Candidat à l’élection du président de la fédération : Boukary Sidibé dit «Kolon» pour la carte du renouveau

Boukary Sidibé dit «Kolon» candidat presidence femafoot

Boukary Sidibé dit «Kolon» pour la carte du renouveau Le président du Stade malien de Bamako et non moins PDG de Azur Voyages a de fortes ambitions pour le football malien. Il entend bénéficier de la confiance du peuple de notre ballon rond à la faveur de l’assemblée générale élective de la fédération malienne de football prévue les 7et 8 octobre 2013 dans la Venise malienne, Mopti. Pour Kolon, la qualité intrinsèque des 20 autres membres de sa liste de candidature est un atout pour réussir le signe sous lequel il entend mener sa présidence si on lui fait confiance: la gestion moderne, efficace et apaisée du football malien.

Boukary Sidibé, affectueusement appelé Kolon, est né le 07 mars 1971 à Bamako. Sa vie est partagée entre  trois choses : sa famille, l’organisation de voyages aériens de son agence de voyage et le Club Omnisports du Stade malien de Bamako. Pour mener à bien son entreprise, Boukary Sidibé est nanti d’un diplôme en Bachelor Marketing et Communication décroché en 2007. Auparavant, il est titulaire en 1995 d’un Certificat IATA World AirlineGeography. L’année suivante, il décroche le Certificat IATA-Fares And TicketingLevel 1, le Certificat IATA-Fares And TicketingLevel 2, et le Certificat IATA-Fares And TicketingLevel 3. En 1998, il se perfectionne et enrichit son cursus avec un diplôme Travel and TourismKeyplan and Roxburgh College-London.

 

Fort de cette somme d’expérience acquise sur le terrain, Boukary Sidibé est désigné Président Directeur Général  l’agence AMSA, une structure spécialisée dans l’organisation du Pèlerinage. Son expertise et sa bonne gestion ont propulsé AMSA vers le sommet. Reconnu comme un des ténors du secteur du voyage aérien au Mali,  Kolon imprime sa marque de leader à la tête de l’Agence de voyage et de tourisme AZUR VOYAGES en sa qualité de Président Directeur Général (PDG).

Le football, l’autre vie

 

Sa passion pour le sport principalement le football est sans commentaire. Boukary Sidibé a dans son cœur un club, le Stade malien de Bamako (toutes sections confondues). De 2006 à 2010, il est le vice-président du Stade malien de Bamako. Son pouvoir s’élargit. En 2010, il est élu à l’unanimité Président du Stade malien de Bamako. Dans une interview accordée à un journal de la place,  Boukary Sidibé «Kolon» déclarait en ces termes : «Le Stade, c’est ma vie.» Après le sacre des Blancs de Bamako en coupe de la confédération en 2008 et son arrivée a la tête du même club l’année suivante, Kolon entend faire de son club de cœur une puissance africaine. Le club est fréquent dans la phase de poule de la coupe de la confédération africaine et connait cette année un parcours des plus époustouflants. Donné pour éliminé après deux défaites d’entrée, le club parvient à refaire son retard avec deux victoires d’affilée et se hisse en demi finales. Si le recrutement de joueurs de classe n’est pas un signe éloquent, la carte maitresse du président du stade est l’entraineur, Pascal Janin qu’il est allé dénicher en France.

 

«Son atout est qu’il est jeune. Il est leader état jeune chef d’entreprise. Il aime le football, il le connait aussi. Kolon sait ce qu’il veut et il sait l’avoir avec tous les moyens nécessaires. En somme c’est un homme pragmatique» confie Mohamed Seyba Soumano, professionnel de banque et un de ses collaborateurs au stade malien.

 

Pour un football malien mieux géré

Pour Alassane Souleymane, conseiller technique au ministère de la communication et ancien camarade de Kolon à la fédération de 2009 a 2011,  «c’est un homme extraordinaire. Il était tellement ambitieux qu’il voulait porter l’équipe nationale au niveau des équipes européennes du fait que tous nos joueurs évoluent en Europe. Car cela fait qu’il faut forcément avoir  une telle vision. C’est un peu ça la taille de ses ambitions et pour lui c’est faisable tant qu’on s’y met en sortant de certaines considérations mesquines, partisanes et égocentriques qu’on constate dans nos fédérations en Afrique. Moi j’avais la même vision que lui. Seulement vous savez, en Afrique le management n’est pas encore ancré dans les habitudes de nos fédérations. Tous les jeunes du même âge que Kolon a la fédération l’ont compris par la suite. Mais c’est encore possible et cela est une conviction chez l’homme et j’e suis conscient et je le partage».

 

L’homme qui entend présider aux destinées du football malien entend capitaliser son expérience de manager et de leader sportif. Il est sollicité à la Fédération malienne de football comme vice-président entre 2009 et 2011 en charge des équipes nationales. Sous son office, la gestion des voyages de l’équipe nationale sent un net mieux, la communication est mieux menée et la sérénité s’est installée dans le nid des Aigles.  Durant son passage au sein du Comité Exécutif de la Fédération malienne de football, il fait office de Commissaire de match auprès de la Confédération africaine de football (CAF).

Boukary Sidibé a également reçu deux distinctions honorifiques. En 2005, Consul honoraire de la République Centrafrique au Mali et 2010,  Chevalier de l’Ordre National du Mali.

 

A 42 ans, Boukary Sidibé joue la carte du renouveau pour le football malien avec sa touche jeune et son sens du management. Dans le projet de la liste Boukary Sidibé, une place de choix est réservée à l’amélioration des conditions des ligues régionales qui ne sont considérées que lorsqu’il faut élire un comité exécutif. « Avec Boukary Sidibé, nous entendons ramener la vertu au cœur de la gestion de la fédération et de tout ce qui concerne le football malien. L’argent est érigé en mode de cooptation des hommes et cela dévie toute ambition pour le développement. S’il y’a argent il revient a l’utiliser pour le bénéfice de nos sélections, des techniciens, des administrateurs, des footballeurs, des clubs et non pour un homme et son clan comme on le voit aujourd’hui. Nous voulons remettre les ligues régionales au centre du jeu pour qu’elles soient les animateurs et acteurs potentiels de notre football. Nous entendons les doter chacune d’un siège digne de ce nom avec toutes les commodités requises» explique Mamoutou Touré dit Bavieux, un dirigeant de l’AS Réal et membre de la liste Boukary Sidibé dit Kolon. Cette liste entend allouer prés de 10 millions de Francs Cfa annuellement à chacune des neuf ligues contre 4 millions de fcfa  seulement. Les clubs auront deux millions d’augmentation sur les 19 présentement reçus par saison.

 

La formation des techniciens et administrateurs, la gestion axée sur la communication et le marketing sportif, l’organisation régulière de compétitions  nationales de jeunes, une division nationale de deuxième division digne du nom,  sont d’autres priorités de la liste Kolon.

A Mopti, les 7 et 8 octobre prochains, les acteurs et électeurs du football soupèseront à coup sur toutes ces ambitions de Kolon et ses colistiers face à deux autres camps en compétition avant de décider de leur accorder leurs faveurs. Le candidat à a présidence de la Femafoot et l’ensemble des membres de la  liste disent accorder toute leur confiance aux électeurs pour un choix du renouveau, et donc du choix de la liste.

 

Adama SIDIBE

Correspondance  particulière

 

Source: Le Prétoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *