Sensibilisation sur le danger de la prolifération des armes légères : LA CNLPAL SE DOTE D’UN POOL DE FORMATEURS

La Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères (CNLPAL) dispose désormais d’un pool de formateurs qui va l’assister dans sa campagne de sensibilisation et d’information à travers le pays. En collaboration avec le Projet armes légères de la CEDEAO-UE au Mali, elle a organisé le 20 et 21 août un atelier à l’intention de ses points focaux et personnes ressources sur la stratégie de communication/sensibilisation. Parmi les participants, figurent des éléments des forces de défense et de sécurité, des forces paramilitaires, des administrateurs civils, des membres de la société civile et des journalistes. Des représentants des régions de Mopti, Tombouctou et Gao ont également pris part à cette session de formation qui s’est déroulée dans la salle de conférence de la CNLPAL.

luttre contre proliferation armes legeres dangers population civil Evoquant les objectifs de l’atelier, la présidente de la Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères, le général Coulibaly Kani Diabaté, a expliqué que la stratégie consiste à impliquer tout le monde dans le processus d’information, d’éducation et de sensibilisation sur la problématique des armes légères. Il s’agit notamment des communicateurs parmi lesquels les communicateurs traditionnels et les femmes. L’exécution de ces tâches, a-t-elle précisé, nécessite un travail de terrain car les défis à relever sont immenses : problèmes de sécurité et de communication, respect de la législation sur les armes légères, désarmement, entre autres.
Le projet armes légères du PNUD, dont le directeur est Fredrick Ampiah, contribue à la prévention des conflits et à la consolidation de la paix. Son siège qui se trouve à Abuja au Nigéria couvre le Mali, le Niger, la Côte d’Ivoire, la Sierra Leone, le Liberia, la Guinée et le Nigeria. D’après Mme Oulie Keïta, les objectifs du projet portent essentiellement sur le développement d’une stratégie de sensibilisation prônée par le PNUD ; la mise en œuvre de la stratégie dans les régions à travers les formateurs qui seront formés lors du présent atelier et le renforcement des capacités pour faciliter les activités de collecte et de désarmement dans nos régions.
Le consultant Filifing Diakité a traité des généralités de la communication, notamment la communication pour le changement de mentalité. Le colonel Fako Koné a expliqué les armes légères et de petits calibres et les munitions.
Les travaux se sont prolongés par la constitution de deux groupes qui ont travaillé sur le projet de sensibilisation de la CNLPAL à Bamako et dans les régions de Mopti, Tombouctou et Gao.

B. M. SISSOKO

source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.