Coupe de la ligue du District : LC. BA S’OFFRE LE SCALP DU STADE MALIEN

Après avoir écarté le Réal en quarts de finale, les Tigres se sont qualifiés pour la finale en dominant largement 3-1 les Blancs au terme d’un match très abouti

ligue I orange  football stade malienLa première demi-finale du traditionnel tournoi de pré-saison organisé par le bureau de la ligue du district de Kassoum Coulibaly «Yambox» s’est disputée mercredi sur le terrain de Réal à Djicoroni-Para. Elle a tourné à l’avantage de Lafia club de Bamako (LC. BA) qui a créé la sensation en dominant largement 3-1 le champion du Mali en titre, le Stade malien.

L’équipe du président Sékou Diogo Keïta se qualifie ainsi pour la finale prévue dimanche sur le terrain du Stade malien à Sotuba. En quarts de finale, les Tigres avaient dominé un autre favori du tournoi, le Réal battu 2-1. C’est dire que la saison commence bien pour Zoumana Soumaoro et ses coéquipiers, même si la coupe de la ligue vise avant tout à mettre les équipes en jambes.
Mercredi, les Tigres ont dominé la rencontre de bout en bout face aux Blancs. D’entrée de jeu, les protégés du technicien Modibo Sissoko ouvriront le score grâce à Zoumana Soumaoro qui réalisera un numéro au cœur de l’arrière-garde adverse, avant de battre le gardien Cheick A. Sy d’un lobe astucieux, (1-0, 7è min). Visiblement en grande forme et quadrillant bien le terrain, les Tigres réaliseront le break grâce au milieu de terrain, Amadou Diarra dont le missile ne laissa aucune chance au gardien de Sotuba (22è min, 2-0).
Il faudra attendre la demi-heure pour voir les Blancs obtenir leur première occasion, une tentative de Mamady Diané sur la barre transversale du keeper de l’équipe de Lafiabougou, Moussa Sangaré (32è min).
La mi-temps interviendra sur le score de 2-0 pour le promu de la Commune IV.
A la reprise, les hommes du coach Modibo Sissoko continueront de dominer les débats dans une arène de Sotuba hébétée. A l’heure de jeu, LC. BA obtient un penalty suite à une faute du défenseur, Bourama Coulibvaly sur l’avant-centre Zoumana Soumaoro.
Le capitaine Abdoulaye Diarra exécute la sentence et permet aux siens de porter le score à 3-0 (61è min). Après ce troisième but, le technicien stadiste Kamel Djabour injectera du sang neuf dans son effectif en intégrant deux jeunes milieux offensifs, Goundé Niagandou et Salifou Diarra. Quelques minutes seulement après son apparition sur la pelouse, Goundé Niagandou se mettra en exergue en réduisant l’écart pour les siens. Suite à une belle action collective le jeune joueur s’infiltre dans la surface de réparation, efface son vis à vis avant de battre le portier Moussa Sangaré d’un tir imparable (3-1, 69è min). Les «locaux» avaient alors une vingtaine de minutes pour refaire leur retard, mais aucun but ne sera encore marqué avant le coup de sifflet final de la partie.
L’équipe du président Sékou Diogo Keïta décroche ainsi son ticket pour la finale et affrontera dimanche le vainqueur de la deuxième demi-finale qui a mis aux prises hier l’USFAS et les Onze Créateurs. Du côté du Stade malien, l’entraîneur Kamel Djabour n’a pas caché sa déception, martelant que ses joueurs n’ont pas répondu présent.
«On a pas été bon, il y a 6 à 7 joueurs cadres qui sont avec l’équipe nationale. Nous sommes obligés de faire jouer les jeunes, mais cela n’est pas une excuse. On pouvait montrer un autre visage aujourd’hui» (mercredi, ndlr), a réagi le technicien. Quant au coach de LC. BA, Modibo Sissoko «Faama», il félicitera ses joueurs pour la qualité du jeu produit, avant de les exhorter à poursuivre sur cette lancée.

S. S. KAMISSOKO

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.