappé du coq. Depuis, il a continué à être convoqué à chaque rassemblement à Clairefontaine, lui qui a petit à petit marqué des points et gagné sa place pour le Qatar. Un milieu qui a pris le pouvoir et dont on attendra beaucoup en l’absence de Paul Pogba et N’Golo Kanté. C’est aussi ce qu’on attend de lui à Madrid, où il a profité du départ de Casemiro pour s’installer tranquillement dans le onze de départ. S’il est encore jeune et perfectible, Tchouameni a conquis Madrid et l’Espagne. Véritable attraction, le joueur aux 14 sélections espère conquérir le Monde à présent.

La liste des 25 :

Gardiens : Hugo Lloris (Tottenham), Steve Mandanda (Stade Rennais), Alphonse Aréola (West Ham)

Défenseurs : Raphaël Varane (Manchester United), Presnel Kimpembe (PSG), Théo Hernandez (AC Milan), Lucas Hernandez (Bayern Munich), Benjamin Pavard (Bayern Munich), Dayot Upamecano (Bayern Munich), Jules Koundé (FC Barcelone), William Saliba (Arsenal), Ibrahima Konaté (Liverpool)

Milieux : Adrien Rabiot (Juventus), Aurélien Tchouaméni (Real Madrid), Mattéo Guendouzi (OM), Jordan Veretout (OM), Youssouf Fofana (Monaco), Eduardo Camavinga (Real Madrid)

Attaquants : Olivier Giroud (AC Milan), Antoine Griezmann (Atlético de Madrid), Kylian Mbappé (PSG), Ousmane Dembélé (FC Barcelone), Karim Benzema (Real Madrid), Christopher Nkunku (RB Leipzig), Kingsley Coman (Bayern Munich)

 

Source: Footmercato

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.