CHAN 2016, Mali-Mauritanie 2-1 : LES AIGLES ESPOIRS DANS LA DOULEUR

Menés au tableau d’affichage après seulement huit minutes, le capitaine Hamed Marius Assoko et ses coéquipiers ont dû batailler pour revenir au score, avant de marquer le but de la victoire dans les arrêts de jeu

coupe championnat Afrique nations chan aigleQue ce fut dur pour le Mali, dimanche au stade du 26 Mars. Menés 1-0 après seulement huit minutes, les Aigles ont dû batailler jusqu’au bout pour renverser la vapeur face aux Mourabitounes de la Mauritanie finalement défaits 2-1.
Le but de la victoire a été marqué par Abdoulaye Diarra dans les arrêts de jeu (90è min+1) au moment où certains supporters avaient commencé à déserter les gradins. Auparavant, le défenseur central mauritanien Aly Abeid avait permis au Mali d’égaliser en marquant contre son propre camp (68è min). Il répondait ainsi à son coéquipier Taghiyoullah Denne qui avait débloqué le tableau d’affichage pour les visiteurs en transformant un penalty consécutif à une faute peu évidente du défenseur central malien, Hamed Marius Assoko sur l’ailier mauritanien, Mamadou Niass (1-0, 8è min).
Ce but matinal va compliquer la tâche du Mali, mais fort heureusement, les protégés du sélectionneur national Cheick Oumar Koné auront les ressources physiques et morales suffisantes pour égaliser puis s’imposer sur le fil 2-1. Cette courte victoire permettra aux Aigles locaux de préparer avec sérénité le match retour prévu le 24 octobre au stade Olympique de Nouakchott. Autrement dit le capitaine Hamed Marius Assoko et ses coéquipiers sont en ballotage favorable et un match nul leur suffit pour décrocher le ticket de la phase finale. Mais il va falloir aller chercher cette qualification à Nouakchott et la mission ne s’annonce pas facile face aux Mourabitounes qui rêvent de participer à leur 2è CHAN.
Dimanche au stade du 26 Mars, les Mauritaniens ont une belle entame de match. Dominateurs dans le jeu, ils ont ouvert le score suite à un penalty sifflé pour une faute peu évidente du défenseur central malien, Hamed Marius Assoko sur l’ailier Mamadou Niass. Ce but matinal a été bien salué par la communauté mauritanienne venue en grand nombre au stade du 26 Mars. Forts de cet avantage au tableau d’affichage, les hommes de Corentin Martins quadrillent bien le terrain.
Mais au fil des minutes, ils reculent devant la pression malienne et sont contraints de laisser la possession du ballon aux hommes de Cheick Oumar Koné. En 4-3-3 qui se transformait souvent en 4-5-1, les visiteurs résistent cependant aux Aigles locaux en manque d’inspiration et de créativité devant.
Il fallait attendre les arrêts de jeu de la première période pour voir une action dangereuse du Mali : un coup franc de Moussa Bagayoko repoussé par le gardien, Brahim Souleymane Diallo puis repris de la tête par Souleymane Traoré sur la barre transversale (45è min +2). Au retour des vestiaires, l’entraîneur Aigles locaux injecte du sang neuf dans son effectif en intégrant Abdoulaye Diarra à la place de Souleymane Traoré.
La sélection nationale impose son rythme à la partie et accule les visiteurs. Peu après l’heure de jeu, les efforts des protégés de Cheick Oumar Koné sont récompensés. Suite à un une-deux avec Abdoulaye Diarra, l’arrière gauche, Oumar Koné effectue un centre dans la surface mauritanienne que le défenseur central Aly Abeid dévie dans ses propres filets (1-1, 68è min). Comme piqués au vif par cette égalisation, les Mauritaniens décident de faire le jeu.
La frappe de 25 mètre du capitaine Moussa Baghayogho est repoussée en corner par le gardien Djigui Diarra (72è min). Auparavant, Cheick Oumar Koné avait intégré Lamine Traoré à la place du latéral droit Mamadou Doumbia, accentuant ainsi la pression sur les Mourabitounes. Toutefois, il fallait attendre les arrêts de jeu pour voir Abdoulaye Diarra marquer le but de la victoire pour le Mali. Suite à un tir de Lamine Traoré relâché par le gardien Brahim Souleymane Diallo, l’attaquant des Aigles surgit et pousse le cuir au fond des filets dans un stade du 26 Mars en délire (2-1, 90è min +1). Ce sera le score final de la rencontre.
«Le match a été très difficile. Le but matinal des Mauritaniens a joué sur les jeunes. Ils se sont précipités pour égaliser, analysera Cheick Oumar Koné. Nous les avons recadrés à la mi-temps. La manche retour sera difficile mais on va se battre pour décrocher le sésame», ajoutera le technicien malien. Pour l’entraîneur français des Mourabitounes, Corentin Martins le Mali mérite sa victoire, mais il pense que le coup reste jouable pour les siens. «On a perdu, il y a eu une bonne première mi-temps et une mauvaise 2è période pour nous. On a perdu trop de balles. Le Mali a été meilleur que nous dans l’utilisation de la balle. Le Mali mérite sa victoire. On va se préparer pour le match retour», dira l’ancien international des Bleus.

