CHAN 2016, Mali-Côte d’Ivoire 1-0 : LES AIGLES LOCAUX AUX PORTES DE LA GLOIRE

 

Aigles cades junior locaux footballeur joueur chan qualification final

C’est fait, les Aigles locaux sont en finale. Hier, les protégés du sélectionneur national, Djibril Dramé ont validé leur ticket pour la finale de la 4è édition du CHAN en battant 1-0 la Côte d’Ivoire au terme d’un match très abouti. L’unique but de la rencontre a été inscrit par Yves Bissouma en toute fin de partie. Suite à un long ballon remisé de la tête par Hamidou Sinayoko, le milieu offensif malien mystifie l’arrière-garde ivoirienne, avant d’ajuster le gardien Ali Badra Sangaré de l’intérieur du pied droit (89è min, 1-0). Après plusieurs tentatives infructueuses, les Aigles locaux concrétisaient ainsi leur domination et s’offraient le ticket de leur première finale de CHAN. S’il est vrai que la Côte d’Ivoire a dominé dans la possession de balle pendant presque 90 minutes, force est d’admettre que les meilleures occasions et l’engagement étaient du côté malien. Certes, la sélection nationale locale a mis du temps pour entrer dans le match face à des Ivoiriens qui ont tenté d’emballer la partie d’entrée de jeu. Malgré les deux alertes d’Essis Aka (frappe sur le montant gauche de Djigui Diarra, 12è min) et cette balle chaude extraite par le latéral Lassana Samaké (13è min), les protégés de Djibril Dramé n’ont jamais baissé les bras dans ce duel 100% ouest-africain. Dans le quart d’heure initial, la possession de balle était de 60% contre 40 en faveur des Eléphants locaux. Il faudra attendre la 24è minute pour voir les Maliens inquiéter le gardien Ali Badra Sangaré avec ce coup franc enroulé de Sékou Koïta. Après cette action, le match s’emballe et gagne en intensité. Les Aigles locaux retrouvent leur marque sur le terrain, exercent un pressing haut sur les Ivoiriens qui commencent à perdre du terrain. Dans la foulée, le même Sékou Koïta se met en exergue : contrôle, petit pont sur son vis-à-vis et frappe qui oblige le keeper ivoirien à claquer le ballon en corner (27è min). Le premier tournant de la rencontre intervient peu après la demi-heure : sur une nouvelle incursion du joueur de l’USC Kita suivie d’une frappe, le ballon est dévié de la main par le défenseur Cheick Ibrahim Comara. Sans hésiter, l’arbitre égyptien Ibrahim Nour Din désigne le point de penalty. Les supporters maliens retiennent leur souffle.
Pour la première fois depuis le début du match, le Mali a l’occasion de débloquer le tableau d’affichage et de prendre une option sur la finale. Malheureusement, l’attaquant malien Mamadou Coulibaly perd son duel avec Ali Badra Sangaré qui détourne le ballon en corner (32è min). Nullement découragés par ce mauvais coup du sort, les Maliens continuent sur leur lancée, à l’image de Hamidou Sinayoko dont la tentative est dégagée en corner par la défense adverse (37è min). On en restera là jusqu’à la mi-temps. Au retour des vestiaires, Yannick Zakri s’infiltre dans la défense malienne, avant d’être stoppé par Lassana Yiriba Samaké (49è min). Le Mali réplique par Abdoulaye Diarra qui se joue de toute l’arrière-garde des Eléphants, avant de servir Kouamé Nguessan qui rate (58è min).
A la 63è minute, nouvelle occasion malienne : Hamidou Sinayoko reprend le ballon comme il vient, mais rate le cadre. Vint alors la 89è minute. Suite à une longue balle, le même Hamidou Sinayoko remise sur Yves Bissouma qui envoie la défense ivoirienne se promener pour ensuite marquer du plat du pied (89è min, 1-0). Ce but suffira au bonheur du Mali qui affrontera donc la RD Congo, dimanche à Kigali pour le titre de champion d’Afrique. Yves Bissouma qui a été intégré en deuxième période à la place de Sékou Koïta, a été élu Homme du match.
C’est la première fois que les Aigles locaux se qualifient à une finale du CHAN et le moins que l’on puisse dire est que les protégés de Djibril Dramé méritent largement cette qualification. Hier, ils ont produit un football meilleur à celui de la Côte d’Ivoire et mieux, l’équipe a obtenu plus d’occasions nettes que son adversaire.
Le capitaine-keeper Djigui Diarra et ses coéquipiers ont fait vibrer tout le peuple malien face à un pays que l’on a toujours présenté comme une bête noire de notre football. Vrai ou faux, en tout cas, les protégés de Djibril Dramé ont prouvé hier que le «ballon est rond pour tout le monde» et qu’il n y a pas de nations invincibles. La sélection locale a cru en ses chances, le résultat est là.
Le ticket de la finale en poche, il ne reste plus qu’un dernier obstacle à surmonter pour entrer définitivement dans l’histoire. Cet obstacle, c’est la RD Congo que les Aigles locaux tenteront de battre pour devenir les nouveaux rois d’Afrique, dimanche à Kigali. Après ce qu’ils ont montré hier face à la Côte d’Ivoire et pour qui connaît les potentialités de cette sélection, tous les espoirs sont permis pour notre pays.

S. B. TOUNKARA
Jeudi 4 février à Kigali
Mali-Côte d’Ivoire : 1-0
But d’Yves Bissouma (89è min).
Arbitrage de l’Egyptien Ibrahim Nour El Din assisté du Mozambicain Arsenio Chadreque Marengula et l’Egyptien Ahmed Hossan.
L’Equipe du Mali : Djigui Diarra (cap), Lassana Samaké, Abdoul Karim Danté, Mamadou Doumbia, Sékou Diarra, Moussa Sissoko, Aliou Dieng, Abdoulaye Diarra, Sékou Koita (Yves Bissouma), Mamadou Coulibaly (Kouamé N’Guessan) et Hamidou Sinayoko (Lamine Traoré).
Entraîneur : Djibril Dramé

 

Source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *