Basket-ball, affaire de harcèlements sexuels : FIBA suspend Harouna B. Maïga

Dans le cadre des enquêtes sur l’affaire des harcèlements sexuels des entraîneurs sur les basketteuses maliennes, la Fédération internationale de basket-ball (FIBA) a suspendu provisoirement le président de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB), Harouna B. Maïga.

Cette sanction intervient quelques mois après la décision de Hamane Niang, le président de FIBA-Monde, de quitter provisoirement son poste, suite aux révélations du New York Times sur la même affaire.Selon nos informations, l’instance dirigeante du basket-ball mondial avait deux options sur la table pour ce qui concerne le président de la FMBB. Soit suspendre temporairement Harouna B. Maïga, soit décider de retirer les sélections maliennes des compétitions internationales. La même source indique que le président de la FMBB a été suspendu pour éviter d’influencer les enquêtes en cours.

Le 10 juin, la FIBA a été informée par le quotidien américain New York Times et Human Rights Watch de plusieurs allégations au sujet d’un harcèlement sexuel systémique au sein de la Fédération malienne de basketball. Suite à cette information, la FIBA a immédiatement partagé son contenu avec le professeur Richard McLaren, son agent de l’intégrité indépendant, qui a ouvert une enquête.

La FIBA a demandé la pleine collaboration de la Fédération malienne de basketball pour mener à bien cette enquête et a suspendu de toutes les activités de la FIBA pour la durée des investigations, les entraîneurs Amadou Bamba et Oumar Sissoko et le dirigeant de basket-ball Hario Maïga. Harouna B. Maïga devient donc la 4è personne suspendue dans cette affaire. Selon le New York Times, une joueuse a affirmé avoir été exclue de la sélection nationale pour les Championnats d’Afrique des moins de 18 ans 2020 par l’entraîneur Amadou Bamba, avant de «subir des pressions de la part de la fédération pour ne pas parler de Bamba». La joueuse a ajouté que d’autres éléments de l’équipe se sont plaints à des responsables de la fédération du comportement du sélectionneur et qu’il a fallu l’intervention du président de la FMBB pour qu’elles intègrent le groupe. La FIBA a déjà annoncé que les résultats des enquêtes seront communiqués après les JO de Tokyo.

Au Mali, le procureur près le Tribunal de grande instance de la Commune IV a également ouvert des enquêtes préliminaires sur la même affaire.

Ladji M. DIABY

Source : L’ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.