L. M. DIABY
Dimanche 18 octobre au stade du 26 Mars
Mali-Mauritanie : 2-1
Buts d’Aly Abeid (68è min), Abdoulaye Diarra (90è min +1) pour le Mali; Taghiyoullah Denne (8è min, s.p.) pour la Mauritanie.
Arbitrage de l’Algérien Bnouza Mohamed assisté de ses compatriotes Omari Bouabdallah et Lamen Ahmed.
Commissaire : El Hadj Amadou Kame Kané (Sénégal)
Mali : Djigui Diarra, Oumar Koné, Hamed Marius Assoko (cap), Hinako Jean Paul Oulaï, Mamadou Doumbia (Lamine Traoré), Moussa Coulibaly, (Yves Bissouma), Aliou Dieng, Aboubacar Doumbia, Moussa Bagayoko, Souleymane Traoré (Abdoulaye Diarra) et Mamadou Coulibaly. Entraîneur Cheick Oumar Koné.
Mauritanie : Brahim Souleymane Diallo, Mohamed Wade, Oumar Ly, Aly Abeid, El Mustapha Diaw, Moussa Baghayogho (cap), Yaly Mohamed Dellahi (Abdoulaye Guèye), Moussa Samba, Taghyoullah Denne, Mamadou N’Diacko Niass (Sallé Traoré) et Boubacar Salem Beiguilly. Entraîneur : Corentin Martins.

TOUS LES RéSULTATS
Mali 2-1 Mauritanie
Tchad 0–2 Gabon
Ghana 2-1 Côte d’Ivoire
Zimbabwe 3-1 Lesotho
Cameroun 0-0 Congo
Afrique du Sud 0–2 Angola
Ouganda 2–0 Soudan
Burundi 2-0 Ethiopie
Zambie 3–0 Mozambique
Nigeria 2-0 Burkina Faso
Niger 2-0 Togo
Guinée 2-0 Sénégal


FIFAgate : BECKENBAUER, «JE N’AI VERSÉ D’ARGENT À PERSONNE»
Franz Beckenbauer réfute à son tour les accusations de corruption à l’encontre du comité d’organisation du Mondial-2006 en Allemagne, qu’il présidait. Deux jours après les allégations de corruption révélées par l’hebdomadaire «Der Spiegel», le «Kaiser» a assuré n’avoir soudoyé personne pour obtenir des voix dans l’attribution du Mondial allemand.
«Je n’ai versé d’argent à personne pour obtenir des voix dans l’attribution de la Coupe du monde 2006 à l’Allemagne», a déclaré Beckenbauer dans un communiqué transmis par son entourage. «Et je suis sûr qu’aucun membre du comité de candidature n’a fait une telle chose», ajoute le «Kaiser» qui était à la tête de la candidature allemande avant de présider l’organisation de l’événement.
La veille, le président de la Fédération allemande de football (DFB), Wolfgang Niersbach, avait lui aussi rejeté vigoureusement les allégations de corruption, tout comme l’ex-bras droit de Franz Beckenbauer au comité d’organisation. Samedi dernier, l’hebdomadaire «Der Spiegel» avait affirmé que le comité de candidature allemand s’était constitué une caisse noire qui avait servi à acheter des voix pour remporter l’organisation de la Coupe du monde, il y a neuf ans.
La Fédération allemande de football a nié ces révélations, tout en reconnaissant un versement de 6,7 millions d’euros (environ 3,38 milliards de F cfa) à la FIFA, mais sans lien avec cette compétition. L’Allemagne avait remporté l’élection d’un rien (12 voix à 11) face à l’Afrique du Sud, après la troublante abstention du Néo-Zélandais Charles Dempsey au dernier tour

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.