Travail des femmes rurales dans les mines artisanales : Le projet « ERWGAM » pour mener la sensibilisation

Il servira au renforcement des capacités de ces femmes, tout en les initiant aux techniques recommandées par les Nations Unies pour la protection de l’environnement

Sur financement de l’ambassade des Etats Unis au Mali, le projet « ERWGAM » a été lancé le week-end dernier à l’ex Cres de Badalabougou. C’était sous la co-présidence de l’ambassadeur des USA au Mali, SE M. Dennis B. Hankins et Mme le ministre des Mines et du Pétrole, Lelenta Hawa B. Ba. Cette cérémonie de lancement a enregistré aussi la présence de la coordinatrice générale du projet, Binta Traoré.

Selon sa coordinatrice le projet « ERWGAM »  vise à accroitre les capacités de cinq (500) femmes rurales directement impliquées dans l’orpaillage et cinquante (50) officiels locaux. Pare ce renforcement des compétences, la coordination du projet pense que  les femmes formées,  diminueront de 50% leur utilisation des produits chimiques tels que le mercure ou le cyanure et accroitront leur production de 80% en adoptant des techniques recommandées par le programme environnemental des Nations Unies.

Mme Binta Traoré a ajouté qu’aujourd’hui au Mali, plus de 20.000 enfants opèrent dans l’artisanat minier, donnant  une situation  très triste. C’est pourquoi, le projet « ERWGAM » cherche à réduire l’emploi des enfants sur les sites miniers. Cela à travers la sensibilisation des femmes, les  mères et les  sœurs, qui sont au centre de la famille. De même,  avec  ce projet, « nous explorons ensemble avec les femmes bénéficiaires, un mécanisme d’épargne, afin que les maigres ressources tirées de l’orpaillage puissent être investies dans d’autres activités économiques, que l’économie locale puisse demeurer après l’orpaillage » a-t-elle annoncé.

De son côté, l’ambassadeur des Etats-Unis dira que le projet « ERWGAM » interviendra dans les régions de Kayes, Koulikoro et Sikasso. Il est porté aussi par  les alumni de trois différents programmes  du gouvernement américain. Il s’agit : du Fulbright, Hubert Humphrey et le Mandela Washington.

Avant de procéder au lancement du projet, Mme le ministre des Mines et du Pétrole a fait savoir que « ERWGAM » cadre parfaitement avec la politique gouvernementale en matière d’exploitation des ressources minières dans notre pays. Egalement, le président IBK, dans la lettre de mission adressée au gouvernement, accorde une priorité à la promotion du genre. Ce qui explique l’adoption  de mesures législatives par le gouvernement pour circonscrire le travail des femmes.

Diakalia M Dembélé

Source: Le 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *