Arrivée des Aiglons de la Coupe du monde U20 : Un accueil avec tous les honneurs de la Nation !

De retour de la Nouvelle-Zélande où ils ont été classés troisième de la Coupe du monde U-20, les Aiglons du Mali ont été accueillis, sur le tarmac de l’aéroport Bamako-Sénou, avec tous les honneurs par le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, en compagnie du président du Comité national olympique et sportif du Mali (Cnosm), Habib Sissoko et de l’ensemble des supporteurs des Aigles.

 

Lundi dernier aux environs de 13 h 30, la famille sportive malienne a inondé le tarmac de l’aéroport Bamako-Sénou pour accueillir les médaillés de bronze de la Coupe du monde U-20. Après leur victoire samedi  face au Sénégal (3-1) à l’issue de laquelle ils se sont classés 3ème mondial, Djigui Diarra et ses coéquipiers ont reçu les honneurs de toute la nation malienne, avec en tête le ministre des Sports, Housseïni Amion Guindo. Il y avait à l’accueil les membres du Comité exécutif de la Femafoot, le président du Cnosm, Habib Sissoko, les représentants des confessions religieuses et des notabilités de Bamako. Toute la population du football attendait sur le tarmac de l’aéroport les Aiglons qui ont honoré notre pays en Nouvelle-Zélande à travers leur style de jeu et leur parcours  impressionnant.

 

Des milliers de supporteurs conduits par Cheickna Demba, vice-président de l’Unasam, vêtus du maillot jaune et vert de l’équipe nationale ont aussi pris d’assaut les artères principales de la capitale pour réserver un accueil chaleureux aux héros maliens. De l’aéroport au stade Modibo Keïta, la mobilisation était totale. Le convoi a fait plus de 3 heures avant d’arriver au stade Modibo Keïta déjà envahi par une marée humaine. Du quartier de Kalaban-Coura, en passant par Daoudabougou, Sabalibougou, Badalabougou, Bamako-Coura et Médine, le cortège avait du mal a roulé. Un monde fou s’était dressé au bord de la voie, même les agents de sécurité déployés pour la circonstance ne parvenaient pas à contenir la foule.

 

Le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo a félicité les joueurs, l’encadrement et la Femafoot pour ce parcours honorable du Mali. Il a témoigné la reconnaissance du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta et celle de l’ensemble du peuple malien à l’équipe de Fagnéry Diarra. Dans son message, il ajoutera que Djigui Diarra et ses coéquipiers ont apporté à toute la nation malienne, réconfort et espoir. «Vous avez honoré le Mali. Votre courage, votre patriotisme et votre engagement ont rendu fiers tous les Maliens… Le président a promis 23 millions de Fcfa à chacun d’entre vous».

 

Embarqués sur le bus du sponsor officiel de la Femafoot, Orange-Mali, les joueurs chantaient et dansaient au rythme des supporteurs et Adama Traoré brandissait son trophée de meilleur joueur du monde. Au stade, il a eu un public-show en leur honneur avec des prestations d’artistes de renommée comme les rappeurs Mylmo, Master Soumy…

 

Pour entièrement témoigner sa gratitude envers les Aiglons, le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta organisera ce jeudi une réception en leur honneur.

Abdoul Karim Konaté

 

 

 Mondial juniors: le Mali troisième, le Sénégal pour l’honneur

 L’équipe du Mali a battu celle du Sénégal 3-1 lors du match pour la 3e place de la Coupe du monde des moins de 20 ans, ce 20 juin 2015 à Auckland. Les Maliens égalent ainsi leur meilleure performance de 1999. Les Sénégalais, eux, finissent à une belle quatrième place, pour leur première participation à un Mondial juniors.

 

«Nous sommes allés très loin dans ce tournoi et nous avons fièrement représenté l’Afrique». Fagnéry Diarra, le sélectionneur de l’équipe du Mali des moins de 20 ans, ne boudait pas son plaisir après la 3e place des Aiglons à la Coupe du monde juniors, ce 20 juin 2015 en Nouvelle-Zélande.

Fait inédit dans l’histoire de la compétition, deux équipes africaines se sont affrontées pour la médaille de bronze. Les Maliens sont en effet venus à bout du Sénégal 3-1. Les Lionceaux de la Terranga avaient pourtant ouvert le score par Ibou Wadji (64e), malgré l’exclusion de Moussa Ba avant la pause. Mais les Aiglons ont fait la différence durant le dernier quart d’heure, avec un doublé d’Adama Traoré (74e et 83e), auteur de 4 buts durant ce Mondial, et une réalisation de Diadié Samassékou (90e+1).

