Coupe de la Confédération, Réal-ASEC 1-1 : LES SCORPIONS MERITAIENT MIEUX

Malgré l’absence de quatre titulaires dont le canonnier Moussa Doumbia, les Réalistes ont dominé les Mimosas d’Abidjan et se sont créés plus d’occasions nettes que leurs adversaires

 ASEC mimosas cote ivoire joueur footaballeurs as real coupe confederation

Le Réal n’a pas bien commencé la phase de poules de la coupe de la Confédération. C’est le moins que l’on puisse dire après le match nul 1-1 concédé par les Scorpions face à l’ASEC Mimosas de Côte d’Ivoire, samedi au stade Modibo Keïta au compte de la première journée de la phase de poules. Cette rencontre qui marquait le baptême du feu de l’équipe de Djicoroni-Para dans cette compétition était très importante pour les protégés du coach Nouhoum Diané mais aussi pour les supporters. Malheureusement, le keeper-capitaine Almamy Sogoba et ses coéquipiers ont quelque peu raté leur entrée en matière en concédant le nul 1-1 devant leur public. L’objectif des Réalistes était de remporter ce premier match pour faire le plein de confiance et surtout marquer les esprits dans la perspective des prochaines journées. Mais l’ASEC ne l’entendait pas de cette oreille et une fois encore, les Jaunes et noirs d’Abidjan ont réussi à ramener un point de leur voyage de Bamako. Orphelin de quelques titulaires dont les défenseurs centraux Mohamed Camara, Jean Paul Oulaï, l’arrière gauche Moussa Ballo et l’ailier Moussa Doumbia tous suspendus, le Réal a produit un jeu très moyen face aux Mimosas, samedi au stade Modibo Keïta, tout comme d’ailleurs l’équipe visiteuse. Le match a ainsi démarré de façon timide sur la pelouse du stade Modibo Keïta, bien taillée et bien arrosée par les pluies qui s’étaient abattues sur Bamako dans l’après-midi. Fidèles à leur football, les Noirs et blancs essaient de mettre le pied sur le ballon, construire leur jeu et sortir de leur camp à travers un jeu court. Mais en face, les Ivoiriens quadrillent bien le terrain avec leur 4-3-3, et empêchent les Scorpions de pratiquer leur football. Après avoir tâtonné pendant quelques minutes, Ali Bara Sylla provoque la première alerte dans la surface adverse. Lancé en profondeur par un partenaire, l’ailier droit du Réal fausse compagnie à son vis-à-vis, avant de pénétrer dans la surface de l’ASEC et de faire une passe en retrait à Moussa Koné. Seul au point de penalty, Koffi, comme l’appellent familièrement les supporters, reprend le cuir du plat du pied à côté, (10è min). Quelques minutes plus tard, le même Moussa Koné, revient à la charge. Servi encore dans la surface adverse, l’attaquant du Réal parviendra à se débarrasser de son garde corps, avant d’envoyer un missile qui sera repoussé par le portier de l’ASEC, Ali Badra Sangaré puis dégagé en corner par un défenseur, (19è min). Au lieu de maintenir la pression sur les Ivoiriens, les Réalistes se relâchent après ces deux actions, permettant ainsi à leurs adversaires de se réorganiser. L’ASEC monte alors un premier rideau infranchissable qui pose énormément de soucis à la formation du coach Nouhoum Diané. Le Réal est coupé en deux et se retrouve sans un joueur capable de jouer le rôle de tireur de ficelle. Diadié Samassékou était trop collé à la défense, tandis qu’Ibourahima Sidibé peinait à trouver ses repères dans l’entre-jeu. Pendant de longues minutes, le Réal sera contraint de jouer sur les couloirs et de procéder par de longues balles qui ne trouvaient aucun preneur. Côté de l’ASEC, il faudra attendre la 27è minute pour voir le premier tir. Servi par Koffi Foba dans la surface du Réal, Youssouf Dao envoie une frappe au dessus de la barre transversale d’Almamy Sogoba, (27è min). Au retour des vestiaires, le scénario reste inchangé. Le Réal a le ballon mais ne parvient pas à déstabiliser l’arrière garde adverse. En manque de percussion devant, les Scorpions laissent également entrevoir des signes de faiblesse en défense. Conséquence : les Mimosas d’Abidjan ouvrent le score peu après l’heure de jeu. A la conclusion d’un coup franc décomposé, Mvondo Ndougsa marque comme à l’entraînement, (1-0, 63è min). Avec ce but, les choses se compliquaient un peu plus pour les Noirs et blancs obligés alors de prendre des risques. A l’entame du dernier quart d’heure le coach Nouhoum Diané décide d’effectuer deux changements. Ibourhima Sidibé et N’Tji Amadou Samaké cèdent leurs places à Moctar Mohamed Cissé et Makan Samabaly. Le Réal joue désormais avec deux attaquants de pointe. Sous la houlette de Makan Samabaly, l’équipe de Djicoroni-Para reprend vite la direction des opérations. Dominateurs dans l’entre-jeu, les Scorpions poussent et obligent les Ivoiriens à reculer. Ce qui devait arriver, arriva à six minutes de la fin du temps réglementaire. Servi en profondeur par Makan Samabaly, Moussa Koné est déséquilibré dans la surface de réparation par le défenseur central de l’ASEC, Bangaly Soumahoro. Sans hésiter, l’arbitre Tunisien Slim Jedidi indique le point de penalty. Moussa Koné transforme la sentence et remet les pendules à l’heure pour les siens (1-1, 84è min). Une juste récompense pour les Réalistes qui ont dominé le match mais qui se sont également créés plus d’occasions nettes que leurs adversaires. Lors de la prochaine journée prévue ce week-end, le Réal ira défier Coton sport de Garoua au Cameroun, tandis que l’ASEC sera l’hôte des Congolais de l’AC Léopards. Il faut espérer que d’ici, le coach Nouhoum Diané va récupérer les quatre cadres absents samedi face à l’ASEC.

L. M. DIABY

Samedi 17 mai au stade Modibo Keïta Réal-ASEC Mimosas : 1-1 Buts de Moussa Koné (84è min, s.p.) pour le Réal; Mvondo Ndougsa (63è min) pour l’ASEC. Arbitrage du Tunisien Slim Jedidi assisté de ses compatriotes Anouar Hmila et Mohamed Bitouta. Commissaire : Mohamed Abdatt Bilal (Mauritanie). Réal : Almamy Sogoba (cap), Souleymane Coulibaly, Aboubacar Doumbia, Ba Ouattara, Bourama Coulibaly, Souleymane Diarra, Diadié Samassékou, N’tji Amadou Samaké (Makan Samabaly), Ibourahima Sidibé (Moctar Mohamed Cissé), Ali Badra Sylla et Moussa Koné. Entraîneur : Nouhoum Diané. ASEC Mimosas : Badra Ali Sangaré, Karim Touré, Yao Ablakor, Koffi Kouamé, Bangaly Soumahoro, Mvondo Ndougsa, Mark Sekyere, Youssouf Dao (Moussa Traoré), Hugues Zagbayou (cap), Ibrahima Fofama (Ibrahim Diarrassouba) et Foba Koffi. Entraîneur : Siaka Traoré.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *