Assemblée générale ordinaire de la FEMAFOOT (suite) : Le constat amer d’un délégué

Suite au clash survenu lors de la 43e assemblée générale ordinaire de la fédération malienne de football le 10 janvier, un délégué que nous désignons par K.T nous a écrit pour exprimer sa frustration contre l’attitude de Baba Diarra et surtout contre certains délégués qui ne soucient pas de l’avenir du football malien.

federation malienne football assemblee generale femafoot

Pour K.T, leur combat consiste à démanteler pour de bon ce réseau de mafieux qui est en train de piller les ressources de la fédération malienne de football à travers des surfacturations massives, des vols des détournements de fonds pour servir des intérêts personnels  véreux et sordides et surtout corrompre à coups de millions issus des dites malversations certains délégués de ligues de football et de clubs de ligue 1 et 2 qui ne viennent aux assemblées générales pour défendre des intérêts personnels qui demeurent leurs préoccupations. Pour K.T ; ces derniers oublient systématiquement les problèmes réels de leurs structures qu’ils représentent et dont ils sont censés défendre les intérêts. Et pourtant l’ancien président de la fédération malienne de football, Hammadoun Kolado Cissé a été victime d’une campagne outrancière d’intoxication de mensonges de tous genres sur sa gestion de la part des dirigeants actuels qui ont montré toutes leurs limites en si peu de temps au vu des énormes dégâts financiers sont là car la fédération est en faillite. Pour ce délégué, les conséquences néfastes de cette gestion calamiteuse se sont répercutées sur les ligues et les clubs et pour preuve ils n’ont reçu le moindre centime au titre des subventions pire la fédération accuse des arriérés de la saison écoulée au détriment des structures qu’elles représentent et dont ils sont censés défendre les intérêts. C’est ce qui explique aujourd’hui le déficit record et criard de cinq cent million au niveau des finances de la fédération malienne de football.

L’Etat malien, la FIFA et la CAF, interpellés

 

Cette situation désastreuse et périlleuse mérite l’attention particulière des autorités sur la gestion car l’état malien fait partie  des bailleurs de fonds de la fédération à l’instar de la CAF, de la FIFA, des sponsors et autres partenaires et ce dans le cadre des subventions et des prises en charge par nos voyages effectués par les équipes nationales et les clubs à l’occasion des compétitions internationales. Pour  F.T, le football malien n’a jamais connu pareille situation car du temps d’Hammadoun Kolado Cissé les liquidités financières étaient assurées et les subventions étaient payées régulièrement. Et mieux en quittant ses fonctions le 21 octobre 2013, l’homme que K.T qualifie d’honorable, a laissé 92 millions dans le compte de la fédération malienne de football.

Source: Mutation

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.