Atteinte aux biens publics dans la gestion de l’hippisme : Ousmane Sylla arrêté, Mamadou Tièoulé Konaté en cavale

Jusqu’à quand certains cadres vont continuer à souiller le nom de la présidence ? Telle est la question que les témoins de la fuite de Mamadou Tièoulé Konaté, Conseiller spécial du président IBK se pose depuis le mardi dernier. Après leur inculpation pour abus de confiance par le pôle économique, les choses se sont accélérées hier pour deux membres de l’ancien bureau de la fédération malienne d’hippisme. Suite à une convocation du juge Yaya Karambé, le commissaire général Ousmane Sylla fut placé sous mandat de dépôt, le cerveau de la malversation Mamadou Tièoulé Konaté a pris la fuite. Selon certaines sources, sous la pression du ministre son audition a été reportée à Mardi prochain. Pour d’autres, le conseiller spécial d’IBK pourrait quitter le pays.

 champ hippique bamako

 

 

Sur plusieurs fronts depuis son affectation au pôle économique de Bamako, le juge Yaya Karembé vient de frapper un grand coup dans le milieu des délinquants financiers de notre pays. Se croyant intouchable, eu égard aux relations de ses parents avec les présidents successifs, le conseiller spécial d’IBK n’avait pas hésité à défier la justice et l’administration.

 

 

 

De quoi s’agit-il ?

 

Il faut rappeler que suite à l’organisation du grand prix hippique du cinquantenaire, le trésorier de la fédération malienne d’hippisme a découvert par hasard l’existence de deux comptes au nom de sa structure sans qu’il en soit informé. Sans autre forme de procès, il décida d’aller porter plainte contre x au pôle économique. A l’issu de l’enquête les limiers du pôle économique ont inculpé le commissaire général des courses, Ousmane Sylla et le secrétaire général, Mamadou Tièoulé Konaté pour abus de confiance. La malversation décelée tourne autour de 140 millions de FCFA. C’est dans la suite logique de cette affaire qui n’a que trop duré que le juge a adressé une convocation aux deux mis en cause. C’était le mardi dernier.

 

 

 

Le premier à débarqué au pôle économique ce jour était le commissaire général des courses de l’ancien bureau fédéral Ousmane Sylla. Sur instruction du juge Yaya Karambé, il fût introduit dans le bureau. Après un temps d’échange, il est placé sous mandat de dépôt avec à la clé une requalification des faits qui passe de l’abus de confiance à celui des biens publics. Le temps pour le juge de s’offrir une pause santé, le conseiller spécial du président IBK qui a compris que les choses ont pris une mauvaise tournure a décidé de fuir sans se retourner, abandonnant son ami et complice de tous les jours en prison. A l’absence d’IBK dont-il se dit le fils, Mamadou Tièoulé Konaté a trouvé refuge chez le Premier Ministre qui aurait intervenu en sa faveur. Après avoir constaté la fuite du fils de Tièoulé Konaté, le juge aurait mis ses limiers à ses trousses sans succès. Après le PM, c’est l’intervention du Ministre Bathily qui est révoltante. Comment peut-il conduire une justice à deux vitesses ? Quand il s’agit d’Adama Sangaré, il sort le bâton. Quand il s’agit d’un proche d’IBK, il s’interpose !

 

 

 

Pendant que le simple complice croupit en prison, le cerveau des faits qui n’est autre que Mamadou Tièoulé Konaté se pavane pour chercher à s’extirper des  mains de la justice. Sur ce plan, il peut compter sur un certain Malick Touré, l’ex Ministre Hamèye Founè Mahalmadane et le Ministre de la Justice Mohamed Aly Bathily. Faisant entièrement confiance à Yaya Karembé, les victimes ne désespèrent pas. Pour elles, s’il est vrai que nul n’est au dessus de la loi, l’arrestation de Mamadou Tièoulé Konaté ne doit être qu’une question de jours.

 

 

 

La fuite en avant de Mamadou Tieoulé  Konaté et ses avocats

 

Pour le conseiller spécial du président IBK, la stratégie consiste selon certains juristes à avoir la liberté provisoire sans aller en prison. Dans cette tentative insolite, ils comptent sur le soutien du ministre de la Justice Mohamed Aly Bathily qui est un ami de son grand frère, Mamadou Baba Sylla, ancien président de la fédération malienne d’hippisme. Sachant que les mêmes charges pèsent sur les deux inculpés, il est difficile d’admettre que l’un soit à Bamako Coura sans l’autre. Croyant que la liberté provisoire pour son grand complice Ousmane Sylla le concernera automatiquement, Mamadou Tièoulé Konaté remue ciel et terre depuis le mardi pour étouffer l’affaire qui risque de lui couter très cher dans les jours à venir. Est-il possible d’avoir la liberté provisoire sans aller en prison ? Même si tout est possible au Mali, difficile de le croire.

 

 

En attendant, la famille du hippisme qui a été spoliée et humiliée pendant 14 ans par le fils de Tièoulé Konaté n’écarte pas des sit-in et des marches en direction du ministère de la justice pour que la fameuse tolérance zéro soit plus qu’un slogan.

À suivre !

 

 

Anta H

SOURCE: Waati

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *