Compétitions africaines des clubs champions : Quatre équipes maliennes engagées

Le week-end dernier a été marqué par les tours préliminaires des compétitions Africaines des clubs. En ligue des champions, le Stade malien de Bamako, champion en titre était face au représentant Burkinabè à savoir le Racing Club de Bobo Dioulasso. Toujours en ligue des champions, les Onze créateurs de NIARELA se sont jaugés aux libyens d’Al-Ahly de Tripoli.

association sportive bakaridjan baroueli joueur footballeur Stade gabesien tunisien

En coupe de la Confédération Africaine de Football (CAF), l’AS Bakaridjan a livré son premier match officiel en compétition Africaine des clubs contre l’équipe Tunisienne (Stade Gabésien) le vendredi dernier. L’équipe de Baraoulé doit  sa participation à la troisième place du championnat acquis lors de l’exercice précédent. Enfin l’USFAS, seule équipe malienne a effectué le déplacement lors de cette journée pour affronter le Sporting Club de Gagnoa (Côte d’Ivoire).

Les militaires disposent une infime chance pour se qualifier au prochain tour compte tenu du résultat du match Aller (2-0). Sans un seul match de championnat dans les jambes, aussi, nombreux sont les férus qui s’interrogent sur les éventuelles chances des clubs maliens.

 

Stade Malien de Bamako-Racing Club de Bobo : départ idéal pour les blancs

Malgré une première mi-temps compliquée sur le plan de jeu avec des difficultés pour les deux équipes, plus précisément le Stade malien en manque de compétition. Donc  il était difficile pour les acteurs de se retrouver sur le terrain avec pour conséquence un nombre incalculable de fautes et d’approximations à l’approche de la surface adverse.

Devant une telle situation, l’expérience compte beaucoup. Le vainqueur de la coupe de la Confédération Africaine de Football 2009 (CAF) s’en est sorti à bon compte en dominant le Racing Club de Bobo-Dioulasso sur le score de 3-1.

Les buts ont été marqués par Mamadou Coulibaly (27è), Mamadou DOUMBIA (68e) et Moussa COULIBALY (87è) pour le Stade et Hassan DASASSAN (45è) pour le Racing Club. «On s’attendait à une première mi-temps difficile. La lecture du match nous a permis de voir plus de jeu lancé, et puis au bout d’une demi-heure, les Burkinabès ont commencé à craquer. On a profité de cela», dira l’entraineur du Stade Malien Kamel DJABOUR après la rencontre.

L’unique buteur des Burkinabès ajoutera ceci : «Jusqu’à la mi-temps (1-1) notre jeu a été poussif, mais nous avons pêché par l’inexpérience. Ce n’était pas une faute d’envie. Les pensionnaires de Sotuba ont donc pris une option sérieuse pour le second tour, mais méfiance car en football tout est possible».

 

AS Bakaridian-Stade Gabésien (Tunisie) : tout est possible

Le premier match de l’équipe de Baraouli en compétition Africaine des clubs est à encourager. En l’absence du championnat, les poulains de Moussa KEITA  (Dougoutigui) ont tenu tête face à l’équipe Tunisienne. Jusqu’à l’ouverture du score du Stade Gabésien à la 40è minute par le Sénégalais, Aliou CISSE, le jeu était équilibré.

Au retour des vestiaires, les hommes de Dougoutigui poussent et établissent la parité en égalisant à la 58e minute grâce à Mohamed MAIGA. Les garçons sont à féliciter, le championnat Tunisien est à plus de 10 journées, alors que le Mali n’a toujours pas commencé. Malgré tout, l’équipe s’est bien comportée, martèlera l’entraineur de Bakaridian, Moussa KEITA.

 

USFAS-Sporting Club de Gagnoa : une infime chance pour les militaires

La troisième participation des militaires en coupe de la Confédération Africaine de Football (CAF) a été mal abordée le samedi à Abidjan. L’entraineur de l’USFAS, Bréhima DIALLO aura beaucoup à faire pour remonter l’handicap de 2 buts à Bamako. Mais c’est le football, tout est possible.

 

Onze Créateurs-Al-Ahly de Tripoli : le manque de compétitivité s’est fait sentir, notamment en deuxième période

Le dernier club engagé dans les compétitions, les Onze Créateurs de NIARELA entrait en lice le dimanche en ligue des champions. Pourtant les Onze Créateurs de NIARELA ont fait une première mi-temps presque parfaite. Les poulains de Djibril DRAME ont carrément dominé la première partie de la rencontre en ouvrant le score à la 34e minute par Lassine SOUMARE. Ils auraient pu voir le tableau d’affichage marqué deux si l’arbitre avait été vigilant pour ce but refusé

En seconde partie, le match change carrément de physionomie, et on sentait alors le manque de compétitivité aux joueurs de NIARELA qui ne parvenaient plus à défendre collectivement, bref, la fatigue se faisait sentir à tous les coups. Tout bascule en six minutes. D’abord à la 63e minute Safod Mohamed permet à l’équipe Libyenne de revenir à la marque. Trois minutes plus tard, D. Mohamed transforme un pénalty à la 66e, (2-1) score final. Il serait difficile pour les créateurs d’aller chercher la qualification à Tripoli en de telles circonstances.

Par Mohamed DIAKITE

 

Cheickna Dembélé :

Entre le talent et la sagesse…

Après un moment d’apprentissage dans l’académie de Basketball « Giving Back » à Dakar, au Sénégal, Cheickna Dembélé a posé ses valises dans le Scotland Performance Institute dans le Maryland, aux USA après plusieurs courts séjours dans le pays de l’oncle Sam. Là-bas, il étudie et apprend le basketball avec des entraineurs de très haut niveau et participe dans les compétitions des Collèges. Depuis son arrivée aux USA, Cheickna n’arrête de faire parler de lui tant sur le plan scolaire qu’et sportif. Aujourd’hui, il fait partie des espoirs du basketball Africain et travaille dur chaque jour pour le devenir, car de son Banamba (Koulikoro) natal où réside toute sa famille à Maryland (USA), Cheickna Dembélé n’a rien oublié de son éducation familiale « Je reste serein et je fais ce que je dois faire chaque jour. Et peu importe où je me trouve, je n’oublie jamais d’où je viens. Depuis l’enfance, c’est ce que mon père nous a appris, être de fier de ce que nous sommes et surtout de travailler dur tous les jours. Donc je ne suis impressionné par personne. Je fais juste ce que je dois faire et le reste dépendra de ce que le bon Dieu décidera pour moi. Certes, ici nous avons beaucoup de conditions de travail, mais je me couche et je me réveille avec le Mali dans mon cœur et c’est ce qui permet d’avancer », a précisé Cheickna Dembélé. Aujourd’hui, il jouie d’une grande popularité auprès des Universités Américaines qui veulent lui offrir des bourses d’Etudes afin qu’il puisse jouer avec elles dans le championnat NCAA, passage obligatoire pour aller à la NBA. Il faut retenir que Cheickna Dembélé a été formé à la base dans le Centre de Basketball de Daoudabougou chez le Coach Souleymane Bouare et de Abdoul Karim Traoré dit Bou. Nous souhaitons pleins succès à ce jeune talent pour la suite.

  1. KONDO

Source: L’Express de Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.