Athlétisme, Grand prix CAA de Bamako : DEUX NOUVEAUX RECORDS ET UN MINIMA

Mamadou Cherif Dia a établi un nouveau record du Mali au triple saut, tandis que l’Ivoirienne Talou Marie Josée a réalisé le minima pour les Championnats du monde au 100m féminin

athletisme coureur marcheursLa 14e édition du meeting international grand prix CAA de Bamako s’est déroulé mardi au stade Modibo Keïta. Le meeting était présidé par Youssouf Singaré, chef de cabinet du ministre des Sports, en présence du président du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM), Habib Sissoko et de la présidente de la Fédération malienne d’athlétisme (FMA), Mme Sangaré Aminata Keïta.

Le grand prix a regroupé une centaine d’athlètes repartis sur deux tableaux : la catégorie A (60 athlètes) et la catégorie B (31 athlètes). Au total, 13 pays étaient en lice pour cette 14è édition du grand CAA de Bamako : Le Mali, le Cameroun, le Sénégal, la Gambie, la Côte d’Ivoire, le Togo, le Congo, le Benin, le Mozambique, le Niger, le Burkina Faso, la France et la Finlande. Les athlètes se sont affrontés dans 10 épreuves pour la catégorie A et 4 épreuves pour ceux placés dans la catégorie inférieure qui était réservée uniquement aux athlètes locaux.
Sur les 10 épreuves de la catégorie A, 4 ont été remportées par les athlètes maliens. La palme revient à Mamadou Chérif Dia qui a établi un nouveau record du Mali au triple saut en réalisant un bond de 16,50m. «J’ai un sentiment de satisfaction, je suis très fier d’avoir réalisé ce record dans mon pays.
Il n’y a pas de magie dans le sport, la seule magie, c’est le travail, c’est le courage. J’ai travaillé et j’avais envie de faire quelque chose aujourd’hui. Je suis très content», commentera Mamadou Chérif Dia. «Il y a les enfants ici, chaque année je viens ici pour eux et pour l’ensemble du public malien. Je n’hésite jamais quand on me demande de venir au Mali. C’est une fierté pour moi de courir ici», insistera l’athlète qui vit en France depuis 6 ans.
Un autre record est tombé mardi au stade Modibo Keïta. Il s’agit du record du 100m féminin (11’’41) établi en 2001 par la Sénégalais Aminata Diouf et qui a été pulvérisé par l’Ivoirienne Talou Marie Josée créditée d’un chrono de 11’’28. Cerise sur le gâteau pour Talou Marie Josée, elle obtient également le minima pour les Championnats du monde prévus en août en Chine
«C’est une grande joie pour moi, je suis très contente de faire le minima pour les Championnats du monde. En plus il y a le record du meeting. J’espère pouvoir faire mieux lors des échéances à venir», confiera Talou Marie Josée après avoir franchi la ligne d’arrivée. «Ce sera ma première fois de participer aux Championnats du monde. J’espère être parmi les meilleures.
Mon objectif sera d’atteindre la finale et après on verra», a ajouté la nouvelle recordwoman du Grand prix CAA de Bamako. Talou Marie Josée a également remporté l’épreuve du 400m avec un chrono de 23’’77, devant notre compatriote Djénébou Danté (24’’09) et la Sénégalaise Fatoumata Diop (24’’15).
Oumou S. Diarra (2’10’’71) s’est classée 2e rang de l’épreuve du 800m dame derrière la Béninoise Yariguo Noélie (2’05’31) tandis que la Nigérienne Mariama Mamoudou complète le podium (2’16’’67).
L’épreuve du 400m masculin a été dominé par le Franco-Malien Toumany Coulibaly (46’’13) devant Diakalia Bamba (46’’85) et le Mozambicain, Creve Armando Machva (46’’86). Le podium du 100m masculin sera composé du Gambien Adama Jamet (10’’51), du Camerounais Idriss Adams (10’’51) et de l’Ivoirien Geu Arthur (10’’64).
Quant aux épreuves du javelot et du 800m homme, elles ont été remportées par des athlètes maliens que sont Moctar Djigui (64,56m) et Moussa Camara (1’48’’21). «Je suis très content d’avoir gagné le 800m devant mon peuple.
C’est la première fois de la saison que je réalise un temps inférieur à 1’50. Mon objectif est de continuer à progresser maintenant parce qu’il y a beaucoup d’échéances cette année notamment les Championnats du monde et les Jeux africains», dira Moussa Camara.

L. M. DIABY

UNE MOBILISATION RECORD

Organisé par la Fédération malienne d’athlétisme (FMA), en collaboration avec le ministère des Sports, cette 14è édition du Grand prix CAA de Bamako a regroupé plus d’une centaine d’athlètes issus de 13 pays (voir l’article de L. M. DIABY). C’est un record dans l’histoire de ce meeting qui se déroule chaque année à Bamako. Cette 14è édition a été marquée par une forte participation des scolaires qui sont venus massivement au stade Modibo Keïta mardi pour donner de la voix aux athlètes. Une mobilisation qui a fait du baume au cœur des responsables de la Fédération malienne d’athlétisme, notamment le secrétaire général de la fédération, Kissima Sylla «L’athlétisme est un sport de jeunes, nous sommes très contents de l’engouement suscité chez les scolaires par cette 14è édition du Grand prix CAA de Bamako.
Ça fait plaisir de voir les scolaires venir soutenir les athlètes et s’imprégner par la même occasion des techniques de l’athlétisme», s’est réjouit le secrétaire général de la FMA. «Nous sommes très contents également du fait que Mamadou Chérif Dia a établi un nouveau record du Mali au triple saut à l’occasion de cette 14è édition du Grand prix CAA marquée également par le minima obtenu par l’athlète ivoirienne Talou Marie José pour les Championnats du monde prévus en août en Chine», ajoutera Kissima Sylla.
Le Franco-Malien Toumani Coulibaly abondera dans le même sens. «Je suis très content d’avoir couru dans mon pays d’origine et devant ce public magnifique. Je profite de l’occasion pour féliciter la Fédération malienne d’athlétisme, malgré ses maigres moyens elle a arrive à organiser des grands événements. Un jour, je porterai le maillot de l’équipe nationale du Mali et je hisserai le drapeau national le plus haut possible», dira Toumany Coulibaly qui a remporté l’épreuve du 400m masculin. Parmi les spectateurs présents, mardi dans les gradins du stade Modibo Keïta, on peut citer la multiple championne du Mali du 800m, Kadiatou Camara qui a pris sa retraite il y a quelques années et qui vit depuis au Burkina Faso avec son mari.

Seïbou S. KAMISSOKO

source : L Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.