Baye Bah, l’Equipe nationale Cadets et la FEMAFOOT : Ce que le président de la république doit savoir!

Après la coupe CAF remportée par le Stade Malien de Bamako le 5 décembre 2009, c’est au tour des Aigles Cadets d’offrir au Mali son 2e trophée continental le 1er Mars 2015. Ce qui prouve que le football malien n’est pas frappé par une malédiction mais que c’était tout simplement une question de temps. Et le grand artisan de cette consécration continentale n’est d’autre que l’entraineur Baye Bah qui a failli être limogé pour des raisons obscures bien qu’il ait qualifié l’équipe à la phase finale de cette 11e édition.

 Baye Bah  entraîneur équipe aigle mali cadette

Mais il était écrit quelque part que c’est l’entraineur Baye Bah détesté par Baba Diarra et sa bande qui allait offrir au Mali sa première coupe continentale au niveau de l’équipe nationale. En effet au lendemain de sa  brillante qualification obtenue contre la Tunisie (2-0 et 3-1) et à la surprise générale, Baba Diarra avait décidé unilatéralement de limoger Baye Bah au motif qu’il ne possède pas d’un réel bagage pour remporter le trophée. C’est ainsi qu’il se présenta devant le ministre des sports  pour proposer un autre entraineur lors d’une rencontre au département (dont nous taisons le nom). Malheureusement pour Baba Diarra, il n’a pu convaincre le ministre qui a aussitôt informé le président de la commission des Jeunes, Abéta Ag Seydou s’il a est au courant de cette décision. Et Abéta de déclarer « Je crois qu’on limoge un entraineur s’il n’a pas fait de résultat mais limoger un entraineur qui a brillamment obtenu sa qualification relève purement et simplement de l’égoïsme et de la méchanceté. Tant que je resterai à la tête de la commission des jeunes, Baye Bah dirigera l’équipe à la phase finale » avait-il déclaré à l’époque. Mais ce dont personne ne comprend pas c’est lorsque lors du match retour contre le Bénin qui s’est soldé sur le score de 0 but partout après avoir perdu au match aller(1-0) et synonyme d’élimination avant de gagner sur tapis vert, L’entraineur Baye Bah avait été encouragé et rassuré de rester à la tête des Cadets pendant au moins deux ans par Baba Diarra dans les vestiaires. Si aujourd’hui ce sont les mêmes personnes qui sont en train d’exulter pour montrer que le mérite leur revient, c’est tout simplement pitoyable. Surtout qu’il n’est un secret de polichinelle pour personne que Baba Diarra et ses partisans n’ont cessé de mettre les bâtons dans les roues de cet entraineur devenu désormais historique depuis le 1er Mars 2015 pour que son équipe ne se qualifie pas à la phase finale. Et pire  Baye Bah était considéré comme un homme maudit et que tout ce qu’il entreprenait dans la vie est voué à l’échec. Certes Baba Diarra peut dire qu’il est rentré dans l’histoire mais il doit admettre que c’est malgré lui car son désir le plus ardent était que les Aigles Séniors puissent remporter la CAN 2015. Du coup il doit avoir la modestie et l’humilité requises pour tout cadre malien de remercier d’abord l’entraineur Baye Bah et surtout le président de la commission des jeunes de la fédération malienne de football qui n’a ménagé ni son temps ni son argent pour motiver les jeunes joueurs (qu’il voulait remplacer il ya de cela deux semaines par un de ses proches). Et les images  parlent d’elles- mêmes lorsqu’on voyait tous les joueurs s’agripper autour du coup d’Abéta Ag Seydou le jour de leur consécration sans oublier les hommages qu’il a reçu du ministre et du président de la république.

La récupération comme moyen pour Baba Diarra de se faire voir

Ayant complètement ignoré les Cadets depuis les éliminatoires jusqu’à leur sacre du 1er Mars 2015 au profit des Aigles Séniors, Baba Diarra a tout simplement manqué de modestie et d’humilité en refusant de reconnaitre les efforts et les sacrifices des différents artisans de ce sacre continental à savoir  l’entraineur Baye Bah, à Abéta Ag Seydou , président de la commission des jeunes de la FEMAFOOT,  à la rigueur à la ligue de football de Bamako, Baba Diarra s’approprie de ce sacre à travers des déclarations ramassées dans les caniveaux de Bamako à la télévision nationale lors de l’émission sportive. « Je suis comblé et je peux dire qu’à partir du 1er Mars 2015 que le signe indien vient d’être vaincu car on ne pourra plus dire que le football malien est désormais maudit. Qu’on arrête désormais de parler de l’histoire du Père Bouvier. Si le Mali a remporté ce trophée c’est parce que dans mon programme ». Comment un Officier supérieur de la police  peut-il dire de tels propos distillés dans les rues et grins de Bamako.  Mais ce qui est insultant surtout c’est le même Baba Diarra qui a complètement disparu dans les radars du monde sportif après le fiasco des Aigles Seniors à la CAN 2015 jouée en Guinée Equatoriale dont l’entraineur est payé à 16 millions de francs CFA alors que Baye Bah ne  demandait seulement la signature de son contrat tout au long des éliminatoires. Il a fallu pour qu’il obtienne sa qualification pour que son contrat soit signé. Pire n’eût été le ministre des sports et le président de la commission des jeunes, cet entraineur allait être renvoyé comme une ordure. Autre preuve que les cadets n’ont jamais intéressé Baba Diarra c’est que les joueurs ont été abandonnés à eux-mêmes après la cérémonie d’accueil organisée au Stade Modibo Keita. Une chose est sûre et certaine avec ce sacre, Baye Bah vient de remettre tous ses détracteurs dans leurs petits souliers en rentrant dans l’histoire des entraineurs maliens à remporter le premier trophée continental au niveau d’une équipe nationale. Espérons qu’on aura un 2e entraineur en la personne de Fagnéry Diarra car la CAN des Juniors démarré ce 8 Mars 2015 au Sénégal. Rappelons qu’en cinq rencontres les protégés de Baye Bah ont obtenu quatre victoires et un nul avec 10 buts et 4 buts encaissés.

 

Source: autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.