Sommet sur le financement du développement : l’Alliance contre la pauvreté au Mali fait pression sur les décideurs maliens

L’Alliance contre la pauvreté au Mali, point focal ‘’actions 2015’’ a organisé ce samedi, une journée d’actions marquée par une conférence de presse en prélude au sommet sur le financement du développement qui se tiendra du 13 au 16 juillet 2015 à Addis-Abeba en Ethiopie. Ce sommet est considéré comme une étape cruciale sur le chemin vers le développement durable pour tous.

Au cours de la conférence de presse, les responsables de la l’Alliance contre la pauvreté ont assuré de mettre toute la pression sur les décideurs maliens afin que la conférence d’Addis-Abeba soit une réussite pour le Mali et la planète entière.

Cadre strategique croissance reduction pauvrete cscrp

A Addis-Abeba, les pays seront représentés par leur gouvernement. Et l’Alliance contre la pauvreté exige non seulement une large présence du gouvernement malien, mais attend également de lui d’être le porte-parole des populations.

L’Alliance contre la pauvreté attend surtout du gouvernement, au cours du sommet d’Addis-Abeba, de mettre l’accent sur la lutte contre la pauvreté, la lutte contre la corruption et le financement du développement.

Les responsables de l’Alliance lance un appel aux décideurs d’augmenter les dépenses pour la santé, l’eau, l’assainissement, la paix, la sécurité, l’égalité du genre et de rendre le financement du développement plus respectueux du climat.

«Il faut qu’à l’issue de ce rendez-vous mondial, que les gouvernements développent des stratégies de mobilisation de ressources financières pour le développement. Des strategies nationales et mondiales respectant les droits de l’homme d’une manière inclusive doivent être développées pour l’atteinte des résultats attendus des Objectifs du développement durable», a déclaré la coordinatrice de l’Alliance contre la pauvreté, Mme Barry Aminata Touré.

Selon une étude récente, le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté pourrait diminuer de façon spectaculaire, passant de 1 milliard à 360 millions d’ici 2030, si des politiques essentielles sont mises en place et appliquées. Ainsi, le nombre de personnes vivant dans la misère passera de 17% actuellement à 4% dans 15 ans.

C’est pourquoi, l’Alliance contre la pauvreté au Mali à l’instar d’autres organisations de la société civile à travers le monde mettent la pression sur les gouvernements, afin qu’ils prennent des engagements forts.

Rappelons qu’à la veille du sommet d’Addis-Abeba,  des milliers de dizaines d’activistes appuyés par des personnalités de premier plan (Desmond Tutu, la reine Rania de Jordanie, Mo Ibrahim…) se mobiliseront pour exhorter les gouvernements à financer avec équité les services publics essentiels, d’honorer leurs engagements en matière d’aide et sévir contre l’évasion fiscale des grandes entreprises.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.