Boubacar Baba Diarra invité du Forum de la Presse sur l’ORTM : « Nous sommes obligés de gérer la fédération en nous conformant aux textes qui régissent le football malien »

Invité du forum de la presse, le vendredi 22 mai dernier, le président de la Fédération Malienne de Football, Boubacar Baba Diarra a été très clair sur la crise que traverse le football malien. S’agissant de la relégation de quatre clubs en deuxième division (Djoliba, COB, CSK et Avenir de Tombouctou), le patron de la FEMAFOOT déclare : “Vous savez, on ne peut pas gérer un pays sans la discipline.

C’est pourquoi, nous sommes obligés de gérer la fédération en nous conformant aux textes qui régissent le football malien. C’est tout. Sinon, nous ne sommes pas contre un club ». C’est dire que l’affaire de la relégation des quatre clubs en deuxième division semble être close.

Le forum de la presse est une initiative de la Maison de la Presse en partenariat avec l’ORTM. Il s’agissait de donner la parole aux différents acteurs politiques, administratifs et même sportifs de s’exprimer sur l’actualité. C’est ainsi que l’invité du vendredi 22 mai dernier était le président de la Fédération Malienne de Football, Boubacar Baba Diarra. Une opportunité pour lui de donner toute la vérité sur la crise au sein du football malien. Il avait en face Seydou Baba Traoré de l’ORTM, Souleymane Bobo Tounkara de l’Essor et Bakary Cissé de la radio Klédu. Pendant une heure d’horloge, ils ont débattu toutes les questions concernant la crise au sein du football malien. Il s’agit, entre autres, de la relégation du Djoliba AC, du COB, du CSK et de l’Avenir de Tombouctou en deuxième division, l’affaire Yéli Sissoko (ex-président de la Commission des Finances), Moussa Bah (ex-conseiller du président de la FEMAFOOT)  N’Pa Sylla (président du CS Duguwolofila). Comme il fallait s’y attendre, le président Boubacar Baba Diarra a donné des réponses très claires à toutes ces questions.

S’agissant de la relégation des quatre clubs, il précisera que : « c’est suite à l’application stricte des textes que ces clubs ont été relégués en deuxième division pour avoir fait trois forfaits au championnat national ».  Malgré la médiation entamée par le Comité national olympique et sportif du Mali, la Commission Sport de l’Assemblée Nationale, la société civile … la position du Comité exécutif de la Fédération Malienne de Football demeure toujours inchangée. « Vous savez, il est important aujourd’hui qu’on applique les textes pour gérer notre football. Et il est important aussi que les gens acceptent l’application des textes pour une sortie de crise. On ne peut pas gérer un pays sans la discipline, la rigueur. C’est tout. Sinon, nous ne sommes pas contre quiconque. Si c’était le Stade Malien de Bamako ou d’autres clubs, on allait appliquer le même texte. Nous sommes le garant des textes qui régissent le football malien ». C’est dire que cette affaire semble être close. Puisque la 16ème journée du championnat national Ligue 1 Orange s’est jouée, le week-end dernier, avec les 12 clubs.

Alou B HAIDARA

Source:  L’Indépendant
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.