Sensibilisation de jeunes autour du civisme et de la citoyenneté au Mali : C’est parti pour les foras d’échange organisés par Arga-Mali et ses partenaires

De Bamako (capitale du Mali), passant par Kayes, Sikasso, Ségou, Mopti et Tombouctou ; des foras d’échanges sont prévus pour les jeunes du pays. Il s’agit des rares occasions offertes aux bénéficiaires pour échanger avec des experts sur la citoyenneté et le civisme. Cet évènement organisé par Arga-Mali (Alliance pour renforcer la Gouvernance en Afrique) et ses partenaires a été lancé, le vendredi 6 août, au centre de formation professionnelle Aoua Keita.

Pour sensibiliser les jeunes, ces présents foras sont organisés par Arga-Mali, en partenariat avec FHI360, le ministère de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’instruction civique et de la construction citoyenne. Et le projet est financé par USAID. Les raisons ayant poussé les initiateurs à la tenue de cet évènement  restent simples, selon Modibo Yacouba Diarra. Aussi membre d’Arga-Mali, ce dernier trouve ces échanges prépondérants, dans la mesure où  la question de la gravité de l’incivisme demeure au cœur des débats. Ainsi, il juge utile   de sensibiliser les jeunes sur la citoyenneté et le civisme. Cela, dit-il, pour la refondation d’un Mali bâti sur une citoyenneté où les citoyens respectent leurs droits et  devoirs dans un cadre de paix et de convivialité. « C’est pour cette raison que ces foras d’échanges lancés, ce vendredi à Bamako, seront tenus à Kayes ; Sikasso, Ségou, Mopti et Tombouctou entre les organisations des jeunes et le ministère de la Jeunesse et des Sports », a-t-il étayé devant une trentaine de jeunes venus des six communes de Bamako pour le forum. Ce forum de Bamako, tenu du 6 au 7 août, a permis aux experts d’intervenir sur : la présentation de la politique nationale de la citoyenneté; la problématique de la jeunesse au Mali, l’état de mise en œuvre de la politique nationale de citoyenneté et du civisme ; enjeux, défis et perspectives…

Ce lancement présidé par le département de la Jeunesse et de Sports a l’occasion pour Isaac Dakono, coordinateur d’Arga-Mali d’exprimer ceci : « Les constats et les analyses révèlent une jeunesse aux abois ; une jeunesse sans repère. Ainsi, dit-il, il a été initié le programme d’engagement civique financé par USAID et mis en œuvre par FHI360.Ce programme est un vecteur de la paix, de la démocratie, et de la gouvernance qui soutient la société civile malienne dans une nouvelle dynamique visant à améliorer la gouvernance ».Depuis 2017, le Mali dispose une politique nationale sur la citoyenneté et le civisme. Mais force est de reconnaitre que ladite politique n’est pas connue par une bonne franche de la population, et notamment les jeunes, a-t-il déploré pour montrer combien ces forums en cours sont intéressants pour les participants. Aux dires de M. Dakono, l’objectif  ultime des foras est de promouvoir l’implication des jeunes dans la mise en œuvre de la politique nationale de citoyenneté, voire d‘amplifier leur voix dans les plaidoyers, suscitant d’eux plus d’engagements. D’où la tenue des présents foras dans les villes ci-dessus mentionnées. Et de poursuivre : «  Nous attendons donc disséminer la politique nationale et son plan d’action sur la citoyenneté pour favoriser l’implication des jeunes dans sa mise en œuvre ». Via ces échanges, il s’agira aussi d’identifier et de diagnostiquer les problèmes auxquels sont confrontés les jeunes. Puis de terminer par ceci : « Nous allons aussi faire des propositions de solution pour la citoyenneté et le civisme. Chers jeunes, il nous faut ensemble bâtir notre patrie commune ».Bref, le représentant du ministère a été clair dans son propos : « L’organisation de ces forums vient à point nommé. La vision d’Arga-Mali vise à favoriser l’implication des jeunes dans la mise en œuvre de la politique nationale de la citoyenneté et du civisme au Mali ». Abdoulaye Ballo finit par rassurer que ces foras permettront d’identifier et de diagnostiquer les problèmes des jeunes afin de recueillir des dispositions réalistes et réalisables.

Du côté de Ballamoussa Maiga du CNT, « les jeunes sont confrontés à de multiples problèmes ». Reconnaissant  que la politique de citoyenneté  est faite pour les jeune, il a invité la jeunesse à s’investir pour la réussite des foras. Pour le directeur de programme, Quentin Kanyatsi, les jeunes doivent s’approprier de cette politique. Parce que leur implication est importante pour qu’il y ait de changement en matière de citoyenneté et du civisme au Mali, va-t-il déclarer.

Mamadou Diarra

Source: LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.