 

Sportif, Fagnéry Diarra a salué la prestation de ses adversaires : «Je tiens à féliciter le Sénégal. Le Nigeria et le Ghana (éliminés en huitièmes de finale, Ndlr) ont montré de très belles choses également et l’Afrique en général peut être très fière des performances de ses représentants dans cette Coupe du monde. Nous avons prouvé qu’avec les ressources nécessaires, les équipes africaines pouvaient obtenir de bons résultats».

Le Malien Dama Traoré meilleur joueur du tournoi

La déception était vive, en revanche, chez le sélectionneur du Sénégal U20, Joseph Koto : «C’est une défaite douloureuse pour moi. Nous avons contrôlé le match en première période et nous étions très bien organisés. Nous avons même ouvert le score. Après le carton rouge, nous avons dû faire des changements, et notre organisation en a été affectée. Au final, le Mali mérite sa victoire. Il a très bien joué, mais on peut dire cela de mon équipe également. […]».

Ce tournoi restera, malgré tout, une belle édition pour le football sénégalais. C’était en effet la première participation des Lionceaux à un Mondial juniors.

Les Maliens peuvent également être satisfaits, même s’ils se seraient sans doute bien vus à la place de Serbes, sacrés champions du monde et qui les avaient éliminés en demi-finales. Le Mali égale en tout cas sa meilleure performance dans cette compétition : la 3e place décrochée en 1999 par une équipe comptant Seydou Keita et Adama Coulibaly dans ses rangs. Une référence dans l’histoire du football malien que vient d’imiter Adama Traoré, désigné meilleur joueur de cette Coupe du monde des moins de 20 ans.

 

Mondial U-20, Nouvelle-Zélande 2015 :

Le Mali réédite l’exploit de 1999

Comme en 1999, le Mali a terminé la Coupe du monde des moins de 20 ans sur le podium. Les Aiglons ont décroché la médaille de bronze, derrière la Serbie et le Brésil. Le titre de meilleur joueur de la compétition est revenu au meneur de jeu malien Adama Traoré.

Sept matches, quatre victoires, un nul et deux défaites. Un tableau reluisant pour les Aiglons qui pouvaient faire mieux, n’eut été la malchance, mais surtout certaines erreurs d’arbitrage dont les juniors maliens ont fait les frais. Après une belle entrée en lice contre le Mexique qu’il a dominé 2-0, le Mali a confondu vitesse et précipitation lors de sa deuxième sortie contre la Serbie. Les Maliens et les Uruguayens se neutralisent à la 3ème journée, mais les nôtres se qualifient pour les 1/8 finales grâce à une place de meilleur troisième.

Les poulains de Fagnéry retrouvaient toutes leurs potentialités au second tour et c’est le Ghana qui était la première victime (3-0), d’une équipe malienne requinquée et en possession de ces moyens techniques et tactiques. En quart de finale, l’Allemagne, un autre prétendant sérieux voit ses rêves brisés par le Mali qui avait à cœur de prendre sa revanche sur la Serbie, face à qui il a subi sa seule défaite. Cependant, en dépit d’une rencontre qu’elle a maîtrisé de bout en bout, les Aiglons, affaiblis par des décisions arbitrales approximatives, tombent une seconde fois devant les Serbes (1-2) après prolongation.

Une défaite qui avait été digérée au pays compte tenu de la belle prestation dont les coéquipiers de Djigui Diarra ont gratifié le public. Les Aiglons ne pouvaient donc pas faire moins que leurs aînés qui se sont classés troisièmes en 1999 au Nigéria, avec un titre de meilleur joueur du monde décerné à Seydoublen Keïta.

Face au Sénégal pour le compte de la petite finale, c’était l’objectif que le Mali s’était assigné. Un objectif atteint avec la manière. Les lionceaux, dépassés par la qualité technique et tactique des Aiglons, sont surclassés et n’ont pu que constater les dégâts : (3-1), c’est le score final. Le Mali est classé troisième de la compétition et son milieu offensif Adama Traoré décroche le «Ballon d’or Adidas» de la compétition qui récompense le meilleur joueur du tournoi. Une décision sans conteste au vu de la prestation du sociétaire de Lille Olympique et Sportif Club (ligue 1 Française). Le Numéro 19 malien a inscrit 4 buts et délivré trois passes décisives.

Après avoir reçu les hommages du président de la République lors de la cérémonie de signature de l’accord pour la paix et la réconciliation et un message de félicitation lu au journal télévisé, les braves Aiglons ont été accueillis ce lundi par une foule de grands jours à l’aéroport Bamako-Sénou. C’est le ministre des sports Housseini Amion Guindo qui était au bas de la passerelle pour accueillir les juniors maliens. Après avoir remercié les jeunes maliens pour «avoir donné du boom au cœur des maliens», le ministre les a rassurés qu’ils auront tout ce qu’ils ont demandé et même plus.

Il ne reste qu’à dire BRAVO AUX AIGLONS et leur souhaiter une très belle carrière !

SORO

source : Le Katois

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.