Can Guinée Equatoriale 2015 : Poule compliquée pour les Aigles du Mali

Le tirage au sort de la grand-messe du football africain, délocalisée après que le Maroc a renoncé à accueillir l’événement, par crainte du virus Ebola, n’a pas souri aux Aigles du Mali qui ont atterri dans le groupe D en compagnie du Cameroun et pis, de la Côte d’Ivoire, notre éternel bêtenoire.

joueurs footballeur sportif equipe aigle fennec algerieLors du tirage au sort qui a eu lieu à Malabo, mercredi 3 décembre 2014, Seydou Keïta et ses coéquipiers ont atterri dans le groupe D avec le Cameroun, La Côte d’Ivoire et la Guinée. Ce groupe composé de deux poids lourds et anciens vainqueurs de la compétition (le Cameroun avec 4 titres et la Côte d’Ivoire avec 1 sacre) est sans doute la poule de la mort de la 30ème édition de la Can. Même si les  Eléphants de la Côte d’Ivoire n’ont pas brillé lors des éliminatoires et qu’ils se sont qualifiés in extremis, ils restent une bête noire pour nos Aigles malgré nos performances lors des deux dernières éditions du tournoi (3ème en 2012 et 2013).

Bien que Didier Drogba soit absent avec une bonne partie de la «génération dorée» qui a, elle aussi, pris sa retraite internationale, la Côte d’Ivoire a bien changé, mais demeure l’une des belles formations de la compétition avec des meneurs comme Yaya Touré et Romain Gervinho. Ça sera donc compliqué pour les poulains d’Henry Kasperkzac.

 

L’autre vieille connaissance de notre pays dans cette poule, c’est le Cameroun. Les Lions indomptables qui sont sans doute le leader incontesté de ce groupe D, demeure eux aussi l’un des difficultés auxquels  les Aigles feront face lors de la Can. On se souvient que pour remporter leur 4ème couronne continentale, les Lions indomptables en 2002 à Bamako avaient plumé les Aigles du Mali (3 buts 0) en ½ finale de la Can. Une sinistre histoire qui taraude toujours l’esprit de nombreux supporteurs maliens.

Quant au Sily national de la Guinée Conakry, il vient compléter ce qui s’apparente déjà à du «un contre trois». En effet, chaque équipe de notre poule peut se vanter un tant soit peu d’avoir étrillé le Sily. Pour les Maliens, la Guinée est probablement l’un des bons clients de ce tirage, mais faut-il toujours le rappeler, le football n’est jamais joué sur papiers. On se souviendra pour longtemps de la cuisante double défaite des Aigles lors des éliminatoires de cette Can face à des équipes moins coriace que celle de la Guinée. Il s’agit de l’Ethiopie et du Malawi. Ces défaites avaient réussi à semer le doute au sein de l’équipe même par rapport à la qualification. Mais, avec un réveil de derrière minute du capitaine et ses coéquipiers, ils avaient réussi à remonter la pente à Bamako face à l’une des plus grosses pointures de notre poule, l’Algérie.

Bien que tous les pronostics soient à notre défaveur, il est évident que les Aigles pourront avoir leur part du gâteau lors de cette compétition. Le staff technique, la Fédération et le département des Sports devront se mettre ensemble dès cet instant pour créer toutes les conditions nécessaires autour des Aigles, si nous voulons voir le prochain tour. Le sélectionneur national, Henry Kasperczak qui était présent mercredi dernier à la cérémonie du tirage au sort a sa chance de se tailler une place dorée au banquet des plus grands entraîneurs qui ont marqué l’histoire du Mali. Lui qui a la lourde tâche de qualifier les Aigles en finale doit avoir les combinaisons nécessaire pour faire face à la Côte d’Ivoire et au Cameroun. Les défis sont énormes, mais les 3èmes (Aigles du Mali) des Can précédentes devront faire mieux pour émerveiller les supporteurs maliens.

Ye

 

 

SOURCE: Le Katois  du   11 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.