CAN 2021 : Quelle désillusion pour le Mali

Quelle déception pour le Mali… Au sortir d’une phase de groupes pourtant très convaincante, les Aigles ont été surpris et éliminés par la Guinée Equatoriale (0-0, 5-6 t.a.b.) en huitièmes de finale de la CAN 2021, mercredi dernier, au Stade de Limbé et au terme d’un match fermé, haché et insipide, sauf durant la séance de tirs au but.

Malgré quelques frayeurs dans leur surface durant les premières minutes, les Aigles imposaient peu à peu leur domination, mais en affichant un visage assez triste, avec peu de mouvements et de combinaisons face à des adversaires bien en place et prêts à surgir en contre. Sur une frappe en pivot qui passait assez loin du cadre, Ibrahima Koné (17è min) manquait l’une des rares opportunités dans la surface durant la première période, tandis qu’un penalty initialement sifflé était finalement refusé de manière très litigieuse à Moussa Doumbia, pourtant victime d’une double faute assez évidente de Ndong puis Miranda… (43è min).

Après ce premier acte bien terne, les hommes de Mohamed Magassouba vont appuyer sur l’accélérateur à l’heure de jeu, mais Mohamed Camara gâchait un caviar de Bissouma en pleine surface en expédiant sa reprise largement au-dessus (58è min). Avec un nouveau penalty non sifflé malgré une main de Coco assez sensiblement décollée du corps sur un centre d’Ibrahima Koné (71è min), puis une semelle dangereuse de Bikoro sur Amadou Haïdrara seulement sanctionnée d’un carton jaune, les Maliens avaient de quoi se plaindre de l’arbitrage du Gambien Bakary Papa Gassama mais sont restés de marbre.

Dans les dernières minutes, le piège n’était pas loin de se refermer sur les Aigles, mais la frappe de Nsue s’envolait tandis que le tir du Nantais Bocari était dévié. Il fallait donc passer par une prolongation à nouveau très fermée entre deux équipes exténuées où rien n’était à signaler à part la parade de Mounkoro sur un tir puisant de Ndong. La qualification devait se jouer aux tirs au but à rebondissements, qui voyait Nsue plomber d’entrée le Nzalang Nacional avec un raté. Mais Massadio Haïdara et Hamari Traoré échouaient ensuite coup sur coup et permettaient aux hommes de Juan Micha de prendre les devants, sauf que Mounkoro ne l’entendait pas de cette oreille et repoussait le tir de Ganet. Mais Falaye Sacko échouait finalement face à Owono qui permettra à son pays de réaliser un nouvel exploit dans cette CAN.

Comme en 2019, le Mali est éliminé dès le huitième de finale. La sélection nationale n’a plus atteint les quarts de finale depuis l’édition 2013 en Afrique du Sud, éliminée dès le premier tour en 2015 et 2017. Mais depuis 2019, la CAN se joue avec 24 participants et l’introduction des huitièmes de finale après la phase de poules. Certes le Mali n’a pas été aidé par l’arbitre gambien Bakary Papa Gassama, mais les Aigles auront été victimes de leur manque d’efficacité. En réalité, le Mali ne dispose d’un effectif pour remporter la CAN, mais une élimination contre la Guinée équatoriale est un camouflet. Les Aigles ratent beaucoup d’occasions et produisent un jeu lent pour espérer prendre à défaut les défenses adverses.

Ils doivent désormais se concentrer sur les barrages de la Coupe du monde, Qatar 2022 contre la Tunisie en mars prochain.

Ousmane CAMARA

Source: Le Témoin

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.