Mécontentes de leur non participation aux pourparlers inclusifs d’Alger : les femmes leaders du Mali chez Moussa Mara

Très agacées en raison de leur non participation aux pourparlers inclusifs tenus du 16 au 24 juillet dans la capitale algérienne, les femmes du Mali sont allées l’exprimer au Premier ministre Moussa Mara. C’était le samedi 1er août 2014 à la Primature à la faveur d’une rencontre suivie d’échanges.

 premier ministre moussa mara pm rencontre femme politique leader

Selon Mme Maïga Sina Damba, vice-présidente de l’Association des femmes leaders du Mali, leur démarche consiste à donner aux plus hautes autorités la position des femmes de notre pays «qui ont été les plus touchées durant la crise que notre pays a traversée». C’est pourquoi, la vice-présidente dira qu’elles «n’ont pas  apprécié le fait que lors des pourparlers d’Alger, aucune d’entre elles n’a été conviée à cet important rendez-vous de la Nation. Pourtant, poursuit-elle, des traités et accords ont été votés et ratifiés pour associer les femmes du Mali dans la prise des décisions sur des questions du pays».

Pour Sina Damba, seules les femmes pourront éteindre le feu allumé par les hommes. Comme pour dire qu’elles ne vont plus croiser les bras. De ce fait, elles ont présenté au Premier ministre un plan d’actions à court, moyen et long termes. D’emblée, pour le 2ème round des négociations avec les groupes armées du Nord, elles comptent y participer activement.

Dans le cadre de leur plan d’actions, elles comptent aussi se rendre en Mauritanie, au Niger et au Burkina Faso pour voir les réfugiés maliens.

Après avoir présenté les excuses des autorités maliennes aux femmes leaders, Moussa Mara a salué leur initiative. À l’en croire, les 15 millions de Maliens ne pouvaient pas tous participé au dialogue inclusif d’Alger, «mais nous devons faire confiance les uns aux autres». Selon lui, Alger, c’est juste un premier contact et les protagonistes ont été d’accord sur une feuille de route. «Maintenant, nous devons expliquer cette feuille de route aux Maliens. Et nous sommes sur cette étape, car nous allons rencontrer les institutions de la République, la société civile et la classe politique», a-t-il promis.

Enfin, le Premier ministre Moussa Mara a invité les femmes leaders du Mali à s’impliquer activement pour le retour d’une paix définitive dans notre pays.

Alhousseïni TOURE

SOURCE: Le Reporter  du   6 août 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.