Visite des députés à Mali Technic System (MTS) : Quand les responsables tentent de noyer le poisson dans l’eau !

Visiblement informés de la visite de l’honorable Yacouba Traoré, président de la Commission des Travaux Publics, de l’Habitat et des Transports à la tête d’une délégation de députés, les responsables de Mali Technic System (MTS) ont tenté de masquer les pratiques mafieuses qui sont légion au sein de leur société. Histoire de faire croire aux élus du peuple que tout se qui se dit sur leur société dans la ville n’est que pure mensonge. Mais mal leur en a pris.

honorable depute assemblee nationale Yacouba Traore

Cette visite qui se voulait  inopinée ne l’aura pas été. Car, la direction de Mali Technic System (MTS) a avait été visiblement informée de la visite des députés.

C’est pourquoi, tout avait été mis en œuvre pour masquer les manquements et faire croire aux députés que tout va bien au niveau de cette société.

D’abord, à leur arrivée, les députés ont pu constater qu’il n’y avait pas une longue file d’attente comme les autres journées. Aussi, le contrôle se faisait  en un laps de temps, contrairement aux autres journées où les usagers devraient passer toute la journée dans une longue file d’attente de plus 500 mètres pour pouvoir avoir le précieux sésame.

En effet, pour avoir  leurs certificat de visite technique, certains usagers  peuvent faire  trois jours  d’attente. Pour  échapper à ce parcours de combattant, il faut délier les cordons de la bourse. Car  devant le portail de la dite société, certains agents ont comme mission de négocier avec les usagers qui ne veulent pas passer assez de temps lors de cette opération. Une fois le marché conclu, ce sont ces mêmes agents qui font entrer le véhicule par une porte à l’arrière cour. Avant que le client  ne voit son certificat collé sur sa vitre au bout de quelques minutes.

Ceux qui ne veulent pas passer par ces pratiques mafieuses  sont obligés d’y passer toute la journée. Ou venir s’inscrire sur une liste ouverte vers 4 heures ou 5 heures du matin.

Du jamais vu à MTS : Les quatre plateaux techniques mis en marche en même temps

Lors de la visite des députés à MTS, un autre fait qui a retenu l’attention des habitués de cette société est la mise en marche de l’ensemble des quatre plateaux techniques. Bizarre, témoigne un usager qui estime que c’est la première fois, en cinq ans, qu’il voit tous les quatre plateaux en marche en même temps.

En effet, à MTS, malgré la grande affluence des usagers, seuls deux plateaux techniques sont souvent mis en marche. Les autres plateaux étant réservés pour les « affaires ».

Mais lors de la visite des députés, tous les quatre étaient en marche. Sans compter le service qui était très rapide. Ce qui a permis de prendre en charge, en peu de temps, les usagers qui attendaient devant  cette société.

Ce bluff qui ne dit pas son nom, n’a pourtant pas marché. Car les témoignages des habitués disent le contraire.

« J’ai comme l’impression qu’ils étaient informés de l’arrivée des députés, ce qui fait que le contrôle technique de lundi dernier était très rapide car les véhicules bougeaient très rapidement par rapport aux autres journées », témoigne ce vendeur ambulant d’accessoires pour véhicules.

La gérante adjointe, Mme Touré Adam Diawara pourtant estime que la société n’a pas de problème puisqu’elle enregistre en moyenne 500 véhicules par jour.

Même discours  chez le  directeur technique Bocary Kassé qui estime que les longues files d’attente ne sont pas dues à une mauvaise organisation de la société, encore moins un manque de moyens techniques. Mieux selon lui,  depuis 2001, MTS est soumis  a des contrôles   de la direction nationale des Transports. Dont les experts témoignent de la bonne qualité du travail qui y est fait.

Des arguments aussi saugrenus que farfelus qui ne sauraient dédouaner cette société dont les responsables agissent comme bon leur semble, faute de concurrents. Aussi, si les arguments avancés par les responsables étaient vrais, les populations ne seraient pas allées jusqu’à saisir les députés afin qu’ils s’impliquent dans cette affaire pour mettre fin à leur calvaire devenu annuel.

 

  1. G. Diarra

Source: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.