CHAN 2016 : Victoire historique du Mali sur la Côte D’Ivoire Victoire de la Femafoot sur les hautes autorités – Mali: 1 – Isac Sidibé: 0

Si la victoire des Aigles locaux a été assimilée par beaucoup de concitoyens à la  fin du signe indien, elle s’avère aussi un signe de désaveu et d’échec du ministère des Sports, de l’Assemblée nationale et du président de la République. «Mali : 1 – Issac: 0» ont d’ailleurs ironisé les supporters à l’issue de la rencontre. Issaka Sidibé dit Isac est l’actuel président de l’Assemblée nationale.

honorable issaka sidibe depute president assemblee nationale rpm

Le saviez-vous ? Les grands vainqueurs de ladite rencontre hier au Rwanda, n’ont perçu le moindre kopeck de la part du Ministère avant leur départ pour la compétition. Quant à l’entraineur Djibril Dramé, il renonça à la somme pour le moins dérisoire de 15.000 F CFA à lui proposée en guise de prime par le Ministère. En somme, le département de tutelle ne s’est pas montré très enthousiaste en faveur des Aigles locaux. Et pourquoi donc ? Les explications se trouvent dans le conflit d’avec la Fédération.

Dans le litige opposant deux tendances au sein de la Fédération, le Ministère de tutelle, l’Assemblée nationale et même la Présidence de la République ont formellement pris position pour le camp opposé à l’actuel président Boubacar Baba Diarra, présent, en ce moment aux côtés de l’équipe nationale au Rwanda. L’affaire est désormais politisée et même fait objet d’un débat à l’Assemblée nationale. Mais selon toute évidence, l’Etat, à travers le Ministère des Sports, le parlement et la Présidence de la République, a pris fait et cause pour l’autre tendance et cherche vaille que vaille à évincer Boubacar Baba Diarra. Le combat des chefs s’est finalement transporté sur la pelouse.

De l’avis d’un membre de la Femafoot, «le Ministère, l’Assemblée nationale à travers son calamiteux président, et une dame haut placée tentent d’affaiblir la Fédération en misant sur d’éventuels échecs de l’équipe nationale. Raison pour laquelle, il a été procédé à des actes de sabotage en règle. Mais Dieu merci ! Les Aigles sont jusque-là parvenus à tirer leur épingle du jeu». Le plan a donc échoué.

La victoire des Aigles hier au Rwanda apparaît donc comme celle de la Femafoot sur les dissidents et leurs soutiens : 1 – 0.

 

La rédaction 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *