Viande bovine : Stabilisation du prix à Bamako et Kati

Le kilogramme de viande avec os est cédé à 2 300 FCFA et celle sans os à 2 800 FCFA/kg. Cela, durant deux mois, période de soudure. Après cette période, le prix reviendra à la normale. Cette décision a été prise, le 6 juillet dernier, à travers la signature d’un protocole d’accord entre le ministre de l’Industrie et du Commerce et les bouchers. La mesure concerne les marchés de Bamako et de Kati. 

«Cette opération nous concerne tous. Elle n’est pas seulement pour les bouchers. Nous allons les évaluer semaine par semaine, pour que la situation reste irréversible  et accessible pour les populations. Nous avons fait avec le ciment. Maintenant, c’est avec la viande. Nous allons continuer encore avec d’autres denrées pour essayer de soulager la souffrance des populations», a expliqué Mahmoud Ould Mohamed, ministre de l’Industrie et du Commerce.

D’après lui, cette mesure est opérationnelle dans tous les marchés de Bamako depuis ce lundi 12 juillet.

L’opération s’étendra sur 2 mois.

Le gouvernement, à travers la Direction générale du commerce, de la consommation et de la concurrence, Dgcc, a demandé aux bouchers de respecter leurs engagements.

D’après Bougadary Doumbia, Dgcc, l’opération concerne quatre (4) abattoirs, dont trois à Bamako. Il s’agit de celui du quartier Sans Fil, de Kanadjiguila et de Sabalibougou. Et l’aire d’abattage de Kati.

Selon lui, plus de 1000 bouchers ont déjà signé leurs cahiers de charges et d’autres signatures sont entendues. Pour veiller au strict respect des engagements, le gouvernement a mis en place une commission au niveau de chaque aire d’abattage.

Hamssoulaye Diallo, doyen des syndicats des bouchers, ainsi que le représentant des consommateurs ont salué l’abnégation, le sens élevé de l’écoute et l’engagement du ministre et ses techniciens tout au long du processus de la négociation. «Tout ce qui est à notre pouvoir pour soulager la population, nous sommes prêts à vous accompagner», a-t-il dit.

Moussa Sékou Diaby

Source : Le Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.