Afrobasket féminin : AIGLES DAMES, PREMIER TEST ET PREMIERE DEFAITE

La sélection nationale féminine a été battue 68-59 par l’Angola, samedi lors de la deuxième journée des matches de poules. 24h plus tôt, la capitaine Meiya Tiréra et ses co-équipières avaient dominé la Tunisie 86-48, lors de leur première sortie

afrobasket feminin 2017 aigle dame mali

Après la victoire du Mali contre la Tunisie (86-48), le vendredi 18 août, la capitaine des Aigles Dames, Meiya Tirera et son entraîneur, Sylvain Lautié ont salué, chacun, le travail défensif de l’équipe et déclaré que c’est la défense qui a fait gagner le Mali. «On va essayer de refaire le coup contre l’Angola», dira Sylvain Lautié, en conférence de presse. C’est raté car 24h plus tard, c’est-à-dire samedi, la sélection nationale féminine a été battue 68-59 par l’Angola. Pourtant, l’entame de match a été presque parfaite pour le Mali et il était difficile d’imaginer un tel scénario, même si les retournements de situation sont légion en basket.
Sous la houlette de la meneuse Touty Gandéga au sommet de son art, les Aigles Dames ont pris la direction des opérations d’entrée de jeu, en exerçant un pressing haut sur les Palancas negras Dames. Intraitables en défense et rapides sur les contres, les Maliennes dérouleront en ce début de partie face des Angolaises impuissantes. Dans ce premier quart temps, tout réussissait à l’équipe malienne. Et alors que le tableau électronique affichait 2’50 à jouer, les Aigles dames menaient 14-4, soit 10 points d’écart. Malgré les paniers primés de l’arrière de l’Angola, Fineza Eusébio et sa coéquipière, Miguel Whitney, c’est le Mali qui remportera le quart temps initial 20-11. Au deuxième quart temps, les Aigles Dames lâchent prise. Elles sont méconnaissables. En dix minutes, elles ne marquent qu’un seul panier, contre 13 points pour les Angolaises qui renversent ainsi la situation en leur faveur (24-22).
La salle du Palais des sports Salamatou Maïga est hébétée et ne comprend pas le double visage montré par les Maliennes, après seulement deux quarts temps. Malgré tout, les supporters ne se découragent pas, ils reprennent les chansons à la gloire de la sélection nationale féminine après la pause et tentent de remonter le moral de la troupe de Sylvain Lautié. Il en fallait plus pour espérer perturber les joueuses de Jaime Covilha qui continuent sur leur lancé. Elles creusent même l’écart après quatre minutes de jeu et portent le score à 37-27. Blessées à l’orgueil, la pivot Nagnouma Coulibaly (10 points, 15 rebonds) et ses partenaires sonnent la révolte.
Elles commencent à réduire l’écart, mais l’élan des Maliennes est brisé net par l’ailière angolaise, Ana Claudia Goncalves qui marque un panier à trois points. Vers la fin du troisième quart temps, Meiya Tirera réplique à Ana Claudia Goncalves et ramène le score est de 45-44. La salle du Palais des sports Salamatou Maïga retrouve la voix, les deux associations de supporters (l’Union nationale des associations des supporters des Aigles du Mali et le Congrès national des supporters des Aigles du Mali) rivalisent dans les gradins.
Le match est désormais relancé et tout pouvait arriver dans le quart temps décisif. Sur le plan mental, les Aigles Dames avaient pris l’ascendant, mais sur le parquet les choses se passent autrement. La meneuse de l’Angola, Lucas Italee Malina est inarrêtable, elle multiplie les paniers, tout comme l’ailière Ana Claudia Goncalves. Les Aigles Dames sont dépassées par la tournure des événements et sont obligées d’employer, souvent les gros moyens pour stopper leurs adversaires. Logiquement, l’Angola s’impose 68-59 et signe son deuxième succès de rang, après celui de la première journée, face au Cameroun (78-56). En 2011, c’est cette même sélection des Palancas negras Dames qui avait éliminé le Mali en demi-finale de l’Afrobasket, avant de damer le pion au Sénégal en finale. S’il est encore tôt de dire que les Angolaises sont sur la voie de l’exploit réalisé, ici même il y a six ans, il ne fait guère de doute que les Palancas negras Dames ont toutes les qualités pour viser un deuxième sacre à Bamako.
Pour le Mali, la confrontation avec les championnes d’Afrique 2011 a été un test grandeur nature et le sélectionneur Sylvain Lautié et ses joueuses savent, désormais ce qu’ils doivent faire pour prétendre à la couronne continentale et éviter la gosse désillusion de 2011.
Ladji M. DIABY

 

Source: essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *