Travaux de curage et de surcreusement des collecteurs en Commune I : Le nouveau ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat déjà sur le terrain

En vue de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de curage et de surcreusement des cours d’eau de Tienkolé et Banconi en Commune I du district de Bamako, le tout nouveau ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Dramane Dembélé était en visite de terrain, hier jeudi, 22 janvier.

C’était en compagnie d’une forte délégation composée, entre autres, des membres de son cabinet, des services rattachés,  des éléments du  génie militaire et des autorités locales.

DRAMANE DEMBELE CANDIDAT ADEMADès sa prise de fonction en tant que ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Dramane Dembélé, a tenu la promesse ferme de faire de ce département le laboratoire des grandes œuvres du régime actuel. La preuve de cette assertion vient d’être donnée par lui, hier jeudi, soit une semaine seulement de son arrivée à la tête de ce département stratégique. Et ce, à travers une visite de terrain, véritable parcours de combattant, sur les chantiers de curage et de surcreusement des collecteurs le Tienkolé et le Banconi, en CI. Objectif : s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de curage, d’assainissement, et de libération des lits et servitudes de ces deux cours d’eau, lancés en mai 2014.

En effet, de cette visite du premier responsable du l’Urbanisme et de l’Habitat, il ressort que l’état d’avancement des travaux de curage des deux marigots est de 94% pour le Tienkolé et 100% pour le Banconi. Quant aux travaux d’évacuation, ils ont été exécutés selon les équipes techniques à hauteur de 51% pour le Tienkolé et 39% pour le Banconi. Soit un taux d’avancement global de 75%.  D’où l’occasion pour le ministre Dramane Dembélé de féliciter le génie militaire, maître d’ouvrage des travaux  au niveau des deux marigots en Commune I.

« Nous sommes en mission au compte du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta, pour traduire sa volonté et ses aspirations politiques en actes concrets afin de soulager les populations maliennes » clarifie le ministre Dembélé. Avant de rappeler qu’en  2013 les inondations ont causé d’énormes dégâts matériels et des pertes en vie humaine, dans plusieurs quartiers du district de Bamako, essentiellement à cause de l’incivisme des populations, l’attribution illégale et des constructions anarchiques. Evénement malheureux suite auquel, selon lui, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a instruit aux différentes structures concernées, de prendre des mesures idoines pour éviter que les mêmes événements ne se reproduisent. D’où l’engagement des travaux de curage et de surcreusement des marigots, Tienkolé et Banconi en Commune I pour un montant de près de 70 millions Fcfa et de 93 161 550 Fcfa pour le Djissourountouba et le Woyowayankô en commune VI du district de Bamako.

« Le génie militaire fait du bon boulot et je les félicite pour ça » s’est réjouit, le ministre Dembélé.

Cependant, selon le constat fait par le ministre lui même  et sa délégation, sur le terrain, le chantier est confronté à d’énormes difficultés à cause de l’incivisme des populations riveraines qui continuent toujours de déverser des ordures ménagères dans le lit du marigot. Toute chose, ajoutée à des constructions anarchiques à quelques endroits obstruent le passage des engins le long des marigots. Aussi, l’occupation des berges par les maraîchers rend l’évacuation des déblais difficile pour les travailleurs.  D’où l’occasion pour le ministre Dramane Dembélé d’inviter le chef de quartier  de Banconi, Sory Diallo qui était de la délégation et les autorités communales à jouer pleinement leur rôle, afin de mettre un terme aux mauvaises pratiques des populations qui nuisent fortement à la bonne réussite des travaux.  « L’Etat a une grande part de responsabilité, mais les populations aussi doivent collaborer, elles doivent comprendre que c’est d’abord pour leur propre bonheur que les autorités ont engagé ces travaux », précise le ministre Dembélé.

Le  chef de quartier de Banconi, Sory Diallo a affirmé pour sa part, avoir pris bonne note avant de promettre au ministre qu’il fera son mieux avec ses conseillers pour appeler les populations à plus de civisme en arrêtant de déverser les ordures dans le lit du marigot.

Mais aussi, il a souligné au ministre Dramane Dembélé, l’absence de dépôts de transit dans les quartiers traversés par les deux marigots (Tienkolé et Banconi).

Faut-il le signaler, lors de sa visite, le ministre Dembélé et sa délégation ont aussi découvert de nouvelles parcelles en cours de construction, malgré la mesure d’interdiction  édictée depuis les inondations de 2013. Surpris et sidéré,  le ministre Dramane Dembélé a ordonné l’arrêt immédiat des travaux, avant de charger son chef de cabinet de convoquer les intéressés dès la semaine prochaine.

« Il faut que chacun s’assume », a-t-il, lancé.

Le ton est donné…

 

Lassina NIANGALY

source : Tikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.