Situation humanitaire au Mali en 2020 : Ocha Mali exprime la possibilité d’augmentation du Plan de réponse humanitaire cette année

Dans son communiqué de presse du 7 avril 2020, Ocha Mali explique les raisons de l’augmentation du nombre de personnes dans le besoin humanitaire en 2020. Avec l’apparition de la pandémie du coronavirus, l’organisme humanitaire des Nations Unies exprime la possibilité d’augmentation du Plan de réponse humanitaire cette année.

390 millions de dollars, telle est la somme demandée par la communauté humanitaire au Mali pour couvrir les besoins humanitaires en 2020. Selon Ocha Mali, cet appel s’effectue dans le cadre du Plan de Réponse Humanitaire (PRH). À travers ce financement, c’est 3,6 millions de personnes qui seront prises en charge. Ce chiffre révèle une augmentation de « 1,3 million de plus qu’en 2019 à la même période ».

« Cette augmentation s’explique par la persistance des conflits et l’instabilité sécuritaire notamment dans la région transfrontalière du Liptako-Gourma combinée aux effets des poches de sècheresse et des inondations », explique Ocha Mali qui poursuit en précisant que « Ces fonds serviront à sauver des vies, faciliter l’accès aux services sociaux de base, assurer la protection des populations et renforcer leur résilience. »

Avec la situation du coronavirus dans le pays, cette somme pourrait augmenter. « Avec cette nouvelle donne, la réponse humanitaire va demander plus de ressources financières afin de répondre de façon adaptée aux besoins vitaux des personnes affectées par les conflits et les aléas climatiques, mais également de mener des actions de prévention et de prise en charge des cas de COVID-19 », indique-t-on dans le communiqué.

Pour sa part, Mme MbarangaGasarabwe Coordonnatrice Humanitaire pour le Mali, a souligné : « Avec l’accroissement continu des besoins humanitaires au Mali, il est aujourd’hui impératif d’intensifier la réponse humanitaire tout en trouvant des solutions adéquates aux causes profondes des vulnérabilités des populations. » Celle-ci a poursuivi ses propos en indiquant : « De plus, la communauté humanitaire est aujourd’hui mobilisée pour soutenir les actions visant à arrêter la propagation du COVID-19 afin de prévenir une aggravation de la situation humanitaire déjà préoccupante avec un quart de la population dans le besoin ».

Ocha Mali, à travers son communiqué, précise la particularité de cette année. À l’en croire, il s’agit du début d’un « Cycle de Programmation Humanitaire couvrant la période allant de janvier 2020 à décembre 2022. »

L’organisme humanitaire des Nations Unies souligne que le Plan de Réponse Humanitaire s’inscrit dans « une logique de coordination renforcée et alignée sur la planification nationale notamment à travers le cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD 2019-2023) et selon les nouvelles directives du cadre de coopération des Nations Unies avec le Gouvernement du Mali pour le développement durable (UNSDCF 2020-2024). »
Toutefois, Ocha Mali rappelle la gravité de la situation humanitaire au Mali. À l’en croire, en raison des violences liées au conflit, le Mali comptait 218 536 de déplacés internes en février 2020 contre 84 500 il y a un an. « Avec l’insécurité grandissante dans la région du Liptako-Gourma, le Mali accueille depuis le début de cette année plus de 7 500 réfugiés nigériens et burkinabés », rappelle-t-on également avant de préciser que des pays voisins accueillent aussi des Maliens. Plus de 4 000 réfugiés maliens, dont 2 777 enregistrés sont rentrés du Burkina Faso, précise-t-on.

Le nombre des personnes souffrantes d’insécurité alimentaire sévère est passé de 548 644 en mars 2019 à 1,3 million en mars 2020, explique Ocha pour ensuite indiquerque 3,6 millions de personnes sont en insécurité alimentaire modérée.
Cet organisme humanitaire des Nations Unies au Mali a saisi l’occasion pour rappeler que sur les 324 millions de dollars recherchés en 2019 dans le cadre du Plan de réponse humanitaire, seul 167 millions de dollars ont été mobilisés au 31 décembre 2019. Malgré ce financement à hauteur de 52 pour cent, 1,3 million de personnes ont pu être assistées.

Fousseni Togo

Source: Journal le Pays- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *