Vive tension entre le Mali et la CEDEAO: L’imam Mahmoud Dicko joue à l’apaisement et indique que le Mali est dépendant de certains pays voisins

En réaction à la forte tension diplomatique qui oppose le Mali et la CEDEAO depuis le sommet d’Accra du 9 janvier, l’imam Mahmoud Dicko est sorti du silence dans une vidéo largement relayée sur les réseaux sociaux. L’influent leader religieux a salué l’ouverture au dialogue et l’union des Maliens, prônées par le président de la Transition dans son adresse à la Nation, lundi dernier.

 

Dans son intervention, l’imam Mahmoud Dicko a affirmé qu’il avait alerté par rapport à la sanction de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et dit avoir entrepris des démarches pour prévenir cette situation. Tout en regrettant lesdites sanctions, il a souligné que le Mali est dépendant de certains pays voisins.

 » Le peuple malien ne mérite pas ces sanctions mais l’accompagnement des Chefs d’Etat de la CEDEAO. Toutefois, je suis convaincu que le Mali surmontera cette épreuve en puisant dans nos valeurs séculaires « , a-t-il laissé entendre.

S’inscrivant dans cette posture de l’imam, la CMAS (Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants de l’imam Mahmoud DICKO) a demandé au Président de la Transition, dans un communiqué, diffusé hier,  » de tout mettre en œuvre pour atténuer la tension avec l’internationale, tout en sauvegardant la souveraineté et l’intérêt du peuple malien. Et de trouver une solution de sortie de crise honorable pour enfin planifier et organiser un retour à l’ordre constitutionnel « .

Moussa Bilaly Sidibé

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.