Séquestration et torture: l’ex- Secretaire General de la CVJR (Commission Verité- Justice et Réconciliation) bientôt incarcéré

LE DÉSORMAIS ANCIEN SEGAL DE LA CVJR A ÉTÉ CHASSÉ MAIS N’A PAS DÉMISSIONNÉ DE SON PROPRE CHEF.

Ci-dessous la contribution des internautes sur Malijet.Co

 

Il s’agit bien du Lieutenant colonel Abdoulaye MACALOU qui a invité le journaliste Hamidou Toure dans son bureau pour le tabasser avec 6 gardes en armes, le séquestré et le menacer de mort s’il révélait cette affaire et autre. Son tort, avoir dénoncé la mauvaise gestion financière à la CVJR.

Ce haut gradé de l’armée malienne s’est fait une sale réputation au fil des ans à la CVJR, tellement belliqueux et craint de tous pour ses violence verbales et physiques que le président de la Commission l’évitait.

Très fort en mensonge et en chantage, il fait croire dans sa lettre de démission qu’il demissonne librement alors qu’il a été viré. C’est la preuve qu’il est menteur et qu’il n’est pas honnête. Sinon ça lettre pourrait préciser que c’est à la demande du Président du CVJR qu’il a démissionné. Même si certaine source informe que la lettre attribué aux président du CVJR est fausse, nos sources sont formels que monsieur MACALOU à été contraint à la démission.
Il fait honte aux officiers supérieurs de notre belle et digne armée.

L’agresseur de confrère, Le journaliste Lieutenant-Colonel Abdoulaye Makalou, sortant du CESTI de Dakar, Segal du CVJR, très agressif et hostile aux critiques et reproches.
Avec des collègues de bureau, il a fait appel au journaliste Hamidou El Hadj Toure dans son bureau à Koulouba à la suite d’une publication sur sa page Facebook sur la dilapidation des ressources de la structure. Il a séquestré de façon humiliantes et desohorante notre confrère avant de le tapasser et de menacer sa famille et lui-même de mort, s’il reprenait où publiait ce sort qu’il a subi .

Le COLONEL JUSTICIER-BOURREAU Abdoulaye Makalou démissionne pour dit-il sauvegarder les intérêts de la CVJR mais en réalité, au regard de la gravité des actes qu’il a posé, il a été simplement demandé à lui sa démission pure et simple.

En effet, selon le figaro du Mali en ligne, il a été convoqué ce matin au Ministère de la Défense pour répondre des faits qui lui sont reprochés et les choses ne tournent pas en sa faveur. Il est aussi sujet d’une plainte du journaliste au camp 1, lui et ses complices et la suite risque d’être compliqué pour lui, même s’il tente de nier les faits en criant à une cabale contre lui.

Selon nos investigations, le colonel Makalou est une vraie brute et n’est pas à son premier forfait du genre sur des personnes. Il se croit tout permis et s’en sort toujours à bon compte.

La maison de la presse du Mali s’est déjà saisi du dossier et les suites vont être douloureuses pour les plus hautes autorités du Mali. Déjà pour sauvegarder l’image de la CVJR, la hiérarchie militaire lui a imposé cette démission. Il pourra bien se défendre au camp 1 et dans les suites judiciaires avec ses 6 autres complices armés qui ont ensemble séquestré le Journaliste parce que simplement il a dénoncé une mauvaise gestion à la CVJR.

Si les syndicats de la presse veulent mener un combat, c’est celui de Hamidou Toure contre le Colonel MACALOU de la CVJR.

POUR AVOIR PUBLIER SUR SA PAGE FACEBOOK DES POSTS SUR LA CVJR, NOTRE CONFRÈRE HAMIDOU TOURE DU JOURNAL L’ESPERANCE SÉQUESTRÉ, BATTU, HUMILIÉ PUIS MENACÉ DE MORT LUI ET SA FAMILLE À KOULOUBA PAR LE COLONEL MACALOU DU CVJR

Cela est une atteinte grave à la liberté de la presse, à l’intégrité physique et morale d’une personne humaine.

Pour leurs investigations et affirmations, les journalistes ne doivent pas subir de violences verbales, physiques ou morales car des voies de recours existent pour ceux qui se sentent léser dans les publications et annonces.
L’exemple en cours est l’affaire YALKOUE et la cour constitutionnelle. Cette cour s’est senti diffamé et a porté légalement plainte contre le directeur de publication du journal. http://bamada.net/un-officier-superieur-de-larmee-arrete-pour-agression-et-sequestration-sur-un-journaliste-malien Quoi de plus normal pour la démocratie et la liberté de la presse car si YALKOUE sortait gagnant du procès en cours, il pourrait continuer à publier sur l’affaire et défendre l’intérêt public. La presse a intérêt que justice soit rendue publiquement et que les victimes n’outrepassent pas la loi comme c’est le cas maintenant avec Hamidou Toure.

Je l’ai dit je ne soutiens pas un journaliste de fait parce c’est un journaliste, je soutiens la vérité et je suis allergique à l’injustice.

Si Manassa avait séquestré YALKOUE comme MACALOU l’a fait à Hamidou, j’allais soutenir YALKOUE parce qu’il serait victime d’abus de pouvoir . Mais saisir la justice est une chance pour le journaliste.

Si les ravisseurs de Birama Toure avait saisi la justice, il serait hors de danger,

Si le Colonel Abdoulaye MACALOU avait porté plainte pour diffamation comme Manassa DAGNOKO et ses collègues l’ont fait, le journaliste Hamidou Toure ne serait pas en danger et lui même ne perdrait pas son poste. Je ne ferai pas non plus de tapage pour le soutenir contre la justice.

Chers confrères, ayant la culture de la légalité, de la justice et de l’équité. C’est dans notre intérêt.

Saisir la justice, protège le journaliste des abus.

Si la CVJR et le colonel MACALOU avaient porté plainte contre Hamidou Cisse, je ne défendrais ni l’un contre l’autre car ça entraverait l’éclosion de la vérité. http://mali-web.org/societe/affaire-dagression-du-journaliste-a-la-cvjr-le-colonel-abdoulaye-macalou-refute-les-accusations-mais-demissionne Mais s’attaquer physiquement et moralement à un journaliste sans aucune forme légale est une menace grave que toutes les presses se doivent de condamner à travers le monde car si cela devenait une règle, la profession disparaîtrait.

La CVJR reconnaît tacitement les faits en parlant d’incident malheureux. http://malijet.co/societe/declaration-de-lassemblee-generale-du-3-decembre-2018-a-la-maison-de-la-presse-suite-a-lagression-du-journaliste-elhadji-hamidou-toure Elle promet des suites dilligentes à cette affaire mais appelle au respect de la présomption d’innocence pour le colonel Abdoulaye MACALOU.

Ça nous soulage cette prise de position responsable du Président Oumarou Sidibe de la CVJR.

VOICI UN COMBAT QUI VAUT LA PEINE D’ÊTRE MENÉ CAR C’EST LE COMBAT DE LA CIVILISATION CONTRE ET DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE CONTRE LA BARBARIE ET L’OBSCURANTISME.

NB: Je ne connais pas personnellement le nommé Hamidou Toure que je viens de découvrir.

 

Le Mali devient une jungle pour les plus faibles.
Les forfaitures de ce colonel en perte de repère resteront-elles impunis ?

Où va se pays, si la presse ne peut pas faire de simples critiques ?

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *