Yèrèwolo et sa manifestation anti-française, beaucoup de bruit pour rien

Le 20 janvier, le Mali célébrait le 60ème anniversaire de la création de son Armée. Nous pouvons en être fiers, comme nous pouvons être fiers de nos soldats, qui luttent sans relâche contre ce fléau qu’est le terrorisme, au prix parfois de leur vie.

 

Cette fête du 20 janvier est l’occasion de « nous sentir Maliens ». Comme l’a dit le président dans son discours, l’armée est au cœur du « renforcement de notre cohésion sociale » et que l’on soit d’accord ou non avec ce gouvernement de Transition, au-delà des guerres politiciennes, ceci est un fait.

Je suis triste et profondément affligée de voir que cette belle fête nationale a été détournée par les militants du collectif « Yèrèwolo debout sur les remparts ». Après de nombreux appels sur les réseaux sociaux pour mobiliser contre la présence française, ils ont péniblement réussi à rassembler quelques dizaines de sympathisants tout au plus. Non contents de cet échec, qui est bien la preuve que le Peuple Malien se fiche de leurs revendications, ils polluent la presse et les réseaux sociaux en tentant d’expliquer que leurs manifestations ont été réprimées !

L’imam Mahmoud Dicko aura bien essayé de donner un peu de crédit à cette mascarade, mais les maliens n’ont malgré tout pas répondu présents. Militants de « Yèrèwolo debout sur les remparts », cessez donc de nous faire croire que vous vous exprimez au nom de nous tous. Vous ne représentez qu’une infime minorité qui s’est laissée persuader que nos partenaires étrangers sont responsables de tous nos maux.

Je regrette que vous nous ayez volé la fête de nos Armées avec votre tapage médiatique. Je trouve désolant que vous montriez si peu de considération envers la mémoire et le sacrifice de ceux qui sont tombés pour nous rendre notre liberté.

Aïcha Sangaré

@ASangareM

Source : Malivox

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *