Compétitions interclubs de la CAF : Un week-end décisif pour le Stade malien et le Yeelen

Une semaine après leur  match aller respectivement contre l’Ashanty Golden Boys de Siguiri et l’Union Sportive de la Gendarmerie du Niger, le Stade malien de Bamako et le Yeelen Olympique retrouvent les mêmes adversaires ce week-end. Pour les Stadistes, il s’agira de confirmer le succès obtenu à Conakry (1-2) contrairement au Yeelen obligé de renverser la vapeur après le revers de Bamako (0-1). Les deux matchs se jouent ce samedi.

Le tour préliminaire des compétitions interclubs de la CAF prend fin ce week-end par les matches retours. Le Stade malien de Bamako, en Ligue des Champions, et le Yeelen Olympique, en Coupe de la Confédération, seront définitivement fixés sur leur sort après des résultats mitigés la semaine passée lors des matches aller.

Après avoir ramené un bon résultat de son déplacement guinéen, le Stade malien de Bamako peut s’attendre à un match retour, à priori, facile tant les Blancs de Bamako ont maîtrisé la manche aller en terre étrangère à la fois au tableau d’affiche que dans la production du jeu. Confiants, les Blancs de Bamako promettent un match difficile  à leurs adversaires dans un Stade du 26-Mars qu’ils considèrent comme leur jardin. “On a eu beaucoup de mal à développer notre jeu lors du match aller qui s’est joué dans un stade un  peu étroit. En jouant ce match retour à Bamako on va bien dérouler devant l’adversaire dans un Stade du 26-Mars assez spacieux”, s’est montré confiant Mamadou Coulibaly, double buteur lors du match aller. En arrivant à sortir  victorieux de cette double confrontation, le Stade malien de Bamako affrontera au prochain tour le Wydad Athlétic de Casablanca. Ce match constitue la dernière étape avant la phase de poules de la Ligue des Champions qu’aucun club malien n’a jamais encore franchie.

De son côté, le Yeelen Olympique est mal barré. Malgré tout, le club vice-champion du Mali croit en ses chances de qualification même après la défaite étriquée de 0-1 concédée à domicile. Comme arguments, l’entraîneur Ousmane Guindo évoque le joli visage affiché lors du match aller dont le résultat ne reflète pas réellement la physionomie de la rencontre. “On a été sanctionnés  par un penalty malheureux qui nous a coûté cher. Mais malgré l’inexpérience des joueurs, ils ont démontré des qualités prometteuses pour ce match retour”, a expliqué celui qui a été sollicité pour diriger le Yeelen Olympique lors de ce tour préliminaire du fait que l’entraîneur principal du club ne possède pas de  Licence A CAF.

Alassane CISSOUMA

Source: Mali Tribune

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *